Mission socioéducative en Bolivie


Un témoignage de Adrien et Anthony
Bénévoles des missions courtes de La Guilde partis en Bolivie en janvier 2017


"Un beau projet dans un cadre somptueux !"

Deux amis et bénévoles de la Guilde sont partis en Bolivie entre janvier et mars 2017 pour effectuer une mission socioéducative au sein de la communauté d’El Terrado. C’était la première fois qu’ils réalisaient une mission de solidarité internationale. Ils nous racontent leur expérience.

Pourquoi avoir choisi cette mission ?

Nous avions plusieurs envies. D’une part, celle de répondre aux besoins identifiés par l’association locale, et d’autre part celle d’une expérience enrichissante qui permet de s’ouvrir et de grandir. Nous souhaitions également un échange culturel, un dépaysement, des rencontres mais aussi un besoin de pouvoir se retrouver dans un autre cadre que celui du quotidien. Nous avions enfin le souhait de renouer avec un rythme de vie plus calme et plus à l’écoute de soi par le lien avec la nature et le rythme qu’elle impose.

Dans quel cadre s’est déroulé votre projet ?

Nous sommes partis à deux pour cette aventure. Nous nous connaissons depuis quatre ans et avons réalisé nos études d’ingénierie dans la même école.

Ce fut réellement une expérience très riche à ce niveau, car à travers elle, nous ne sommes pas seulement partis à la recherche d’un échange culturel, mais également à la recherche de nous-mêmes. L’isolement dans la communauté est important et nous étions curieux de découvrir de quelle manière nous allions gérer ensemble ce paramètre. De manière globale, nous avons réussi à nous compléter sur la gestion des tâches collectives et du travail. Nous avons eu naturellement quelques désaccords, notamment en fin de période bien que cela n’enlève rien à ce que fut cette expérience : une excellente manière de découvrir le vrai dépaysement au sens propre du mot.

Quel bilan en tirez-vous, sur les plans professionnel et personnel ?

C’est un beau projet qui plonge dans la culture bolivienne. Le cadre est somptueux et permet à la fois de découvrir les nombreuses autres richesses du pays.

Par cette expérience, nous avons amélioré notre pédagogie. Se retrouver face à des enfants en tant qu’animateurs, apprendre à adapter son langage pour être compris de tous : une aptitude que nous souhaitions développer et qui pourra potentiellement nous servir dans un environnement professionnel.

Ce fut également un gain de maturité énorme : une prise de conscience sur certains enjeux fondamentaux tels que l’accès à l’eau dans le monde, et bien évidemment une ouverture culturelle sur un pays dont nous ne connaissions rien.