• Microprojets

Ecocuenca, Territoires durable des Andes

Dans un contexte d’effondrement de la biodiversitĂ© et une qualitĂ© de vie très modeste des populations rurales des Andes sud du PĂ©rou, les politiques publiques pour le dĂ©veloppement rural privilĂ©gient avant tout et quasi exclusivement l’exploitation minière et ce malgrĂ© de nombreuses externalitĂ©s nĂ©gatives historiques associĂ©es. Le projet Ecocuenca est un pilote qui cherche Ă  mettre en Ĺ“uvre de nouvelles stratĂ©gies de dĂ©veloppement local durables pour les bassins versants des Andes (dans les bassins versants de Pomacanchi et Cachora, au sein des rĂ©gions de Cuzco et Apurimac), en crĂ©ant un effet dĂ©monstratif qui aura par la suite une incidence sur les politiques publiques locales. Il propose de faciliter aux populations l’accès Ă  des sociĂ©tĂ©s locales plus durables, en ciblant particulièrement la durabilitĂ© de leur environnement, leur sĂ©curitĂ© alimentaire et le dĂ©veloppement Ă©conomique notamment, en priorisant des activitĂ©s telles que la rĂ©cupĂ©ration des services environnementaux, l’agriculture biologique et le tourisme. Il propose d’agir en deux phases : la mise en place des conditions du changement (première phase du projet dĂ©jĂ  exĂ©cutĂ©e), puis la facilitation des initiatives de changement (deuxième phase ci-prĂ©sentĂ©e). Durant la première annĂ©e de sa mis en oeuvre, le projet Ecocuenca, malgrĂ© la pandĂ©mie du Coronavirus, s’est concentrĂ© sur les conditions du changement avec ; (i) la promotion de partenariats locaux entre acteurs – privĂ©s (communautĂ©s paysannes, associations de producteurs, d’irrigation, familles locale, entreprises engagĂ©s envers le dĂ©veloppement durable), acteurs publics (gouvernement du canton) et associatifs (ONG) – autour d’espaces de concertation (limitĂ©s par la pandĂ©mie) et ; (ii) la promotion d’une vision de dĂ©veloppement local concertĂ©. Il a surtout travaillĂ© Ă  renforcer les capacitĂ©s des acteurs afin qu’ils puissent planifier leurs dĂ©veloppements et gĂ©rer leurs propres ressources ; il les a aidĂ© Ă  se mettre en règle quant aux conditions institutionnelles requises, tout en renforçant le pouvoir de nĂ©gociation des populations locales les plus vulnĂ©rables (femmes, jeunes, personnes âgĂ©es, de langues quechuas). DĂ©jĂ , les porteurs locaux du projet (CADEP JMA et CEDEP Ayllu) sont parvenus Ă  obtenir plus de fonds, parmi leurs partenaires historiques, pour continuer Ă  soutenir et consolider cette dynamique de renforcement des conditions de base pour le changement dans les zones de Cachora et Pomacanchi. C’est pourquoi, cette deuxième annĂ©e, le projet se propose de continuer Ă  jouer son rĂ´le de catalyseur et d’entamer sa deuxième phase. Il cherche Ă  faciliter les initiatives locales de la population pour le changement. Il cible : (i) d’une part, la rĂ©cupĂ©ration des services environnementaux (ressources hydrologiques, forestières, flore, faune, paysage) au profit de la sociĂ©tĂ© locale ; (ii) d’autre part, la mise en place de plans d’affaires Ă©co-compatibles qui puissent faire office de rĂ©fĂ©rences au sein des mĂŞmes bassins-versants, pour crĂ©er un effet dĂ©monstratif et d’entraĂ®nement auprès de toute la population de l’environnement immĂ©diat. Dans les deux cas, la dynamique est semblable ; sensibiliser, diffuser et porter Ă  connaissance de la population – ou des associations de producteurs et autres – un menu d’options, d’outils permettant de penser de nouvelles initiatives. Ensuite, lancer des appels Ă  projet, puis via des systèmes de concours, sĂ©lectionner des initiatives localeset leur donner accès aux ressources qui permettront leur mise-en-Ĺ“uvre . De façon transversale, dans cette seconde phase, comme lors de la première, le projet propose un observatoire du dĂ©veloppement local, de sorte Ă  fournir aux acteurs locaux des informations sur les diffĂ©rentes dimensions du dĂ©veloppement local (Ă©ducation, santĂ©, infrastructure, etc.), de façon pĂ©riodique (tous les trois mois). Elles serviront de rĂ©fĂ©rent pour leurs prises de dĂ©cision quant Ă  la gestion de leurs ressources locales.

Gardez le contact avec la Guilde

Pour aller plus loin ensemble, nos petits cailloux numériques au bord du chemin. 


et suivez-nous sur les réseaux

Revivre l’épopée de la guilde

Pour éclairer la piste à la lueur des héritages, quelques dates qui scellent des moments valeureux.