Qui se souvient des Andes ?


Un témoignage de Henri Brunel, Alexandre Behaghel et Hugo Crochet
Lauréats 2015 des Bourses Aventure Labalette / La Guilde


« Crois en tes rêves », « just do it », « fais de ta vie un rêve et de tes rêves une réalité ».

Ces temps de Jeux Olympiques nous offrent une fois de plus un amusant florilège de ces platitudes prononcées par des sportifs de haut niveau, qui, sortant victorieux de leurs épreuves finales se doivent de philosopher au micro de Nelson Monfort. Nous avons souvent souri de ces maximes qui nous semblaient un peu trop simples pour être vraies. Pourtant ces six mois dans les Andes nous ont appris qu’il est des platitudes qui, aussi convenues qu’elles puissent paraître, ne perdent rien de leur simple évidence, et que cet incroyable voyage qui naquit quelque part entre deux exercices de math de classe préparatoire s’est bien réalisé, pour notre plus grand bonheur.

Six mois dans les Andes. Cette chaîne de montagne, unique objet de nos attentes depuis plus d’un an, ne nous a pas déçus. Bien sûr le projet initial s’est largement modifié au gré des imprévus, de l’accident d’Alexandre à la casse inopinée de la boîte de vitesse en pleine cordillère de Quimsa Cruz en Bolivie, en passant par l’hiver chilien qui s’est invité bien prématurément cette année, mais l’esprit qui nous animait avant d’atterrir à Santiago du Chili n’a, je crois, pas été désappointé par le voyage que nous avons vécu. Les montagnes sont toujours belles mais les surprises que nous ont réservé les aiguilles de Frey, les parois de granite de Cochamo, le sublime canyon de la Piedra Parada, les paysages de feu des quebradas de l’Atacama et du Sud Lipez, le miroir de sel de l’Uyuni, les pics enneigés surplombant l’Altiplano et ceux de la somptueuse Cordillera Blanca du Pérou se sont imprimés à jamais dans nos mémoires, et les aventures qui s’y sont déroulées plus encore. Résolument partis pour y dénicher l’ivresse des hauteurs et l’excitant parfum de l’exploration en terre inconnue, nous y avons trouvé et surtout appris bien plus.

Ici, un petit rappel de la perspective du voyage s’impose. Il s’agissait de parcourir du Sud au Nord la Cordillère andine afin de s’immerger dans l’aventure en y pratiquant alpinisme, escalade de grande voie, rando-exploration voire même kayak de haute rivière. Plusieurs sites avaient été repérés avant de partir mais nous nous étions ménagés une certaine marge en fin de voyage afin d’anticiper les inévitables changements de programme imposés par la réalité du terrain. Nous avons finalement à peu près suivi l’itinéraire anticipé jusqu’à ce qu’Alexandre se brise la cheville au beau milieu de notre aventure. En même temps que nous le quittions à l’aéroport de Santiago, nous entamions alors un nouveau voyage qui nous mena en Atacama, puis en Bolivie, puis enfin sur les 6000 de la Cordillère blanche péruvienne, au gré des conditions météorologiques et des compagnons qui nous rejoignirent tout au long des trois mois restants.

Au fur et à mesure que les chaussons d’escalade s’usent, que nos réchauds nous lâchent et que nos doudounes s’encrassent dans le quotidien des froides nuits de la saison sèche bolivienne, nous vivons chaque semaine, voire chaque jour, le bonheur de s’élever à pied ou au bout d’une corde dans des massifs peu parcourus, sur des parois où quelque fois nous y traçons nos propres itinéraires, seuls au milieu de paysages qui se disputèrent longtemps nos préférences. Nous y avons renoncé, de même qu’il va nous être difficile de conter ici six mois de tribulations qui connurent naturellement leurs hauts et leurs bas (bien vite oubliés). Mais si ces quelques paragraphes vous en ont donné l’envie, vous pourrez trouver ici (qsda.campus.ecp.fr) les récits patiemment écrits et compilés de nos aventures, endroits après endroits qui ont jalonné notre séjour en terre andine et là, (https://www.facebook.com/quisesouvientdesandes/) les images que nous y avons saisies au passage.

Nous n’oublierons donc pas dans ce témoignage de remercier chaleureusement les Bourses de l’Aventure Labalette et La Guilde pour la généreuse aide apportée à notre entreprise. Aussi après les mots viendront également bientôt les images, à travers un documentaire en montage dans nos studios que nous espérons pouvoir amener à un prochain Café de l’aventure et mettre à disposition sur cette page aussi vite que possible.

Henri, Alexandre, et Hugo

Pour en savoir plus : http://qsda.campus.ecp.fr

et leur page facebook