Les financements de Sport & Développement


Les financements de Sport & Développement

Sport & Développement finance la réalisation de microprojets de sport à l’international en vue de l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD). 

Le sport est un moyen utilisé pour atteindre : une bonne santé et un bien être, une éducation de qualité, une égalité entre les sexes, un travail décent et une croissance économique, la paix, la justice et des institutions efficaces, etc.

Crées en 2019, les Dotations de Sport & Développement sont destinées à soutenir des microprojets de solidarité internationale en Afrique et en Haïti.

  • Les Dotations sont comprises entre 2 000 € et 20 000 € par projet
  • Les Dotations peuvent financer jusqu’à 75 % du budget total du projet
  • Les projets peuvent concerner tous les sports

Pour être éligible : 

  • L’association porteuse doit-être : de droit français, existant depuis + de 2 ans, disposant de moins de 250 000 € de ressources annuelles
  • Le projet doit être réalisé entre 1 et 3 ans
  • Le projet doit être réalisé avec un partenaire local (personne morale)
  • Le projet doit être réalisé en Afrique ou en Haïti
  • Le projet doit répondre aux critères traditionnels de tout projet de développement:  intégration dans son contexte, lien avec le dispositif institutionnel, pérennité, participation des bénéficiaires, indicateurs de résultats, etc. (voir notre règlement pour plus de précisions)

Ne sont pas éligibles : 

  • Les projets d’urgence, de post-crise immédiate, de microcrédit, micro-finance, micro-épargne, de financement en cascade, de parrainage, les chantiers de jeunes, le volontariat, les actions individuelles, les réalisations de documentaires, les oeuvres artistiques, les études de faisabilité et les projets de construction simple.
  • Les projets ayant déjà obtenus des financements de l’Agence Française de Développement ou du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (comme le PRA/OSIM, PISCCA, FFEM, etc.).
  • Les délégations régionales de structures nationales ne disposant pas d’une existence juridique autonome.
  • Les projets réalisés dans le cadre de la coopération décentralisée.