Sécurité


Avec plus de 1000 volontaires et bénévoles sur le terrain chaque année, la Guilde porte une attention toute particulière aux questions de sécurité.

La Guilde est en lien avec différentes instances officielles :

  • Le Ministère des Affaires Etrangères via son bureau du volontariat, et son Centre de Crise situé au Quai d’Orsay.
  • France Volontaires, structure que la Guilde a cofondé, et qui possède des responsables permanents dans de nombreux pays d’Afrique notamment. France Volontaires possède en outre un responsable sécurité international.

La Guilde est également en contact régulier avec ses partenaires locaux qui lui font « remonter » les informations au plus près du terrain.

Il est évident que partir en mission à l’étranger comporte des risques. Les bénévoles qui partent avec nous en mission doivent en être conscients. Ils sont eux-mêmes acteurs de leur sécurité et bénéficient du support de la Guilde et de ses partenaires. Nous rappelons cependant que le premier risque couru reste celui des accidents liés à la mobilité des bénévoles ; une attention particulière doit donc être portée lors de vos déplacements.

POINT PAYS :

Important : Pour toutes les missions, quelque soit le pays de mission, il est demandé aux bénévoles de ne pas sortir du pays dans lequel se déroule leur mission, et ce pour des raisons de sécurité et d’assurance. De manière générale, faire preuve de vigilance, sans toutefois tomber dans des extrêmes. Bien respecter les consignes et conseils des partenaires locaux.

Nous vous invitons à consulter les fiches pays pour toutes informations complémentaires.


AFRIQUE :


BENIN :  Une vigilance accrue est nécessaire et a été demandée par le Ministère des Affaires Etrangères dans le nord du pays (voir carte du Benin)
Pour les bénévoles qui partent en mission au Bénin, il leur est demandé de ne pas se rendre dans cette zone « orange » et de ne pas sortir du pays. Le reste du Bénin ne présente pas de crainte particulière.

TOGO : Plusieurs agressions de nuit, sous la menace d’armes blanches ou armes à feux ont été signalées à Lomé dernièrement ; il est vivement conseillé aux bénévoles de ne pas circuler la nuit que ce soit à pieds ou en moto. Évitez aussi de vous promener avec des objets de valeur (appareils photos autour du cou, téléphones portables, tablettes…). En dehors de cela, pas d’alerte particulière sur ce pays, à part celle d’une vigilance accrue (comme partout à l’international). (voir carte du Togo)

BURKINA FASO  : Suite aux attaques perpétrées à Ouagadougou en janvier, la communauté française et les Français de passage sont invités à continuer de suivre attentivement les consignes de sécurité de l’ambassade et des autorités locales. L’ambassadeur de France au Burkina demande de faire preuve de la plus grande vigilance et de limiter au maximum les déplacements. SANTE : Depuis avril 2015, plusieurs centaines de cas de méningite, dont certains mortels, ont été relevés au Burkina Faso, en particulier dans le département de Zambo, au sud-ouest du pays. Il est recommandé d’être vacciné contre la méningite à méningocoque (vaccin tétravalent) au moins 10 jours avant le séjour. (Voir carte du Burkina faso)

RWANDA : Attention si déplacements aux abords de la RDC et ce en raison de tensions persistantes entre le Rwanda et la République Démocratique du Congo. Pour le reste du pays, pas d’alerte particulière, à part celle d’une vigilance renforcée (comme partout à l’international). (voir carte du Rwanda)

MADAGASCAR : Vigilance renforcée sur l’ensemble du pays (comme partout à l’international). Attention lors de vos déplacements et séjours dans la capitale, les conditions de sécurité se sont passablement dégradées. Bien respecter les conseils du partenaire local et ne pas se déplacer la nuit. (voir carte du Madagascar)

SENEGAL : Attention : Il est formellement déconseillé de se rendre dans certaines parties de la Casamance (cf. carte) et à la frontière avec le Mali et d’une partie de la frontière avec la Mauritanie compte tenu de la situation qui prévaut au Sahel et des enlèvements d’Occidentaux au Mali, au Niger et au Nord Cameroun. Le reste du pays est assez sûr mais il est nécessaire d’adopter une vigilance renforcée sur l’ensemble du pays (comme partout à l’international, voir du Senegal)

MAROC : Il est vivement recommandé aux bénévoles en mission au Maroc de faire preuve de la plus grande vigilance dans les lieux publics ou de rassemblement. Il est également conseillé de rester vigilant et d’adopter une tenue et des comportements respectueux des us et coutumes locaux. Les déplacements le long du Sud de la frontière avec l’Algérie sont vivement déconseillés (voir carte du Maroc)


EUROPE :


ROUMANIE :

Pas d’alerte particulière sur ce pays. Adopter une vigilance normale. En cas de séjour dans les montagnes roumaines et notamment si camping sauvage, faire particulièrement attention aux ours (population estimée à environ 6000 animaux). (voir carte de la Roumanie)


MOYEN ORIENT/ASIE CENTRALE :


LIBAN : Compte tenu de l’instabilité et de l’insécurité de certaines zones du pays (voir carte du Liban) , il est demandé aux bénévoles de respecter scrupuleusement les recommandations du partenaire local, y compris pendant leur temps libre. Compte tenu des tensions persistantes, tout déplacement est formellement déconseillé à Tripoli et sa périphérie nord, dans le Nord, l’Est et le Sud du Liban, le long de la frontière avec la Syrie et Israël, ainsi que dans la banlieue Sud de Beyrouth (zones classées « rouges »).

MONGOLIE : Pas d’alerte particulière sur ce pays, à part celle d’une vigilance accrue (comme partout à l’international). (voir carte de la Mongolie)


ASIE DU SUD EST :


LAOS : Pas d’alerte particulière sur ce pays, si ce n’est une vigilance renforcée (comme partout à l’international). Ne pas s’aventurer hors des routes sans un guide local (présence de munitions non explosées). (voir carte du Laos)

VIETNAM : Pas d’alerte particulière sur ce pays, si ce n’est une vigilance renforcée (comme partout à l’international). (voir carte du Vietnam)


AMERIQUE DU SUD :


EQUATEUR : Ne pas se rendre dans le nord du pays à la frontière avec la Colombie. Pour le reste du pays, adopter une vigilance accrue (comme partout à l’international) et respecter les consignes du partenaire local et des autorités françaises. (voir carte de l’Equateur)

BOLIVIE : Adopter une vigilance accrue (comme partout à l’international) et respecter les conseils du partenaire local et des autorités françaises. Prévenir le partenaire local et mettre à jour son compte « Ariane » avant tout déplacement. Consulter avant votre départ et régulièrement pendant votre séjour le site du ministère des affaires étrangères : (voir carte de la Bolivie)

NICARAGUA : Ce pays est considéré comme l’un des pays les plus sûrs d’Amérique centrale. Les bénévoles sont cependant appelés à respecter les règles élémentaires de prévoyance et de sécurité. (voir carte du Nicaragua)



IMPORTANT : Nous rappelons et insistons sur le fait que chaque bénévole est invité, pour la gestion de sa sécurité, à s’inscrire sur le portail Ariane
Le portail Ariane, créé par le Ministère des Affaires Étrangères, permet aux voyageurs français qui le souhaitent de communiquer des données relatives à leurs voyages à l’étranger. Ces données pourront être exploitées, en cas de crise uniquement, par le Centre de crise du ministère des Affaires étrangères (MAE) et par les ambassades, afin de contacter les utilisateurs dans l’hypothèse où des opérations de secours seraient organisées.