Chronique d’un volontaire contre le Covid, au Sénégal


Un témoignage de Michel Germain
VSI avec l'Ordre de Malte au Sénégal


Issu d’une longue carrière dans l’armée et les ressources humaines, Michel a rejoint La Guilde et l’Ordre de Malte au Sénégal en juin 2018. En mission de VSI, il dirige le Centre Hospitalier de l’Ordre de Malte (CHOM) à Dakar.

Avec l’arrivée de la crise du Covid dans la capitale, le CHOM s’est retrouvé en première ligne. Michel a dû réorganiser ses activités et mettre personnel et hôpital en « marche de guerre » contre la maladie. Il raconte son quotidien et l’évolution de sa mission, au service de la population dakaroise.

Le CHOM, 50 ans de savoir-faire à Dakar

Le CHOM a vu le jour en 1967. Autrefois consacré exclusivement au traitement de la lèpre, il a été rénové en 2011 et on y développe désormais une chirurgie orthopédique centrée sur la prise en charge du handicap locomoteur. Cette activité de chirurgie répond tout particulièrement aux besoins des plus défavorisés du Sénégal, et l’établissement dispose aujourd’hui d’un plateau technique et d’un niveau de compétences qui en font l’un des établissements de référence de l’Afrique de l’Ouest.

Depuis l’apparition de la pandémie, 20 lits de l’hôpital ont changé de statut

“En accord avec mon médecin-chef nous avons complètement changé l’orientation de l’hôpital depuis le 15 mars, en le mettant à la disposition du Ministère de la Santé du Sénégal et en proposant d’accueillir des patients atteints du COVID-19. Ainsi nous avons pu offrir une capacité de vingt lits” explique Michel.

“Cette évolution de l’activité du CHOM m’a paru indispensable. En tant que dépositaire d’une tradition d’activité hospitalière presque millénaire de l’Ordre de Malte, j’ai pensé que le CHOM ne devait pas rester spectateur non actif face à cette pandémie. Nous avons donc décidé, par une demande volontariste, de participer à l’effort de cohésion nationale au Sénégal pour lutter contre le COVID-19.”

Transformation de l’hôpital

L’une des premières mesures a été de fractionner le CHOM en deux zones, afin de continuer à accueillir les patients habituels, tout en répondant aux nouveaux enjeux du Covid. Dans la « zone verte » la circulation est libre, dans le respect des consignes du Ministère de la Santé de de l’Action Sociale sénégalais. La deuxième zone, la « zone rouge » est strictement réservée aux patients atteints du Covid et aux soignants.

Enfin, il a fallu adapter les pratiques afin de garantir la protection des soignants, point sur lequel l’Ordre de Malte est particulièrement rigoureux et exigeant. Toutes les équipes du CHOM sont équipées d’un matériel de protection individuel normé, et sont astreintes à une discipline stricte d’observation des consignes sanitaires.

Pour permettre un temps de travail optimal, le personnel soignant est divisé en quatre groupes se relayant toutes les 12 heures. Chaque équipe, est placée sous la responsabilité d’un Médecin.

De plus, la collaboration a été renforcée avec le département Infectiologie du Centre hospitalier national universitaire de FANN, et le CHOM, afin d’harmoniser les protocoles médicaux en vigueur dans l’enceint des deux hôpitaux, et coordonner leurs actions.

Depuis le 25 mars, plus de 50 patients ont déjà transité par le CHOM.

Michel conclut: “Par cette démarche anticipatrice, volontariste et proactive, l’Ordre de Malte donne ainsi l’exemple de sa réactivité, de son professionnalisme et justifie bien sa mission «Un hôpital au Sénégal, par les Sénégalais et pour les Sénégalais».

Envie de continuer la lecture ?

Découvrez-en plus sur le partenariat de l’Ordre de Malte et de La Guilde avec le témoignage de Guillaume, VSI OdM et La Guilde au Congo : https://bit.ly/2SVI0cy

Ils et elles sont engagé(e)s de Service Civique, VSI ou permanent(e)s au sein de La Guilde. Ils ont en commun d’avoir choisi l’action pour lutter contre la pandémie de Covid-19 : https://bit.ly/2Lbxx8v

Devenez VSI avec La Guilde !

Nos offres de mission