Bourses de l'aventure 2024 : appel à projets ouvert !

Les Bourses de l’aventure reviennent en 2024. La pilote Dorine Bourneton est la marraine de cette 53e édition depuis la première levée, en 1971. Cette année-là, le légendaire couple de vulcanologues Katia et Maurice Krafft faisait partie des lauréats. Depuis, la liste des récipiendaires s’est joliment allongée.  

Citons Cléo Poussier-Cottel (Australie à vélo, 1990), Eric Brossier (route de la Soie, 1992), Isabelle Vayron (tour du monde à la rencontre des cow-boys, 1997), Dorine Bourneton (voyage aux Etats-Unis, cf infra. 1999), Matthieu Bourgeois (Mongolie et jonglerie à vélo, 2000), Louis Meunier (les Afghans au sommet, 2009), Sophie de Courtivron (descente du Haut Zambèze en canoé, 2012), Sébastien Roubinet (traversée de l’océan Arctique à la voile, 2018), Baptistou Loiselet (tour de France en planeur solaire, 2019) ou encore Sophie Planque (tour de la Baltique hivernale à vélo 2022) : autant de personnalités dont les cheminements ont continué à croiser celui de La Guilde jusqu’à en devenir Compagnons.  

© Jérémy Vaugeois & Sophie Planque – Aux pays des brumes – lauréats 2022

En 2023, neuf projets ont été retenus sur plus de 80 dossiers reçus. Ils rénovent des voiliers au Guatemala, traversent les océans sur un esquif de 4 mètres, parcourent l’Afrique de l’Ouest ou l’Amérique centrale à vélo ; elles explorent le fleuve Congo ou la Guyane profonde, grimpent en Patagonie, volent en Himalaya. Ils écoutent leurs rêves, en font un projet, n’en perdent pas le fil, jusqu’à les traduire en réalité.  

© Bruno Sourzac & Lara Amoros – Escala’2 roues – lauréats 2023

Alors, en 2024, faites le grand saut ! Déposez votre projet jusqu’au 21 mars pour tenter d’obtenir une Bourse de 1 000 à 5 000 euros qui vous aidera à le réaliser. Volontaires, arpenteurs, scientifiques ou sportifs, la porte est ouverte : candidatez aux Bourses de l’aventure La Guilde et rejoignez une communauté de plus 500 lauréats sur un demi-siècle. La route est belle.  

© Alice Prenat

Dorine Bourneton, marraine des Bourses de l’aventure La Guilde 2024

« J’ai été lauréate d’une Bourse de l’aventure en 1999 qui m’a permis de financer un voyage d’étude en Californie et la rencontre avec Mike Miller-Smith. Cet homme est un véritable héros : pilote durant la guerre du Vietnam, il est revenu en fauteuil roulant. La Federal Aviation Administration (FAA) l’a alors autorisé à poursuivre son métier de pilote dans le civil. A ce moment-là, je voulais devenir pilote professionnel et je me battais pour faire changer la loi dans notre pays. Je me suis appuyée sur ce modèle de courage avec, au retour de mon voyage, une stratégie et des arguments. Pendant plus d’un mois j’ai volé à ses côtés, j’ai pu lui poser des questions, observer, ressentir et voir comment il avait résolu toutes les difficultés. Cette étude a énormément compté dans notre dossier et j’ai fini par réussir !

Sans ce voyage et ces échanges, je serais restée avec mes questionnements et je n’aurais jamais pu devenir pilote de voltige puisque la loi l’interdisait. Une équipe de journalistes m’avait suivi pour réaliser un documentaire. J’ai commencé à être invitée sur des plateaux de télévision, écrit un livre. J’avais des choses à raconter, j’étais allée voir ! Et ça, je le dois à La Guilde.

Je me souviens encore des bureaux près des jardins du Luxembourg (le siège de La Guilde à l’époque, ndlr) et des sourires qui m’ont accueillie. Cette image reste ancrée dans ma mémoire. Quand on a grandi dans un petit village loin de Paris, qu’on n’est personne ici, sans diplôme, sans bagage autre qu’un fauteuil roulant, le chemin est difficile… La Guilde a été pour moi une véritable main tendue, la première. Elle a contribué à réaliser un projet qui a compté dans ma vie et dans celles de nombreuses autres personnes. La Bourse a permis un premier pas, une première victoire. Elle a rendu les choses possibles ! Quand une porte s’ouvre, l’histoire peut s’écrire.

Ma passion c’est de voler, mes héros s’appellent Mermoz, Saint-Exupéry, Guillaumet. Pourtant, quels que soient les terrains, la destination, j’admire toutes celles et ceux qui s’engagent, qui réalisent un rêve, vont au bout du voyage. C’est pourquoi je suis très heureuse d’être la marraine des Bourses de l’aventure 2024 et impatiente de découvrir les projets ! »

Gardez le contact avec la Guilde

Pour aller plus loin ensemble, nos petits cailloux numériques au bord du chemin. 


et suivez-nous sur les réseaux

Revivre l’épopée de la guilde

Pour éclairer la piste à la lueur des héritages, quelques dates qui scellent des moments valeureux.