VIDEO – Au Ghana, l’autre PSG

« Play for fun, learn for life »* : plus qu’une baseline, c’est un véritable principe de vie posé par Play Soccer Ghana, association lauréate Sport & Santé 2020. Présentation en images de son action, avec des filets de but en plastique recyclé dedans.

Un article de Sport & Développement


Parler, jouer, réfléchir et, au bout, contribuer au développement des enfants en acteurs autonomes et positifs pour la communauté.

Plus que mettre le ballon au fond des filets, voilà le but principal des actions de Play Soccer Ghana, association lauréate de l’appel à projets Sport & Santé 2020. Kweku Andoh Awotwi, son fondateur, l’affirme avec une foi contagieuse : le sport est un formidable moyen de progresser dans la vie. Notamment lorsque l’apprentissage par le football est doublé de soutiens à l’éducation et d’actions de préservation de l’environnement. Sur ce dernier point, Jersey Adjei en est convaincu : « cela va impacter les prochaines générations et les inciter à garder la communauté propre ». Jersey est volontaire dans un projet de réduction des déchets par la réutilisation de sachets d’eau usés pour en faire des filets. Où l’on apprend qu’il en faut 3 500 pour équiper un but complet.

Evoluer en trois dimensions

Pour assurer l’efficacité de son action, Play Soccer Ghana utilise une méthodologie ayant fait ses preuves : le football3, promu par le réseau Street Football World. Au-delà du ballon, cette pratique du foot sans arbitre vise à atteindre les objectifs de développement durables. Basée sur l’égalité, le travail d’équipe et le franc-jeu, son nom prend ses origines dans un jeu en trois étapes :

  • une discussion d’avant-match pour définir les règles de manière collective ;
  • un match de football géré par les joueurs eux-mêmes ;
  • un débat d’après-match pour réfléchir ensemble au comportement de chacune des équipes sur le terrain – et comprendre comment cela se transpose à la vie quotidienne.

Cette pratique alternative du football, ouverte à toutes et à tous, responsabilise les jeunes en leur inculquant des compétences qui leur permettront de résoudre les conflits par le dialogue et le compromis.

Dans le détail

Play Soccer Ghana accompagne, chaque année, 1 500 enfants à travers ses programmes présents dans 6 des 16 régions du Ghana. L’ONG agit avec et pour les jeunes en leur assurant un accès à la santé, au développement de compétences de vie, à l’éducation, à la sensibilisation de l’importance des villes durables – ainsi les déchets plastiques, qui constituent 14% du flux de déchets au Ghana.

Objectifs :

  • Améliorer l’activité physique et les compétences de vie de 300 enfants dans 8 communautés sur une période donnée ;
  • Réutiliser 900 kg de sachets d’eaux usées dans 6 communautés pour en faire 140 filets de but ;
  • Améliorer les attitudes positives de sauvegarde parmi 50 parents et 25 jeunes dans 8 communautés ;
  • Assurer la participation de 145 femmes, jeunes et groupes de personnes handicapées dans la prise de décision au sein de 11 communautés.

Activités :

  • « Play for fun, learn for life » sessions : utiliser le football pour enseigner aux enfants et aux jeunes des compétences de vie, notamment sur les attitudes positives mais aussi sur l’hygiène, la santé, etc. ;
  • Tournois réguliers avec la méthode football3 ;
  • Tricotage de filets de but à partir de sachets d’eau avec des écoles et les familles ;
  • Réunions parentales trimestrielles pour la protection de l’enfance.

Bénéficiaires

  • 500 bénéficiaires dont des filles et garçons de 5 à 25 ans et leurs parents ou tuteurs. La majorité des bénéficiaires sont issus de foyers défavorisés, notamment de foyers monoparentaux, vivant principalement de la pêche ou de l’agriculture.

* »Jouer pour le plaisir, apprendre pour la vie »


Sport & Développement est un programme de La Guilde en partenariat avec l’Agence française de développement, qui soutient la réalisation de micro-projets de sport au service du développement durable en Afrique.


