Marie Lorraine, du Bénin, nous parle de la Coopération Orléans-Parakou

Organisation Mairie d'Orléans

Un article de Marie Lorraine GILBERT - VSI en tant que Chargée de mission


Ressortissante d’une formation de droit public et d’aménagement rural, je suis partie à l’aventure sur le continent Océanien pour une durée d’un an. Au départ du pays des kangourous, je me suis rendue sur le continent Africain et plus particulièrement en Afrique de l’ouest, au Sénégal, dans la ville de Diofior où j’ai effectué un Service Civique.

Là –bas, j’étais chargée de mission de l’antenne de la coopération décentralisée Panazol-Diofior. Une fois mon service civique terminé, je me suis rendue au Bénin où j’exerce et œuvre actuellement pour la coopération décentralisée Orléans-Parakou, en qualité de VSI.

Cette Coopération mise en place par la Mairie d’Orléans existe depuis 1993. Cette année est assez particulière puisque nous fêtons nos 25ans, les « Noces d’argent » de la Coopération ! Auparavant, la coopération entre les deux villes était principalement matérielle à travers le renforcement de capacités matérielles (construction de modules scolaires, puits, et autres). Depuis quelques années, cette dernière tend à être immatérielles en privilégiant le renforcement des capacités humaines (formations des acteurs locaux, valorisation du patrimoine).

Je suis chargée du suivi et de l’évaluation des activités menées dans le cadre du programme d’action 2016-2018. A ceci, s’ajoute le suivi financier des activités et de la gestion du compte du partenariat. Les actions du Partenariat sont pluridisciplinaires, c’est à la fois très intéressant et parfois frustrant puisque je ne peux maîtriser tous les domaines.

Je partais dans un premier temps pour le travail, mais mon bilan personnel est tout aussi positif : j’apprends tous les jours et les découvertes sont permanentes.

Pour moi, être V.S.I est une superbe opportunité pour réaliser une partie de ses rêves…

 

Le pôle VSI aux Philippines

Mission de suivi des volontaires de solidarité internationale

Un article de Laure MACHON - Chargée de missions Pôle VSI


Avec 18 volontaires rencontrés, 7 partenaires, dans 3 villes : découvrez les missions de ces volontaires qui se sont engagés pour améliorer les conditions de vies des philippins !

>>>>>>>>>>>>

 

 

 

 

 

Carole MERCIERChargée de développement Microfinance sociale.

Aux Philippines, Entrepreneurs du Monde appuie le développement des produits et services d’IMF locales pour une gestion de la performance sociale et financière. Carole, en mission de VSI pour 2 ans, apporte un appui technique à deux IMF : SEED et SCPI, respectivement en milieu urbain et en milieu rural. Carole accompagne une équipe locale composée de 9 philippins.

Solène GONDREXONResponsable programme Energie.

Solène a effectuée une mission de VSI de deux ans, en tant que Chargée de développement énergie. Forte de la réussite du projet pilote de lutte contre la précarité énergétique qu’elle a accompagné, Solène est désormais salariée EDM au poste de responsable programme Energie.

>>>>>>>>>>>>

 

 

 

 

 

Fanny POROT, Manon LEFEVRE, Pauline GREZAUD, Sélène LEBEDEL – Chargée de communication, coordinatrice des volontaires, chargée des financements institutionnels et en charge des parrainages.

La Fondation Virlanie oeuvre auprès des enfants des rues à Metro Manilla. La Fondation s’occupe des enfants des rues et de ceux envoyés par d’autres organisations. Virlanie s’efforce de bâtir pour les enfants ayant besoin d’une protection particulière un avenir meilleur et de leur redonner le sourire.

Ces 4 jeunes femmes dynamiques mettent leurs compétences au service des enfants des rues et apportent leur appui au bureau de Virlanie à Manille. Virlanie intervient également à Bacolod auprès des enfants des rues et développe actuellement un projet de ferme pédagogique.

Isabel ALEXANDER et Sara VIAL Chargée de communication/levée de fonds et directrice de programme.

Sara et Isabel ont contribué à la réhabilitation d’un Centre Social de Bacolod. Depuis Mars dernier, le centre a accueilli 80 enfants et organise de nombreuses activités.

Ce programme a pour but de fournir aux enfants des rues ou en conflit avec la loi, ainsi qu’à leurs familles, des services de bases. Elles ont également contribué au lancement du Projet.

