La Guilde lutte contre la croissance des Déchets Électroniques et Électriques

Rapport Global sur les déchets électroniques

Hisilicon K3

Un article de Raphaël Lurois


Les déchets d’Equipements Électriques et Electroniques (D3E) ont connu une croissance de 21 % en 5 ans. C’est un triste chiffre quand on connait l’impact environnemental du non traitement de ces déchets.

Dans son dernier rapport nommé “The Global E-Waste Monitor 2020”, le Global E-waste Statistics Partnership (GESP) indique que la production de déchets électroniques annuelle au niveau mondial est de 53,6 millions de tonnes.

Selon ce même rapport, les citoyens et citoyennes d’Europe sont les plus gros producteurs et productrices de D3E par habitant avec 16,3 kg par personne et par an, mais c’est en même temps le continent avec le taux de recyclage le plus élevé au monde (49%).

Quand est-il du reste du monde ? Avance-t-on seulement sur le recyclage au niveau mondial ?

Même si le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas, la situation s’améliore quant au traitement des Déchets d’Équipement Électrique et Électronique (D3E) mais reste très préoccupante puisque seulement 17% de ces derniers subissent un traitement.

En Afrique, ce taux est de tout juste 1% d’autant plus que le continent reçoit illégalement une grande quantité de déchets qu’il ne produit pas. Or les déchets non traités dans le monde (83%) génèrent environ 98 millions de tonnes d’équivalent C02. Alors que le recyclage des D3E est fondamental puisque 15 millions de tonnes d’équivalent CO2 ont été évité en recyclant uniquement 17%.

La Guilde et Solidarité Technologique contribuent, avec leurs partenaires financiers et techniques, au recyclage des D3E au Cameroun à travers le projet WEEECAM. Initié en 2017, ce projet de très grande ampleur vise à former des jeunes femmes et hommes au traitement écologique des D3E et à accompagner la structuration d’une filière de recyclage ces déchets. Le projet a déjà permis de traiter plusieurs dizaines de tonnes de D3E et continue d’augmenter graduellement ses volumes de collecte et de traitement.

Ainsi, l’ensemble des acteurs et actrices du projet participe à un meilleur traitement des D3E au Cameroun, permettant de réduire les émissions de C02 qui leurs sont liées et de limiter les problématiques sanitaires dues notamment métaux lourds et aux retardateurs de flammes bromés qu’ils contiennent.

Retrouvez le projet WEEECAM et toutes ces actualités sur le site Solidarité technologique France et sur Solidarité technologique Cameroun

Retrouvez aussi le rapport du Global E-waste Statistics Partnership (GESP)

Chargé de mission Observatoire des microprojets (H/F)

Agence Micro Projets

Un article de


Chargé de mission Observatoire des microprojets (H/F) – Agence Micro Projets et Sport Développement – CDD (8 mois)

Contexte

La Guilde est une Organisation Non Gouvernementale (ONG), reconnue d’utilité publique, créée en 1967. Elle se définit par ses engagements solidaires, une dynamique culturelle ainsi qu’un esprit d’aventure et de découverte.
Elle regroupe aujourd’hui un ensemble de programmes ayant chacun des objectifs spécifiques, dont l’Agence des Micro Projets (AMP) et Sport Développement (SD), principalement financés par l’Agence Française de Développement (AFD) pour leurs actions autour des microprojets de solidarité internationale.

Ces deux programmes (AMP et SD) recherchent un chargé de mission Observatoire des microprojets (H/F).

Créé en 1983, le programme de l’AMP accompagne et finance la réalisation de microprojets de solidarité internationale sur différentes thématiques dans les pays éligibles au Comité d’Aide au Développement de l’OCDE.
Créé en 2019, le programme SD accompagne et finance la réalisation de microprojets sportifs au service des Objectifs du Développement Durable en Afrique.

Ces 2 programmes partagent des missions communes :

  • Information, accompagnement et formation des petites associations françaises de solidaritéinternationale dans la conception, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des microprojets ;
  • Financement des microprojets de solidarité internationale et suivi des bilans et des évaluationssur le terrain ;
  • Capitalisation et valorisation des microprojets grâce à l’Observatoire des microprojets(cartographie des microprojets financés & médiathèque des publications de l’AMP / SD et departenaires)
  • Communication : sites internet, réseaux sociaux, événements, etc.

