« The EaSY Project » ou comment faciliter la réinsertion socio-professionnelle des volontaires internationaux.

Retour sur le lancement du projet à Rome les 23 et 24 janvier

Un article de Yoanna Talopp, responsable des Programmes Européens et Lucie Prédinas, Coordinatrice du Programme Service Civique


En France, la Guilde est l’une des premières organisations d’envoi de volontaires, via divers dispositifs reconnus par les Ministères des Affaires Étrangères, de la Jeunesse et par la Commission Européenne, dans des missions de solidarité à l’international (près de 1000 volontaires par an).

Elle est très investie sur la préparation au départ des volontaires et sur la qualité de leur suivi durant la mission car l’expérience de volontariat reste un lieu de formation unique. Mais au delà de leur mission et à leur retour en France, comment pouvons-nous mieux les accompagner dans leur projet d’avenir et la valorisation de leur expérience ?

Des sessions de débriefing au retour sont déjà organisées à l’attention de nos volontaires mais nous souhaitons aujourd’hui aller plus loin dans cette démarche et leur proposer de nouveaux outils complémentaires et plus adaptés au contexte actuel et aux attentes du marché du travail.

C’est pourquoi La Guilde a décidé de participer à un projet transnational innovant, financé par l’Agence Erasmus +, sur la définition, la valorisation et l’évaluation des « soft skills » acquises par des jeunes durant leur expérience de volontariat à l’international, en partenariat avec la FOCSIV (Italie) et la FEC (Portugal), organisations d’envoi de volontaires ainsi que le cabinet de psychologues ELIDEA (Italie), spécialisé dans l’étude des relations interpersonnelles et le coaching.

Notre objectif est triple :

– que chaque volontaire puisse mieux cerner et mesurer son niveau d’acquisition de compétences non techniques difficilement évaluables comme la gestion du stress, la flexibilité, ou encore le travail dans une équipe multiculturelle;

– que les accompagnateurs sur le terrain soient formés à l’importance du développement de ce type de compétences interpersonnelles et puissent renforcer leur soutien et l’orientation des volontaires en ce sens;

– qu’à l’échelle nationale et européenne, ce type de compétences soit mieux reconnu et valorisé.

Le lancement de ce nouveau projet a eu lieu à Rome, en Italie, les lundi 23 et mardi 24 janvier 2017. La prochaine rencontre aura lieu à Lisbonne en avril 2017 pour échanger sur les étapes et les activités en vue de créer l’outil d’évaluation.