Retrouvez notre article à l’occasion de la journée des familles : https://la-guilde.org/coup-de-projecteur-virlanie-partenaire-vsi-de-guilde-aux-philippines/

 

 

 

 

 

 

>>>>>>>>>>>>

 

 

 

 

Felix TESSIER et Sandra DEHON – Directeur local et directrice adjointe.

L’association est présente aux Philippines depuis 1998 et soutient la scolarisation des enfants défavorisés de l’île de Cebu.

Les volontaires mettent en oeuvre les programmes qui visent à fournir un accompagnement global, pour des enfants issus de familles des bidonvilles ou de zones rurales vivant sous le seuil de pauvreté: scolarisation, soutien scolaire, aide alimentaire et d’urgence, suivi social, formation des parents, formations complémentaires et insertion professionnelle.

 

 

 

 

 

 

>>>>>>>>>>>>

 

 

 

 

 

Clara BOUCHET DOUMENQ, Suzanne ASSAN-ALY et Chloé FROTIN – Directrice pays, responsable de Water & Life et chef de projet développement.

Eau et Vie a deux entités légales aux Philippines : Water and Life (ONG) et Tubig Pag Asa (Entreprise). Ces deux entités partagent leurs ressources humaines et financières pour atteindre un objectif commun : réinscrire les communautés délaissées dans les priorités des collectivités territoriales.

Les volontaires agissent au sein d’une équipe locale de 30 salariés locaux et de bénévoles pour permettre aux communautés de se reconnecter aux services publics via la mise en place d’infrastructures d’accès à l’eau et le développement de services complémentaires.

Pour en savoir plus et découvrir le témoignage de Chloé c’est par ici : https://la-guilde.org/chloe-vsi-aux-philippines-fournir-aux-plus-pauvres-acces-a-leau-potable/

 

 

 

 

 

 

>>>>>>>>>>>>

 

 

 

René ABDALLAH et Olympe LANGELOT – Responsable de formation IT et responsable éducation.

Passerelles numériques a deux centres d’accueil et de formation des jeunes aux métiers du numériques sur l’Ile de Cébu.

L’accès à l’éducation pour PN repose sur une approche holistique. Concrètement les volontaires contribuent à renforcer la qualité de l’enseignement, et animent l’équipe éducation et veille à la qualité des activités proposées .

Retrouvez le témoigne d’Olympe sur sa mission : https://la-guilde.org/olympe-langelot-vsi-aux-philippines/

 

 

 

 

 

 

>>>>>>>>>>>>

 

 

 

 

 

Grégoire METEYERChargée de communication.

Les Missions Etrangères de Paris et la La Fondation Tulay ng Kabataan sont des partenaires historiques. La Fondation Tulay ng Kabataan se divise en trois programmes tous dédiés aux enfants des rues.

Pas moins de 350 enfants sont accueillis dans le plus grand centre de la Fondation  qui compte 150 salariés locaux. Grégoire au contact régulier des enfants contribue aux activités de la fondation en menant des actions de communication et de prospection locale.

 

 

 

 

 

 

>>>>>>>>>>>>

 

 

 

 

 

Marie LEULIETTE – Coordinatrice du centre de Tondo.

Après une mission d’un an en service civique dans le centre LP4Y de Tondo, la volontaire poursuit son action sur le terrain au plus près des bénéficiaires locaux en tant que VSI.

Comme on peut le voir sur la photo, Marie visite des familles qui bénéficient d’une micro-activité économique développées par les jeunes femmes accompagnées au centre de Tondo.

Pour en savoir plus sur le VSI avec LP4Y et La Guilde, c’est par ici https://la-guilde.org/des-missions-de-volontariat-pour-linclusion-des-jeunes-a-travers-lentreprenariat/

 

 

 

 

 

 

Fiers de nos VSI, on leur souhaite une excellente mission !

