Pendant ma mission


➢ Je serai déjà sur place mais puis-je tout de même participer à une mission ?
Si vous êtes déjà sur place, il ne sera pas possible de participer à l’une de nos missions car vous n’aurez eu l’occasion ni de rencontrer votre équipe, ni de bien préparer votre mission en équipe, ni même de participer à notre réunion de formation qui est obligatoire. L’esprit d’équipe est primordial pour le bon déroulement de la mission.

➢ J’aimerai savoir dans quelles conditions nous serons reçus sur place ?
Vous serez reçus dans les mêmes conditions que celles dans lesquelles vivent les populations locales. Aucun traitement de faveur. C’est pourquoi il faut se sentir prêt à vivre dans des conditions sommaires, en immersion totale dans le pays. Les bénévoles ne disposeront pas forcément d’eau courante, ni d’électricité et partageront bien souvent une même pièce de vie avec l’équipe.

➢ Je pars cet été en mission, comment mes proches pourront-ils me joindre ?
Vous partez pour une durée courte donc il ne faut pas partir dans une optique d’être joint et de pouvoir joindre régulièrement ses proches en France. Vous êtes souvent dans des zones reculées où le réseau téléphonique fonctionne plus ou moins bien. Mais chaque week end vous êtes libre de retourner dans une grande ville pour échanger par mail ou téléphone avec votre famille. De toute façon, la Guilde reste en contact avec tous ses partenaires locaux et prend des nouvelles régulièrement. Bien souvent les bénévoles sont pris par leur mission et « oublie » de donner des nouvelles à leur proche.

➢ Qui sont vos partenaires locaux ?
Nos partenaires locaux sont très diversifiés : il s’agit aussi bien d’ONG, d’associations locales, de directeur de centre, directeur d’école, personnes influentes dans leur ville ou village, …

➢ Je souhaite rester plus longtemps sur place, est-ce possible ?
Il n’est pas possible de rester plus longtemps sur place car la Guilde réserve des billets d’avion groupe où les dates aller et retour sont les mêmes pour tout le monde. Aucune exception n’est possible. La seule solution est que le bénévole négocie directement avec la compagnie aérienne concernée.

➢ Je dispose de vêtements en bon état, de jouets, de médicaments, de meubles, de matériel informatique que je voudrais apporter sur place pour donner aux populations locales. Est-ce que vous avez des accords de frêt pour transporter ce matériel ?
Notre association n’a pas les infrastructures nécessaires pour stocker et livrer le matériel. Bien souvent, il est financièrement plus intéressant pour les bénévoles d’acheter sur place que d’expédier de la marchandise. Qui plus est, nous travaillons pour que les populations locales soient autonomes et souhaitons faire fonctionner l’économie locale. Nous vous conseillons de vous adresser à des structures qui ont pour vocation de gérer ce type de dons (Emmaüs, Croix Rouge, Secours catholique, etc). Nous ne sommes pas habilités ni même favorable pour transporter du matériel en masse. Nous ne souhaitons pas assister les populations locales mais au contraire leur permettre de devenir autonome.