• Microprojets

Approvisionner durablement en eau potable Tchontchi dans le nord Cameroun

Le village Tchontchi GolombĂ© situĂ© dans le Nord Cameroun manque cruellement d’eau potable. Comme son nom l’indique, le mot Tchontchi en langue peskè signifie « pas d’eau ». L’objectif de ce programme consiste Ă  apporter de l’eau potable sur le territoire de Tchontchi par la construction de forages. Ce programme de 2 forages s’insère dans un programme initial de 6 forages et fait suite Ă  la construction de 2 forages rĂ©alisĂ©s en mars 2017 et d’un forage en cours, Ă  tester au niveau du dĂ©bit au cĹ“ur de la saison sèche. Aujourd’hui la population de 11530 habitants n’a accès qu’à 2 forages Ă©quipĂ©s de pompes manuelles, avec une accessibilitĂ© intĂ©grant des temps d’attente très longs. L’association Goutte Ă  Goutte a dĂ©cidĂ© de faire les forages par Ă©tape pour laisser le temps aux populations de s’organiser, d’intĂ©grer les bienfaits de l’eau salubre et d’en accepter le coĂ»t. Il s’agit surtout de sensibiliser progressivement et d’accompagner les populations dans la crĂ©ation et la formation de comitĂ© de gestion dans l’objectif de pĂ©renniser les rĂ©alisations. Ce programme se dĂ©roule donc sur plusieurs annĂ©es. Au dĂ©marrage de la demande, il n’existait pour tout le village de Tchontchi (11530 habitants en aoĂ»t 2017) qu’un seul forage dans l’enceinte d’un lycĂ©e . La consommation d’eau Ă©tait rĂ©servĂ©e Ă  ce dernier . En dehors de cela, la population n’avait accès qu’à 2 puits ouverts et un autre forage qui ne produisait que 30 Ă  45 litres d’eau par jour. La population locale n’avait pas d’autre choix que de s’abreuver avec l’eau du fleuve, du mayo louti ou de creuser en saison sèche dans son lit pour rĂ©cupĂ©rer de l’eau. La paroisse St Joseph de TCHONTCHI , notre partenaire local, reprĂ©sentĂ©e par l’AbbĂ© Luc KOYE et l’archevĂŞque, ont sollicitĂ© en 2015 notre association pour avoir une adduction en eau potable pour ces populations. Sur le seul territoire du village de Tchontchi , Goutte Ă  Goutte a Ă©valuĂ© qu’à minima 6 forages seraient salutaires pour la localitĂ©. Il faut compter normalement un forage pour 400 habitants (chiffre communĂ©ment admis).Nous sommes loin du compte. Le besoin est ici crucial. Goutte Ă  Goutte a donc construit deux forages en fĂ©vrier 2017 grâce Ă  l’aide de l’agence micro projet pour une population de 11530 personnes, ce qui reste totalement insuffisant. Une grande partie de la population continue de s’abreuver dans le fleuve dans lequel elle se lave, consomme, fait la lessive et la vaisselle. L’eau est pleine de dĂ©chets. Cette consommation est très souvent Ă  l’origine d’épidĂ©mies ou de maladies comme le cholĂ©ra, la typhoĂŻde, la dysenterie, les amibes etc. De plus, les puits ouverts comme le Mayo Louti sont complètement Ă  sec en pĂ©riode sèche, presque 6 mois par an. Les populations sont obligĂ©es de creuser dans le sable du Mayo pour rĂ©cupĂ©rer de l’eau (photo en annexe). Ce programme a fait l’objet de deux Ă©tudes : Une Ă©tude approfondie du besoin a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e en aoĂ»t et septembre 2017 par un Ă©tudiant, Alain MbĂ©rĂ© Djoanang ,ingĂ©nieur en master option approvisionnement en eau potable et maintenance des ouvrages hydrauliques, sur les besoins de la population de Tchontchi. Les rĂ©sultats de l’Ă©tude confirment l’immensitĂ© des besoins aujourd’hui, s’élevant pour la population Ă  minima Ă  10 forages et 3 châteaux d’eau (avec adduction d’eau et mise en place de bornes fontaines) pour desservir le centre de Tchontchi en fontaines. La projection jusque 2030 Ă©value le besoin Ă  14 forages Ă  minima (Etude jointe en annexe). La localitĂ© de Tchontchi est rĂ©putĂ©e pour son manque d’eau et pour les nombreux forages en Ă©chec sur son territoire. Plusieurs sites ont Ă©tĂ© sondĂ©s en croisant le sondage Ă©lectro magnĂ©tique et les tests de baguettes (annexe jointe).Des Ă©tudes gĂ©ophysiques ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©es par un expert de YaoundĂ© en fĂ©vrier 2018. Recherchant une cartographie prĂ©cise des eaux souterraines sur ce territoire, l’entreprise Radar International Exploration,sous la direction de Monsieur le Dr Alain Gachet, chercheur et inventeur de « Watex », a acceptĂ© de mettre Ă  la disposition de Goutte Ă  Goutte son savoir-faire technique pour nous guider sur cette zone difficile de Tchontchi . Fortement mobilisĂ© par sa conscience aiguĂ« concernant les consĂ©quences liĂ©es au rĂ©chauffement climatique, il est aujourd’hui l’expert en matière de recherche d’eau souterraine renouvelable et d’aquifères profonds. Le Dr Alain Gachet, en raison des importantes difficultĂ©s rencontrĂ©es dans cette localitĂ© a acceptĂ© de nous aider complètement bĂ©nĂ©volement et nous a fait ,grâce Ă  une analyse satellitaire et une Ă©tude du terrain, des recommandations concernant le choix des meilleures