L’équipe VSI

Flashback sur la mission de Clément Laronde, VSI avec Ambassades Animales entre 2008 et 2014

Un retour en arrière avec Clément Laronde, ancien VSI au Pérou

Un article de Georges MARIE NELY, Assistant technique pôle VSI


Aujourd’hui, nous vous proposons de re-découvrir le témoignage de Clément Laronde qui a été VSI au Pérou avec Ambassades Animales d’avril 2008 à mars 2014 :

Fraichement diplômé en Géographie et en Environnement, je décide à l’époque de m’octroyer quelques mois de voyage en Amérique du Sud et d’aller rendre visite à un ami péruvien chez lui, à Lima. Nouvelle culture, nouvelle langue, nouveaux horizons,… Un véritable melting pot et un « choc culturel » plutôt agréable puisqu’après 3 mois sur place, je décide finalement de repousser la date de mon retour en France. De fil en aiguille, des rencontres s’opèrent, des liens se tissent et le destin y met un peu du sien. Je fais alors la connaissance d’un photographe animalier péruvien qui dédie une grande partie de son temps à un projet de protection des ours à lunettes (l’unique ours d’Amérique du Sud, une espèce particulièrement menacée) sur les contre flans de la Cordillère des Andes, à quelques 800km au nord de la capitale. Le projet est innovant et passionnant : Chaparri est la première aire de conservation d’initiative privée du pays. La communauté paysanne locale s’est organisée afin de pratiquer des activités économiques respectueuses de l’écosystème local, basées entre autres sur la protection des espèces animales et l’écotourisme. Un des partenaires financier du projet, le Bioparc-Zoo de Doué (France) et son association « Ambassades Animales » cherchent alors quelqu’un pour appuyer l’équipe locale dans la création et le développement de divers autres projets de protection d’espèces menacées dans la région. C’est ainsi que débute mon aventure comme Volontaire de Solidarité Internationale !

Mettre ses compétences au service d’une population dans le besoin, de façon désintéressée. La définition du VSI coïncide précisément avec l’engagement que je désire alors prendre auprès de l’association « Ambassades Animales ». La mission qui m’est initialement confiée est de soutenir la création d’un centre de recueil et de soins pour manchots de Humboldt, une autre espèce locale menacée, sur un site naturel particulièrement remarquable de la côte nord péruvienne, tout en développant des activités économiques alternatives pour la population. Le défi est de taille : l’endroit (dénommé Media Luna), un site de falaises et de plages essentielles pour le repos et la reproduction d’oiseaux marins tels que les pélicans ou les fous à pates bleues, est menacé par des activités informelles d’extraction de minéraux, la population du village le plus proche est peu sensibilisée aux thématiques environnementales et les autorités peu enclines à adopter une stratégie de développement durable. Toutefois, l’extrême vulnérabilité de la biodiversité locale oblige à agir. Dans un premier temps, il s’agit principalement d’un travail administratif et relationnel afin d’obtenir les autorisations pour l’ouverture et la construction du centre de secours. Je découvre avec peine les ravages liés à la corruption qui est présente à tous les échelons et la lenteur des procédures administratives due à une bureaucratie exacerbée.Il faut toutefois faire avec et je vous avoue que ces dernières m’ont permis au final d’acquérir un certain sens de la persévérance plutôt utile! Vient ensuite la phase de création du centre et de mise en place d’actions de protection sur le site. Le projet prend forme. L’équipe de travail est relativement réduite, ce qui renforce les liens humains. La présence d’un volontaire étranger au sein de cette dernière est bien acceptée. J’ai l’occasion d’assister et de participer à la création de l’association locale « Tu Tierra » qui formalise la relation entre les partenaires et les projets soutenus par ces derniers. Les mois passent sans que je m’en rende compte et petit à petit ma mission évolue en parallèle avec les nouvelles étapes du projet. Mon contrat en tant que VSI est prolongé à plusieurs reprises avec plaisir. Petit à petit l’éducation environnementale auprès des populations locales, enfants comme adultes, devient ma priorité. Les activités sont particulièrement diversifiées.

Avec du recul il est impressionnant de repenser à la multitude de tâches auxquelles j’ai eu la chance de prendre part, que ce soit dans le cadre du projet Media Luna ou lors de ma participation aux autres projets de l’association « Tu Tierra », tous liés les uns aux autres : coordinateur, accompagnateur de groupes, organisateur d’évènements, conférencier, réalisateur de documentaire, cartographe, guide, peintre, animateur, rédacteur de projets, etcetera etcetera. J’ai ainsi pu prendre part, au cours de ces six dernières années, à des projets divers et variés, en plein désert ou au cœur de la forêt amazonienne, en passant par la Cordillère des Andes, découvrir un panache de cultures, des gens de tous âges et de toutes origines. Alors certes l’expérience n’a pas toujours été simple, l’éloignement de la famille et des amis pèse quelquefois, le mal du pays peut pointer le bout de son nez après plusieurs années sur place et les projets ne fonctionnent pas toujours comme nous l’avions imaginé, mais au final, que d’expériences acquises et quelle aventure humaine! D’ailleurs, même si je ne suis plus VSI à l’heure actuelle, j’ai décidé de poursuivre l’aventure solidaire !