 

Missions

Basé au siège de l’association à Paris 8ème, vous travaillez en lien avec l’équipe de l’AMP et de SD (6 personnes), sous la responsabilité de la coordinatrice de l’AMP.
Vos principales missions consistent à :

  • Capitaliser sur les microprojets de solidarité internationale
    – Gestion de la cartographie des microprojets financés et du contenu des fiches projets (informations projet, bilan, évaluation) ;
    – Extraction et analyse des données issues de la plateforme de dématérialisation Portail Solidaire et des tableaux de suivi des indicateurs AMP / SD ;
    – Alimentation de la médiathèque des microprojets (mediatheque.agencemicroprojets.org) avec les publications de partenaires et les publications de l’AMP / SD :

    • organisation de réunions thématiques et rédaction de fiches de bonnes pratiques (minimum 2 par an)
    • rédaction de guides méthodologiques (1 par an)
    • rédaction des termes de référence, recrutement et supervision d’une étude thématique sur les microprojets réalisée par un prestataire (1 par an)
    • rédaction du rapport annuel AMP et du rapport annuel de SD
    • gestion de la revue annuelle des microprojets
  • Capitalisation et suivi des missions de terrain réalisées par les équipes AMP / SD.

 

Communiquer sur la capitalisation des microprojets de solidarité internationale
– Valorisation de l’Observatoire des microprojets sur les sites internet et les réseaux sociaux AMP / SD ; – Supervision de la mise en page des publications de l’AMP / SD par des prestataires externes ;
– Communication sur les publications de l’AMP / SD auprès des acteurs de la solidarité internationale (associations, institutions, bailleurs de fonds, grand public, etc.) ;
– Participation à des groupes de travail avec les acteurs du secteur.

Vous partagez des missions communes avec les équipes AMP et SD :

– Instruction des demandes de financement ;
– Réalisation d’une mission de terrain par an ;
– Participation à la communication de l’AMP / SD ;
– Organisation et participation à des événements dans toute la France.

Poste à pourvoir

02/05/2019

Profil souhaité

– Master II en coopération internationale, sciences politiques, sciences sociales, écoles de commerce, écoles d’ingénieur ou équivalent
– Expériences avérées en rédaction et valorisation de publications
– Expérience de terrain significative demandée

– Minimum 5 ans d’expériences professionnelles – Maîtrise de l’anglais

Qualités souhaitées du ou de la candidate

– Qualités rédactionnelles – Rigueur
– Autonomie
– Force de proposition

– Maîtrise du Pack Office
– Connaissances des logiciels de graphisme – Connaissances de Word press

Durée de la mission

CDD de 8 mois (possibilité de CDI).

Indemnité

2 300 € bruts / mois.
Tickets restaurant d’une valeur de 8 €
Prise en charge 50% pass navigo et 50% mutuelle.

Documents à envoyer par email

CV, lettre de motivation, exemples de publications à envoyer avant le 07 avril 2019.
Merci de rappeler la référence « Chargé de mission Observatoire (H/F) » dans l’objet de l’email. Les entretiens auront lieu à Paris les semaines du 08 et du 15 avril 2019.

Email de la personne contact

cecile.vilnet@la-guilde.org

Date de fin de validité de l’offre

07/04/2019

Présentation du Projet Atlas par l’entreprise SAORI et l’Institut G4

Une nouvelle phase du partenariat entre la Guilde et l'Institut G4

Institut G4 et La Guilde

Un article de Raphaël Lurois


La Guilde est heureuse de vous annoncer que la Start-up SAORI a été retenue pour travailler avec La Guilde sur le projet Atlas.

Le 15 septembre 2017, la Guilde et l’institut G4 signaient un partenariat pour développer une application de pilotage des processus de gestion des volontaires.

Les membres de SAORI développeront une plateforme innovante 100% en ligne qui permettra aux équipes de la Guilde de gérer l’ensemble de leurs relations que ce soit avec les volontaires, les partenaires ainsi qu’avec les ONG et les associations.

Ce 15 septembre fut l’occasion d’officialiser le partenariat par la rencontre entre Olivier Allard, Délégué Général de La Guilde (au centre), Léopold Cohen Directeur de l’institut G4 (à gauche) et Michel Martin qui accompagne la start-up SAORI (à droite).

Le projet Atlas, qu’a proposé la jeune entreprise, a semblé le plus pertinent au vu des besoins des équipes internes de la Guilde. Ce projet sera développé sur 1 an.

Du 16 Octobre au 27 Octobre, l’ensemble des équipes du volontariat (Volontariat de Solidarité Internationale, Service Civique, Service du Volontariat Européen, MICA, Solidarité Etudiante etc.) ainsi que les équipes de SAORI et le chargé de projet numérique de l’Agence des Micro Projets, programme de La Guilde, travailleront sur les fonctionnalités de la nouvelle plateforme de gestion (projet Atlas). L’objectif est de définir l’ensemble des fonctions dont les équipes internes de La Guilde mais aussi la centaine de partenaires et les milliers de volontaires ont besoin chaque année.

Le projet Atlas est un projet ambitieux dont vous pourrez découvrir les avancées tout au long du développement de l’application.