implantations. Il nous recommande de forer en amont des barrières volcaniques sur 4 points, pour optimiser le dĂ©bit et surtout avoir accès Ă  des nappes abondantes et pĂ©rennes. Fort des Ă©tudes rĂ©alisĂ©es et des recommandations, nous poursuivons, confiant en ce programme de forages, dans l’optique d’équiper le forage le plus qualitatif en terme de dĂ©bit , de proximitĂ© d’une pompe solaire et d’une adduction d’eau pour desservir le plus abondamment possible la localitĂ© de Tchontchi. L’objectif est de crĂ©er parallèlement un rĂ©seau de distribution pour faciliter l’accès aux forages les plus Ă©loignĂ©s par la mise Ă  disposition de tricycles dans les quartiers qui se sont dĂ©jĂ  mobilisĂ©s. Ce programme sera prolongĂ© par la mise en place d’un système de stockage d’eau du type citerne souple qui a l’avantage de ne pas demander d’entretien et par la mise en place de bornes fontaines pour faciliter un accès rapide Ă  l’eau. La construction d’un château d’eau et d’une adduction jusque Tchontchi est envisagĂ©e pour la suite, si les locaux montrent leur volontĂ© de s’engager dans ce programme. Ce programme est cadrĂ© par des conventions de partenariat solides. L’entreprise de forage, qui est elle-mĂŞme une fondation, a l’obligation de rĂ©sultat quelques soient les difficultĂ©s rencontrĂ©es. Nous sommes donc assurĂ©s d’aboutir Ă  la construction de 2 forages. La convention de partenariat est jointe en annexe. Le projet rĂ©pond aux Objectifs de DĂ©veloppement Durable et aux enjeux nationaux de rĂ©duction de la pauvretĂ© et d’amĂ©lioration des conditions d’accès Ă  l’eau. Il s’intègre et complète un programme gouvernemental de 100 forages actuellement menĂ© dans la rĂ©gion Nord du Cameroun. Concernant la qualitĂ© de la construction, les forages sont garantis pendant 1 an par l’entreprise de forage. Des contrĂ´les techniques sont effectuĂ©s Ă  chaque phase par un ingĂ©nieur expert : foration, tubage, essais de pompage, amĂ©nagements extĂ©rieurs. Ils sont consignĂ©s dans un rapport. Les analyses de l’eau physico- chimique et bactĂ©riologique sont rĂ©alisĂ©es par La Direction RĂ©gionale de l’Eau. Les forages sont Ă©quipĂ©s d’amĂ©nagements extĂ©rieurs : fabrication de dalle de propretĂ©, murets avec puits perdu pour l’évacuation des eaux usĂ©es. La pompe India IV Mark Ă  motricitĂ© humaine est choisie pour l’accessibilitĂ© des pièces de rechange. Elle sera remplacĂ© par une pompe solaire sur le forage jugĂ© le plus performant et le plus adaptĂ© pour une distribution et un coĂ»t optimal de l’eau. Concernant la gestion des points d’eau, les autoritĂ©s locales sont impliquĂ©es ainsi que les communautĂ©s bĂ©nĂ©ficiaires. Pour vĂ©rifier l’effectivitĂ© de l’engagement des populations Ă  entretenir ces forages, nous demandons que des collectes par quartier de 120 000 fcfa soient rĂ©alisĂ©es en amont des constructions.. Elles sont organisĂ©es par les chefs de quartiers et encouragĂ©es par le lamido, le chef traditionnel. Ces collectes constituent aussi une première rĂ©serve pour assurer les premières rĂ©parations, sachant que chaque forage est garanti 1 an. Un comitĂ© de gestion sera crĂ©Ă© pour chaque forage pour rĂ©glementer l’accès , assurer le paiement des cotisations pour le service de l’eau, les premières rĂ©parations et gĂ©rer les activitĂ©s gĂ©nĂ©ratrices de revenus. Des sĂ©ances de formation sont prĂ©vues pour accompagner et former les comitĂ©s de gestion. L’objectif est aussi de renforcer les comitĂ©s de gestion existants et de sensibiliser Ă  l’hygiène notamment dans les quartiers oĂą la proportion de latrines par mĂ©nages est moindre. Deux artisans rĂ©parateurs seront formĂ©s par site et seront chargĂ©s de la maintenance et des petites rĂ©parations.. Une activitĂ© gĂ©nĂ©ratrice de revenus a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© mise en place pour les deux premiers forages pour garantir les rĂ©parations . Un tricycle a Ă©tĂ© financĂ©. L’objectif de cette activitĂ© est de dĂ©gager des revenus par une activitĂ© de transport de l’eau, de cĂ©rĂ©ales et de matĂ©riaux. La mise Ă  disposition de nouveaux tricycles est prĂ©vue dans ce programme pour les quartiers oĂą des comitĂ©s de gestion sont dĂ©jĂ  crĂ©Ă©s, pour gĂ©nĂ©rer des revenus supplĂ©mentaires et Ă©galement pour assurer la distribution de l’eau dans ces quartiers dĂ©pourvus de forages proches. Eu Ă©gard Ă  la difficultĂ© spĂ©cifique du territoire de Tchontchi, les sites sont choisis aujourd’hui exclusivement sur la probabilitĂ© la plus forte de trouver de l’eau en abondance, des nappes qui seront pĂ©rennes. Les terrains actuellement sondĂ©s et recommandĂ©s sont publics.

Gardez le contact avec la Guilde

Pour aller plus loin ensemble, nos petits cailloux numériques au bord du chemin. 


et suivez-nous sur les réseaux

Revivre l’épopée de la guilde

Pour éclairer la piste à la lueur des héritages, quelques dates qui scellent des moments valeureux.