• Microprojets

ILEY'COM (Inclusive and Local Economy within Youth social entrepreneur COMmunity)

L’objectif principal du projet est d’appuyer l’économie sociale et solidaire en Tunisie. A cet effet, nous voulons accompagner 20 entrepreneur.e.s social.e.s et/ou artisan.e.s tunisien.e.s et migrant.e.s situĂ©s dans des rĂ©gions dĂ©favorisĂ©es de Sfax et la rĂ©gion du sud. L’objectif c’est de les aider Ă  l’acquisition de compĂ©tences techniques sur la crĂ©ation d’entreprise et de soft skills sur la posture d’entrepreneur et les aider Ă  entreprendre dans un groupe interculturel. Puis nous voulons valoriser leurs produits Ă©co-responsables et fait-main via des platerforme de e-commerce et les commercialiser partout en Tunisie et ailleurs. Enfin, nous voulons crĂ©er des Ă©changes entre les entrepreneurs migrants et l’Ă©cosystème de l’entrepreneuriat tunisien par la rĂ©alisation des workshops en prĂ©sentiels entre les entrepreneurs tunisiens et migrants. L’action va durer 24 mois. En Tunisie, l’ESS contribue seulement Ă  1% de PIB du pays Ă©tant donnĂ© la faible implication de l’Etat pour dĂ©velopper l’ESS et l’encadrer juridiquement. Quelques incubateurs existent dĂ©jĂ  en Tunisie, on trouve principalement l’accĂ©lĂ©rateur d’innovation sociale « Lab’ess » qui est un acteur majeur dans l’ESS, qui reste nĂ©anmoins insuffisant pour le dĂ©veloppement durable de cette Ă©conomie. Aujourd’hui, nous souhaitons avec ce projet dĂ©velopper l’économie sociale et solidaire en Tunisie car nous sommes convaincus que c’est l’économie de demain. Nous souhaitons d’une part aider les jeunes entrepreneurs Ă  crĂ©er et dĂ©velopper des projets Ă  impact social positif et crĂ©er de l’emploi, et d’autre part ouvrir des opportunitĂ©s d’échange entre les deux rives. Nous voulons permettre, grâce Ă  des programmes complets d’incubation, Ă  des jeunes femmes et hommes d’intĂ©grer les principes de l’économie sociale et solidaire au dĂ©veloppement de leurs idĂ©es ainsi que de les former sur les bases de la crĂ©ation et gestion de projets. Par ailleurs, la Tunisie, oĂą vivent 30 000 Ă  40 000 travailleurs migrants subsahariens, prĂ©sente des opportunitĂ©s. Donner la chance Ă  des entrepreneurs migrants d’intĂ©grer un programme d’accompagnement qui leur permet d’acquĂ©rir des compĂ©tences techniques sur la crĂ©ation d’entreprise et de soft skills sur la posture d’entrepreneur est une vĂ©ritable solution pour favoriser l’inclusion de ces personnes et la coopĂ©ration entre eux et les locaux. Beaucoup de migrants crĂ©atifs portant des projets Ă  impact ne savent pas comment entreprendre ou pensent mĂŞme que c’est impossible puisqu’ils sont Ă©trangers. Avec ce projet, nous souhaitions leur prouver l’inverse. MĂŞme si ce n’est pas une solution miracle pour dĂ©courager les dĂ©parts clandestins vers l’Europe, nous pouvons aider certains Ă  dĂ©velopper un projet en Tunisie surtout que cette dernière souffre de manque de compĂ©tences, manque de diversitĂ© et d’ouverture sur d’autres cultures qui sont sans doute une richesse pour une sociĂ©tĂ©. Nous avons rencontrĂ© notre partenaire local “Graines d’espoir” lors du Forum SUDESS qu’on a organisĂ© Ă  Sfax en Tunisie en octobre 2021 pour promouvoir l’économie sociale et solidaire et l’entrepreneuriat social au sud de la Tunisie. Plusieurs partenaires locaux nous ont aidĂ© Ă  l’organisation de ce forum qui accueilli plus de 500 participants. Parmi ces partenaires, nous trouvons Graines d’espoir avec laquelle nous avons crĂ©Ă© un deuxième partenariat pour accompagner les entrepreneurs situĂ©s au Sud de la Tunisie. Graines d’espoir est en contact avec plusieurs artisans et entrepreneurs qui ont besoin d’un accompagnement et une aide pour valoriser leurs creations handmade et Ă©coresponsables.

Gardez le contact avec la Guilde

Pour aller plus loin ensemble, nos petits cailloux numériques au bord du chemin. 


et suivez-nous sur les réseaux

Revivre l’épopée de la guilde

Pour éclairer la piste à la lueur des héritages, quelques dates qui scellent des moments valeureux.