« World Toilet Day » : Quelle réponse du VSI ?

Témoignage de Morgane Licata, VSI pour Eau & Vie au Bangladesh

Morgane lors de la journée Water & Life Bangladesh © Eau et Vie

Un article de Lucille Caron, chargée de mission communication et VSI


A l’occasion du « World Toilet Day » ce 19 novembre, nous revenons sur l’action de notre partenaire Eau & Vie grâce au témoignage de Morgane, VSI au Bangladesh.

 

L’importance d’avoir un accès à un système de toilettes et d’assainissement fonctionnel est reconnu par l’ONU depuis 2013 comme un enjeu international, alors que 2,4 milliards de personnes (environ 1 personne sur 3) n’ont pas accès à un assainissement amélioré, et qu’un peu moins de 1 milliard continue à déféquer en plein air (note de l’UNICEF de 2015).

Le « World Toilet Day », c’est l’occasion de revenir sur l’importance de l’enjeu de l’assainissement, et sur le travail des ONG et autorités locales en la matière.

Morgane et les équipes motivées de E&V lors du World Clean Up Day 2019 ! © Eau et Vie

Eau & Vie est partenaire avec La Guilde pour le déploiement de 19 VSI dans 3 pays.

Eau & Vie est majoritairement impliquée dans des bidonvilles et quartiers urbains précaires. Son travail repose sur le constat que la construction d’infrastructures telles que les réseaux d’eau, latrines, et égouts, a un impact positif et durable à condition d’être couplée à un accompagnement sur le changement de comportements (séances de sensibilisation), et à la création d’une structure locale pour assurer la mobilisation de la communauté dans la mise en œuvre des projets.

Une approche innovante en la matière, et qui permet d’assurer la pérennité des projets !

Comment ça fonctionne ?

Le travail d’Eau & Vie repose sur l’entrepreneuriat social : après avoir construit les réseaux d’eau et mis en place les services associés avec le soutien de la communauté et des autorités locales, une entreprise locale met en place la facturation, la collecte des paiements et maintenance des infrastructures avec le soutien d’Eau & Vie.

Eau & Vie crée également des associations locales chargées des formations à l’hygiène, du renforcement des communautés, de la mise en place d’un dispositif d’assainissement et de gestion des déchets. L’association est un incubateur de projets pour l’entreprise sociale.

Implication de la communauté lors de la conception du bloc sanitaire réhabilité. © Eau et Vie

Les activités d’Eau & Vie s’appuient sur les besoins de la population et contribuent :

  • À la diminution des maladies et des dépenses liées à l’eau et à la santé,
  • À l’augmentation des ressources économiques par le gain de temps et la création d’emplois,
  • À l’amélioration de l’environnement et de l’estime de soi des personnes vivants dans les quartiers urbains précaires,
  • À la diminution des tensions et des violences inhérentes à un habitat insalubre,
  • À l’accès à l’éducation et aux droits.

 

Morgane à 27 ans et est de nationalité belge. Elle est en mission au Bangladesh pour l’association Eau & Vie et La Guilde depuis mars 2019.

Morgane, quel est ton parcours, et pourquoi as-tu décidé de rejoindre Eau & Vie ?

J’ai étudié la coopération internationale à la Haute école de Namur en Belgique. Mon pays d’expatriation est le Bangladesh où je vis avec mon mari depuis 1 an. J’attendais avec impatience de pouvoir m’impliquer dans la vie locale à travers une expérience professionnelle pleine de sens. Choisir un VSI était pour moi la meilleure des options car je débute dans ma carrière et que j’avais besoin d’un cadre professionnel dans lequel je puisse développer mes compétences. De plus, je savais que j’allais pouvoir communiquer dans ma langue maternelle. Cela me manquait car je suis tous les jours impliquée dans ma vie familiale bangladaise où je pratique l’anglais ou le bengali.

J’ai travaillé auparavant dans le secteur de la migration pour l’insertion des demandeurs d’asile. Par la suite, j’ai acquis de l’expérience dans la recherche de fond pour une association défendant le droit des migrants en Malaisie ainsi que pour un projet d’insertion socio-économique d’enfants orphelins au Togo.

