L’édito de la lettre de septembre

Demandez le programme !

Un article de La Guilde


Lire la lettre dans son intégralité : Demandez le programme !

Pour recevoir la lettre mensuelle : formulaire d’inscription


Les déchets, compagnons encombrants

Le Congrès mondial de l’UICN* vient de se tenir en France, avec sa liste grandissante d’animaux en voie de disparition. Dans un mouvement inverse, les déchets poursuivent eux leur prolifération. La Guilde s’est saisie du problème depuis longtemps et alertait il y a dix ans – sans grand succès médiatique à l’époque – sur les gigantesques vortex de plastique se constituant au milieu des océans (réunion internationale sur les déchets plastiques ; Écrans de la Mer, 2011). À terre, la situation n’est guère meilleure, hormis dans les pays les plus éduqués.

Toutefois, les réactions à ce désastre n’ont jamais été aussi nombreuses. Dans son jardin, La Guilde a ainsi attribué une Bourse de l’aventure 2021 à deux jeunes alpinistes grenoblois bien décidés à installer un incinérateur que des villageois d’une haute vallée népalaise réclament. Dans le cadre de notre nouveau programme TANDEM, nous envoyons aussi ce mois-ci au Bénin un binôme de deux jeunes Services civiques auprès de l’association Gbobéto. Ils vont y prêter main forte au projet de valorisation des déchets d’un quartier populaire de Cotonou. La Guilde attribue par ailleurs des financements aux microprojets qui, à leur échelle, initient des réponses à ce défi majeur : ici pour valoriser des déchets agricoles, là pour faciliter la pré-collecte et le tri des déchets urbains.

Depuis 2013, La Guilde opère enfin au Cameroun, avec Solidarité Technologique, un projet pilote de collecte et traitement des déchets électroniques. La conclusion est que seul un écosystème complexe permet une prise en charge efficace : il faut des lois, des textes règlementaires, un système d’écotaxe qui pérennise les financements, des sites de stockage transitoires pour les déchets sans solution (ils sont nombreux) et des filières de traitement spécialisées qui apportent ces solutions.

Les déchets sont partout, sources de pollutions multiples, décourageants pour les habitants des favelas comme pour les navigateurs qui les retrouvent en Arctique. Les législations sont souvent balbutiantes dans les pays pauvres, et les financements tout autant. Mais gageons qu’en renforçant encore la mobilisation de tous, nous saurons un jour renverser ces montagnes de déchets.

Vincent RATTEZ
Délégué général de La Guilde

*Union Internationale pour la Conservation de la Nature

TANDEM, épisode 1 : Partir

La Guilde lance TANDEM : deux jeunes venus d’horizons très différents au service d’un même projet solidaire ou culturel. Une initiative à suivre chaque mois avec les volontaires, depuis le terrain. Premier épisode : partir.

Un article de Service civique


Partir…

Hésiter, s’interroger, appréhender, se projeter et puis finalement, se décider.

Décider de s’élancer, d’aller de l’avant, à l’écoute cet irrésistible besoin d’ouvrir ses perspectives. Décider de grandir en sortant de sa zone de confort, au contact de l’autre.

Il y a quelques mois, Bruno, Félicia, Julie, Justine, Marcia, Maurice, Morgane, Salomé, Sébastien et Sophia ne se connaissaient pas. Pourtant, l’envie d’essayer les a amenés à se rencontrer, puis à s’embarquer dans une expérience de huit mois aux quatre coins du monde.

Ils forment cinq TANDEMS ; ils sont dix jeunes à avoir relevé le défi proposé par La Guilde, celui de vivre un engagement loin de la France et de leurs proches, au service de projets d’intérêt général pour une société plus juste et plus ouverte.

En septembre, ils ont donc rejoint la Belgique, le Bénin, l’Italie, la Roumanie et le Togo pour apporter leur appui à des actions menées par des partenaires locaux de La Guilde.

Loin de chez eux, ils vont se découvrir et s’apprivoiser, sans perdre de vue ce qui les réunit : avoir, à leur niveau, un impact positif et faire grandir les projets tout autant qu’eux-mêmes.

Tout au long de ces huit mois, ils vont vivre, en tandems, la grande aventure du volontariat.

Tous en selle !

Dans sa mission au contact de personnes en situation de handicap, Félicia veut apprendre à s’adapter à leurs besoins, en sachant toujours « apporter de la bonne humeur, être positive ». Elle ne veut pas que son action soit « quelque chose d’éphémère » ; d’une manière ou d’une autre, elle souhaite l’inscrire dans le temps. C’est aussi le sentiment de Sébastien, qui part avec Félicia à Bruxelles et qui compte sur son engagement de Service Civique pour « accomplir quelque chose d’utile ».

Quant à Maurice, en mission avec Morgane au Togo, il veut profiter de cette expérience pour « découvrir des écrivains togolais ». La culture, voilà l’une des motivations de Justine et Marcia en rejoignant l’Alliance française de Turin. Elles comptent bien « découvrir la gastronomie italienne » – qui ne le voudrait pas ? – mais aussi et surtout « vivre une mission humaine et enrichissante ».

Bruno, lui, part avec Sophia au Bénin. Il est conscient d’être à l’orée d’une « grande aventure » et fourmille d’impatience en pensant à toutes les activités qui les attendent. Mais il sait aussi qu’une mission de huit mois se vit dans la durée : il faudra « aller au bout de l’expérience, ne pas lâcher ».

Tous s’accordent à dire que les jours ayant précédé leurs départs n’ont pas été faciles, entre anxiété de laisser derrière soi ses repères et peur de l’inconnu qui s’annonce. Mais le sentiment qui prédomine reste la hâte de découvrir enfin leurs nouveaux environnements.

Pendant huit mois, ils vont vivre au gré des émotions partagées par les plus de 1 000 jeunes qui s’engagent chaque année dans le Service Civique à l’international. Avec une perspective unique : celle de vivre une expérience fondatrice, au service de l’intérêt général.

Rendez-vous le mois prochain pour l’épisode 2 de la série TANDEM : Découvrir.


Actions ! La lettre de La Guilde

Merci de valider votre inscription via le mail de confirmation envoyé.
S’il a atterri dans vos spams, dites à votre fournisseur de messagerie de nous passer en courrier légitime !
Nous gardons vos données privées.