WEEECAM, un consortium d’acteurs spécialisés dans le recyclage des D3E

A l'occasion du départ de son représentant sur place, la Guilde fait le point sur l'avancée de ce programme.

Un article de Olivier Mouzay


La Guilde, dans le cadre de ses programmes de terrain, porte les financements d’un projet avec Solidarité Technologique (ST), chef de file au Cameroun avec un consortium d’acteurs importants. Ce projet est un programme de traitement des D3E (déchets d’équipements électriques et électroniques) au Cameroun, dénommé WEEECAM, programmé sur 5 ans de 2017 à 2022. A l’occasion du départ de son représentant sur place, Boris de Fautereau, la Guilde fait le point sur l’avancée de ce programme.

ST est une association française basée à Yaoundé. Elle œuvre depuis 20 ans pour un développement technologique durable et la formation professionnelle. Concrètement, l’association a deux activités : une activité de traitement des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E), et une activité de formation en informatique des jeunes défavorisés. Le centre de revalorisation et de recyclage de Solidarité Technologique est devenu en 2011 la première structure officiellement agréée pour la gestion des D3E au Cameroun.

ST offre aux organisations le traitement de leurs équipements électriques et électroniques en fin de vie, par des solutions de recyclages économiques et écologiques.

La finalité du projet WEEECAM, soutenu par le Fonds Français pour l’Environement Mondial, FFEM, est de démontrer la faisabilité et la soutenabilité d’une activité de valorisation des Déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) dans le contexte des pays en développement. Il consiste à mettre en œuvre un système de collecte à grande échelle au Cameroun, en augmentant les capacités du centre existant de Yaoundé, et en construisant un nouveau centre de traitement des D3E à Douala, sur un terrain mis à disposition par la municipalité.

Le projet WEEECAM a une durée de 5 ans et un coût total estimé à 6 M€. Il bénéficie d’une subvention de 1,7 M€ du FFEM et a démarré le 6 novembre 2017 avec une première phase à Yaoundé, en attendant les financements nécessaires à son développement « semi-industriel » à Douala afin de lancer le changement d’échelle des volumes collectés et traités.

Le projet WEEECAM suscite nombre d’intérêts de la part d’instances nationales et internationales. Il a reçu en particulier les distinctions suivantes :

  • 2016 : Prix Suez-Institut de France ;
  • 2018 : Prix International Convergences ;
  • 2019 : Label Solar Impulse Efficient Solution.

Diverses autres présentations du projet ont été réalisées dans le cadre de manifestations internationales, lors de la triple COP des conventions de Bâle-Stockholm-Rotterdam, en mai 2019 à Genève, ou lors du dernier Forum de la Paix à Paris.

Boris de Fautereau a été de 2013 à ce jour le représentant résident de WEEECAM, avec la mise en place d’une équipe importante de volontaires et de collaborateurs locaux. Après 7 années de collaboration, il a fait le choix de rejoindre un bureau d’étude spécialisé en environnement  En cette période de crise sanitaire, les volontaires assureront le lien avec le projet quelques semaines, et c’est l’équipe locale, dont le Directeur est Armel Poughela, qui assurera rapidement l’intérim, en lien avec l’équipe locale de ST et le Bureau de ST à Paris, pour garantir la continuité des actions menées dans ce projet innovant.

La Guilde remercie pour Boris de Fautereau pour son travail au sein de WEEECAM et lui souhaite la meilleure continuation.