 

Actuellement avec Eau & Vie, nous travaillons pour améliorer les conditions de vie des habitants des bidonvilles en fournissant un accès individuel à l’eau à travers l’installation de compteurs, de citernes, de robinets et en mobilisant une équipe de plombiers, techniciens, … Cela est couplé avec d’autres activités telles que l’installation d’un système d’évacuation des eaux usées, de latrines écologiques mais aussi l’organisation du service de ramassage de déchets, d’entrainement des équipes de pompier pour la lutte anti-incendie ainsi que des campagnes de sensibilisation sur l’environnement, l’hygiène…

Collecte d’eau de pluie et espaces de lavage des mains. © Eau et Vie

Eau & Vie travaille depuis 2010 au Bangladesh et offre ses services à plus de 20,000 bénéficiaires. Nous sommes également implantés aux Philippines, en Côte d’Ivoire et en Bulgarie (hors VSI).

Pourrais-tu préciser quelles sont en particulier tes missions dans ce cadre ?

Mon poste de chargée de partenariat et financement consiste à (1) maintenir les contacts avec les bailleurs de fonds, (2) les accueillir au Bangladesh, (3) récolter et rapporter les nouvelles du terrain aux partenaires, (4) présenter l’organisation à différents acteurs, (5) chercher de nouveaux partenaires afin de pouvoir couvrir le budget de l’organisation.

Ce poste demande d’excellentes capacités rédactionnelles en anglais, relationnelles pour être tenu au courant des avancées sur les projets, organisationnelles car il arrive régulièrement de devoir gérer plusieurs priorités en même temps, décisionnelles afin d’organiser des évènement ou ajuster un budget pour un bailleur, de négociation pour pouvoir expliquer les différentes avancées du projet ainsi que les difficultés rencontrées, d’écoute pour toujours obtenir des informations précises, de résistance au stress face aux multitudes demandes des bailleurs.

Avant- Bloc sanitaire avant réhabilitation. © Eau et Vie
Après- Bloc sanitaire rénové . © Eau et Vie

Certaines tâches sont une découverte pour moi et sont l’occasion d’acquérir de nouvelles compétences tous les jours. Je prends beaucoup de plaisir à remplir mes responsabilités.

 

Comment s’est passé ta prise de poste et ton intégration ?

Chez Eau & Vie, les responsabilités vont de pair avec l’accompagnement et la coopération. Les équipes locale et française sont sans arrêt à la disposition de mes questionnements. D’une part, de nombreuses missions sont à prendre en main, d’autre part l’équipe est omniprésente pour me soutenir en cas de tâches plus compliquées à gérer. Grâce à cet environnement favorable, je me construis, prend confiance et m’améliore tous les jours. Ces nouvelles responsabilités m’encouragent à évoluer et à devenir plus mature.

De plus, être au service des autres ajoute du sens à ma vie. J’aime énormément travailler avec mes collègues bangladais. Il m’arrive également de passer du temps sur le terrain afin de pouvoir comprendre l’avancée des projets et l’impact que l’organisation apporte aux bénéficiaires.

Signature du contrat par une usagère du bloc de latrines. © Eau et Vie

En quoi le VSI facilite-t-il la vie sur place ?

Ma vie d’expatriée en tant que femme mariée ainsi que femme active est une expérience exceptionnelle où je peux m’accomplir professionnellement mais également personnellement. Il n’est pas rare de se sentir différente ou dans le besoin de se reconnecter à ses racines. C’est pourquoi il est nécessaire de pouvoir s’octroyer des moments pour se retrouver avec les personnes qui nous font sentir nous-même. De cette manière, je suis très heureuse de pouvoir travailler à distance avec une équipe française ainsi qu’avoir la possibilité de prendre une semaine de congé tous les 3 mois pour aller visiter ma famille et mes amis.

 

Découvrez toutes les actions de Eau & Vie !

 

PS : Le VSI n’est pas réservé aux citoyens français, vous le saviez ?

Citoyens européens comme Morgane, coopération entre pays africain, solidarité transatlantique, le statut de Volontaire de solidarité internationale est ouvert à tous. Seule restriction : ne pas être VSI dans son propre pays de nationalité !

En savoir plus ici

Envie de plus d’info sur le « World Toilet Day » ?