Hasta luego !

Retrouvez ce témoignage ainsi que tous les autres sur notre carte interactive en cliquant ici !

Postes de Volontariat de Solidarité Internationale à pourvoir !

Nos partenaires recherchent des volontaires !

Un article de Georges MARIE NELY, Assistant Technique au Pôle VSI


La Guilde fait partie des 29 organisations de volontariat agréées par le Ministère des Affaires Etrangères et du Développement (MAEDI). A ce titre, la Guilde a la possibilité d’envoyer des volontaires en mission dans le cadre du statut légal de Volontariat de Solidarité Internationale (VSI).

Depuis plus de 20 ans, nombreuses sont les organisations françaises qui nous font confiance pour les accompagner dans la gestion de leurs volontaires. Avec en moyenne 400 VSI gérés chaque année, la Guilde est devenue la 2ème ONG d’envoi de VSI en France !

Aujourd’hui, nos partenaires recherchent des volontaires et votre profil pourrait les intéresser !

  • La Voûte Nubienne recherche un(e) Responsable de programme au Ghana à compter du 1er avril 2018. Consultez l’offre complète en cliquant ici !
  • Passerelles Numériques recherche un(e) Responsable pédagogique au Philippines à compter du 1er juillet 2018. Consultez l’offre complète en cliquant ici !
  • Agir pour le Cambodge recherche un(e) Directeur de programme au Cambodge à compter du 1er juin 2018. Consultez l’offre complète en cliquant ici !
  • Association de soutien à Ashalayam recherche un(e) Coordinateur de programme en Inde à compter du 9 avril 2018. Consultez les offres complètes en cliquant ici !

Une fois recruté, votre association d’envoi vous inscrira à une session de préparation au départ. Des intervenants extérieurs, experts dans leur domaine sont mobilisés sur des thématiques précises. L’objectif de cette préparation est tant de favoriser l’échange d’expériences entre volontaires que permettre à chacun de pouvoir partir avec les outils nécessaires à la réussite de sa mission.

Mission de suivi VSI au Burkina Faso

Visite de 5 volontaires et plusieurs associations !

Un article de Lorene BALASAKIS, consultante auprès du pôle VSI de la Guilde


Au Burkina Faso, j’ai passé 2 jours avec Olympia, journaliste qui aura pour mission de promouvoir une culture de paix et de démocratie à travers le dessin de presse auprès de détenus de la prison de Ouagadougou et les enfants de la région avec notre nouveau partenaire Cartooning for Peace.

Image 1
Pour que sa mission se déroule au mieux, nous sommes revenues ensemble sur ses motivations, ses attentes et peurs vis a vis de cette aventure de VSI et avons discuté et échangé sur nos expériences sur des sujets comme la Solidarité Internationale, la gestion du temps, du stress, les défis pour la santé, les règles de sécurité, le statut spécifique des VSI et leurs garanties.

J’ai ensuite voyagé à travers le Burkina Faso pour aller à la rencontre des 5 autres VSI envoyés en mission par La Guilde et leurs responsables locaux.

Qu’il s’agisse de Marion qui travaille à Bobo-Dioulasso au plus haut niveau de la Fondation de microfinance du Crédit Mutuel depuis 2 ans ou Tristan, récemment arrivé par La Voute Nubienne dans le village de Boromo, pour répandre l’utilisation d’outils informatiques; ou bien encore Coline, qui se plait a gérer les projets de microfinances d’Entrepreneurs du Monde avec les groupements de femmes pour vendre leur beurre de karité; Marjolaine, responsable des opérations de La Voute Nubienne dans toute cette région ouest de l’Afrique et Adélie, chargée de projets pour GEVALOR, qui soutient la valorisation des déchets solides, tous vivent une merveilleuse aventure au Burkina Faso.Image 2

Les nombreux outils de projet créés et insufflés par Adélie ont permis à une autre organisation de voir le jour « Plateforme Ressources » qui se projète déjà dans le futur et propose d’autres initiatives, toujours plus innovantes pour le développement durable au Burkina Faso.