Pour aller plus loin


Actions ! La lettre de La Guilde

Merci de valider votre inscription via le mail de confirmation envoyé.
Nous gardons vos données privées.

Histoire de sport, rapport d’espoir

Le rapport annuel 2020 du programme Sport & Développement vient d'être publié. L'occasion de suivre le parcours-type d'une association suivie et financée, avec l'exemple de Denro.

Un article de Sport & Développement


Moment fort de l’année, le rapport annuel 2020 de Sport & Développement, sorti il y a quelques jours, permet de « se rendre compte de tout ce qui a été mis en place durant l’année par le programme, avec les partenaires et avec les associations» pose Auriane Buridard, chargée de mission pour l’incubateur de microprojets sportifs en Afrique et en Haïti. « Il met du concret, des images et des chiffres sur ce qu’on fait, et les partage avec tous ceux qui gravitent autour du programme. Cela montre finalement son impact ». Cet impact, l’association Denro en est un parfait exemple.

Sport-étude, sport féminin

Fondée en 2012 par Denise Fernandez et Romuald Yameogo, l’association franco-burkinabaise Denro a construit une école sport-étude à Koudougou pour les enfants défavorisés de la ville. « Romuald est un ancien joueur de football, introduit Denise Fernandez, président de Denro France. Il tenait à associer sport et éducation, convaincu que l’un est moteur de l’autre ».

En 2019, Denro a été accompagnée dans le projet visant à aménager un plateau omnisport pour l’école. Un travail accompagné d’une promotion du sport féminin, à travers l’organisation d’un tournoi. « On a invité une vingtaine d’écoles, sachant qu’à Koudougou, jusqu’à maintenant, les rencontres inter-scolaires n’étaient que masculines, explique Denise. Cela a eu un succès au-delà de nos espérances ! Le public était très animé pour encourager les filles. Nous avons profité de l’engouement pour créer une équipe féminine ». Lauréate de Sport & Développement en 2019 et 2020, « Denro représente une une belle dynamique de partenariat entre les structures française et burkinabaise, loue Auriane. Ce qui est super avec cette association, c’est qu’elle suit vraiment le parcours Sport & Développement avec l’accompagnement et les formations, à la fois en France et au Burkina Faso » .

Des bailleurs au terrain

Fort du succès de 2019, Denro a souhaité en 2020 pousser le rêve encore plus loin : construire deux dortoirs, féminin et masculin, pour leurs élèves. Après une sélection par un jury indépendant composé d’experts issus des mondes sportifs, médiatiques, associatifs et du développement, Denro a pu bénéficier d’un accompagnement personnalisé, technique et pédagogique, mis en place par Sport & Développement : « Par exemple, il y avait des choses que je pensais évidentes, mais Auriane m’a montré qu’il fallait les justifier et les développer. Ce sont ces éléments-là qui font le poids d’un dossier, explique Denise. Sport & Développement nous a apporté une aide financière que l’on n’aurait pas pu avoir sans eux. Ils ont été un réel moteur ».

En plus de l’accompagnement personnalisé, l’association Denro a pu assister à des formations en ligne (COVID-19 oblige) sur l’égalité des sexes, la mixité et le montage de projet. « Comme c’est une association qui a été lauréate plusieurs fois, cela nous permet de voir les projets grandir » se réjouit Auriane. Un suivi continu qui apporte une vision réaliste du terrain et permet de faire le lien avec les bailleurs de fonds : « Ça nous touche de voir que les bailleurs s’intéressent à ce qui est fait » apprécie Denise, en évoquant la visite de Denro par Julie Baron, directrice adjointe de l’Agence française de développement (AFD) au Burkina Faso. « Cela nous ouvre d’autres horizons ».

À LIRE : LE RAPPORT 2020 DU PROGRAMME SPORT & DÉVELOPPEMENT

Propos recueillis par Athénaïs Paret


Actions ! La lettre de La Guilde

Merci de valider votre inscription via le mail de confirmation envoyé.
Nous gardons vos données privées.