C’est fou, cet espoir

L'édito de la lettre de juillet

Un article de La Guilde


Lire la lettre dans son intégralité : C’est fou, cet espoir

Pour recevoir la lettre mensuelle : formulaire d’inscription


En 2021 La Guilde s’est engagée, a agi, a bâti avec une énergie sans cesse renouvelée. En Syrie, poursuivant la rénovation du musée de Raqqa ; au Liban avec un foisonnement de projets pédagogiques, sanitaires ou matériels après le chaos laissé par l’explosion ; en Irak, à Mossoul, où un café littéraire s’enrichit d’un repas pour les plus précaires ; en Ukraine début 2022 en aidant les populations déplacées. Et que dire de l’Afghanistan, où cette année est venue éclore Radio Begum – littéralement, radio princesse – que nous avons la joie d’accompagner ? Voyez le merveilleux de ce défi : une radio afghane tenue uniquement par des femmes pour fournir de l’éducation aux jeunes filles, pour apporter un véritable espace de liberté d’expression et pour organiser en guise de combat des joutes poétiques.

En écoutant, en cultivant et partageant les trésors d’humanité que l’histoire, presque par inadvertance, a bien voulu laisser sur place ; en coordonnant les échelons administratifs complexes et les volontés parfois surprenantes, en transmettant en somme la mémoire d’un peuple sur un terrain matériellement toujours précaire, La Guilde est au cœur de sa vocation culturelle.

Prenons maintenant un peu de recul et considérons notre belle planète dans son ensemble matériel et culturel – est-on plus précis ? A l’Ouest, nous avons des gens riches ; ils ont pour but principal la prospérité avec, pour jouir toujours plus loin et plus longtemps de cette dernière, les conquêtes spatiales, minières ou biotechnologiques. Ces hommes veulent être augmentés, prolongés voire immortels, refusant que quelque chose leur soit refusé.

Par pure logique, La Guilde se rue donc aujourd’hui vers l’Est. Vers l’Est où les civilisations ont été les plus meurtries et où il y a tant d’espoir à entretenir en ce début de XXIème siècle. Ce bon sens nous pousse en Ukraine, en Syrie, au Liban, en Irak et en Afghanistan où les hommes, loin de leurs frères occidentaux perclus de richesses, veulent être seulement humains et magnifiquement vivants en maintenant leurs beautés culturelles au milieu des cendres. Cite-t-on souvent Aragon ?« Comme si ce n’était pas assez merveilleux, que le ciel un moment nous ait paru si tendre. »

La Guilde aide à construire de ces moments.
Depuis plus de 50 ans.

Vincent FARRET D’ASTIES
Président de La Guilde
Rapport moral – AG 2021