En attendant de lire prochainement leurs témoignages et autres articles sur leurs expériences dans la newsletter de la Guilde, je leur souhaite à tous une très bonne mission!

Réunion des partenaires VSI du 30 janvier

Fin janvier, l'équipe VSI a réuni ses organisations partenaires à Paris!

Un article de Virginie LEQUIEN, Coordinatrice VSI


Le pôle VSI gère 400 VSI en poste partout dans le monde chaque année pour une centaine d’organisations françaises! Cette réunion a été l’occasion d’évoquer les points importants du dispositif VSI et des modalités de gestion commune de nos volontaires en poste. Un focus a été consacré à la sécurité des volontaires pendant leur mission.

Patrick DESJARDINS
Patrick DESJARDINS

Patrick Desjardins, spécialiste des questions de sécurité à l’international et nouvel intervenant en formation au départ, a abordé le sujet sous différents aspects: contexte géopolitique, manuel sécurité de la Guilde, prévention, relations avec le MAEDI…Cette réunion a aussi été l’occasion de favoriser un temps de rencontre et d‘échanges avec nos équipes et les autres structures partenaires de la Guilde.

 

Une étape conviviale et utile dans notre collaboration !

Bilan en vidéo de l’opération post séisme en Equateur

La Guilde, Ecuasol et Sail for Water font le bilan de l'opération d'accès à l'eau suite au séisme d'avril 2016.

Un article de Jean-Christophe CRESPEL


Le 16 avril 2016, la terre a tremblé en Equateur. Le séisme, de magnitude 7,8 sur l’échelle de Richter a eu lieu à 18 h 58 heure locale. L’épicentre se trouvait près de la ville de Muisne. Les victimes sont très nombreuses : 668 morts, 8 disparus, 6 274 blessés et plus de 29 067 sans abris.

Accéder à l’eau potable : une nécessité !

Comme c’est souvent le cas après un séisme, les nappes phréatiques sont devenues troubles. Les systèmes urbains d’eau sont endommagés. Les accès domestiques sont détruits avec les habitations.
Une eau souillée est vectrice de bactéries, de maladies gastriques pouvant entrainer des diarrhées, du choléra, la mort chez les plus fragiles.

L’opération :

L’ONG Sail for Water est au Panama. Ses navigateurs chargent les kits de purification d’eau et 70 seaux alimentaires, puis partent en urgence dans la Province d’Esmeraldas, où ils sont attendus dans le port.

Ecuasol et ses volontaires de La Guilde sont à Quito. Ils achètent des seaux supplémentaires et se munissent d’un véhicule 4×4. Ils rejoignent Esmeraldas.

Ensemble et en lien avec les autorités de secours équatoriennes, ils définissent les communautés les plus en risque. Ils distribuent les kits de purification d’eau et forment en espagnol au nettoyage des filtres et font une sensibilisation à l’hygiène.

Chaque filtre permet d’assainir 3,5 millions de litres d’eau soit la consommation de 100 personnes pendant 5 ans.

Avec 100 filtres distribués, nous avons aidé 10 000 personnes.

Fiche de bonnes pratiques n°10

Le passage du micro au méso : structuration d’une association avec la création d’un premier emploi

Un article de Marine Lalique, Responsable de l'Observatoire des microprojets


Nouvelle publication de l’Observatoire des microprojets.

Bien souvent l’évolution de l’activité d’une petite association faite de bénévoles dépasse un seuil qui pousse son conseil d’administration à réfléchir à la création d’un premier emploi. La création du premier poste, qui caractérise le passage du micro au méso, nécessite une préparation longue et minutieuse. Il s’agit de bien prendre en compte l’ensemble des changements structurels mais aussi culturels liés à cette mutation.

Sous l’impulsion de l’Agence des Micro Projets et de la Coordination Humanitaire et Développement, six fondateurs d’associations (3 présidents et 3 directeurs) qui ont eu l’expérience d’un changement d’échelle se sont réunis. Cette fiche restitue leurs apprentissages collectifs.

Je télécharge cette fiche