« Vagabondages » en Equateur – de 0 degré C° à 0 degré latitude

Des nouvelles des "Vagabonds", volontaires de La Guilde, de retour d'Equateur

Un article de Paola BENETON


Familiers des missions d’exploration à la voile sous les latitudes septentrionales à bord de Vagabond, Eric Brossier et France Pinczon du Sel ont posé le pied sur la terre ferme le temps d’une mission de volontariat de La Guilde comme EUAid Volunteers en Equateur sur un programme de sensibilisation des populations aux risques sismiques et volcaniques. Eric a travaillé comme Disaster Risk Management and Resilience Expert – seismic and volcanic risks; France comme Community Awareness raising on seismic and volcanic risks. Un dépaysement total pour ces vagabonds sentinelles.

Parole à France…

« Certains nous demandent pourquoi nous sommes allé nous décongeler aux antipodes de notre vie habituelle ! En effet, la chaleur de l’Amazonie à un heure de la ville d’Ambato où nous avons vécu, l’altitude des Andes, l’éloignement de la mer… quel contraste avec notre vie dans l’Arctique !

Géographiquement il n’y a pas plus opposé que le parallèle 0 de l’Equateur et les 80° nord qui nous accueillent depuis près de 20 ans, pas plus opposé que le cycle diurne en continuel renouvellement dans l’Arctique et la trajectoire immuable du soleil au dessus de l’Equateur.

Nous avons quitté Vagabond, notre voilier polaire, pour une parenthèse d’un an et demi en Equateur en tant que volontaires européens envoyés par La Guilde. Avec l’objectif de nous rendre utiles d’une manière plus concrète encore que dans l’Arctique.

En effet, avant d’apprendre à sensibiliser une population andine aux risques sismiques et volcaniques qui les entourent, objet de notre volontariat, nous vivions au service de scientifiques et auprès de communautés inuites.

En Equateur, Eric tutoyait volcans, volcanologues et sismologues, je transmettais avec une méthodologie artistique ses connaissances dans les écoles, ou en montant une exposition. Léonie (12 ans) et Aurore (9 ans) en ont profité pour dépasser le niveau d’espagnol de leurs parents, en fréquentant l’ école voisine et autres activités de leurs goûts.
Puis c’est sportivement que nous avons clôturé notre mission en pédalant en famille pour Cinécyclo, projetant dans de petites communautés des documentaires, dont certains de sensibilisation aux risques naturels.

Bref, en Equateur comme dans l’Arctique, nous restons « passeurs ».

Dès ce mois d’avril nous repartons pour une mission de 18 mois sur les côtes groenlandaises puis canadiennes. Son objectif principal : plonger et collecter des échantillons de coralline, une algue contenant des informations sur le passé de la banquise, afin de recueillir des données sur l’évolution de la banquise, et donc du climat, au cours du dernier millénaire. Des données de qualité pour améliorer les prévisions climatiques.

Passeurs, et toujours prêts pour l’aventure ! »

France Pinczon du Sel

www.vagabond.fr

Valorisation des compétences



Un article de


Projet de valorisation des compétences transversales (avec le soutien du programmes Erasmus +).

 

 

 

Une mission de volontariat international est une expérience forte, parce que c’est avant tout une expérience humaine.

 

Mais quelles sont les ressources et les compétences que les volontaires peuvent acquérir ou développer pendant leur mission ?

 

Adaptabilité, Autonomie, Créer et maintenir de bonnes relations, Empathie, Ecoute, Sens de l’initiative… ce sont les compétences transversales (en anglais : « soft skills »).

 

Les compétences transversales désignent  » les compétences interpersonnelles et comportementales nécessaires pour appliquer les compétences et les connaissances techniques afin d’atteindre les objectifs avec les gens « .

Les compétences transversales continuent de se développer tout au long de la vie. Elles sont essentielles dans l’ensemble des compétences professionnelles requises pour tout placement professionnel.

 

Une meilleure compréhension de ces compétences non techniques peut aider les volontaires et leurs recruteurs potentiels.

 

La Guilde, en partenariat avec deux autres organisations développant les programmes de volontariat, la FOCSIV (en Italie) et FEC (au Portugal), et en collaboration avec ELIDEA, un cabinet de psychologues, a travaillé à la création d’un outil permettant d’identifier et de mesurer les compétences transversales, acquises ou développées lors d’un volontariat à l’international.

 

Nous avons identifié, puis fait la synthèse de micro-compétences transversales, pour obtenir 7 compétences transversales complètes et mesurables :

 

Ces 7 compétences majeures sont à la base de la méthode EaSY qui permet de les évaluer.

 

EaSY est en effet un outil multiplateforme, pour les volontaires en premier lieu, qui peuvent passer un test d’auto-évaluation en ligne avant leur départ, évaluer leurs progrès au cours de leur volontariat à l’international, et se tester à nouveau au retour. Par conséquent, les volontaires peuvent valoriser ces compétences dans leur vie professionnelle.

 

EaSY est un outil qui s’adresse également aux animateurs accompagnant les volontaires, ainsi qu’aux entreprises qui souhaitent recruter d’anciens volontaires. Reconnaître l’importance et la valeur des compétences transversales, développées ou acquises lors du volontariat à l’étranger, offre une nouvelle vision des relations professionnelles et des recrutements, basée sur les échanges humains et les valeurs.

 

Le projet EaSY a reçu le prix du meilleur projet 2018 dans la catégorie « validation des compétences » par la plateforme Lifelong Learning.

Le site du projet Easy

Journée internationale des volontaires

4 décembre à la Cité Internationale Universitaire

Un article de Marie Julienne, Volontariat UE


A la veille de la journée internationale des volontaires, La Guilde vous invite à un événement autour de l’initiative EU Aid Volunteers et du volontariat à l’international.

Mardi 4 décembre 2018, 16h30 – 20h00
Cité Internationale Universitaire de Paris (75014)
Maison Internationale – Salon Gulbenkian

La Guilde clôture cette année deux projets de renforcement de capacités autour du volontariat humanitaire, co-financés par l’initiative EU Aid Volunteers. Ces projets ont rassemblé au cours des deux dernières années 8 organisations partenaires de La Guilde, du Pérou, du Togo, du Myanmar, d’Irlande, de Grèce, de Malte et du Portugal. Ce programme de l’Union européenne comporte également un volet de déploiement de volontaires, pour des missions humanitaires dans des ONG locales, à partir de 18 ans et sans limite d’âge. Ce programme est amené à évoluer dans les années à venir, en articulation avec le nouveau Corps Européen de Solidarité.

Nous vous invitons à venir découvrir ce dispositif de volontariat européen, ainsi que les autres programmes de La Guilde, à l’occasion de la journée internationale des volontaires.

Cette événement est à destination d’organisations de solidarité internationale et de personnes intéressées par un volontariat à l’international.

 

– AU PROGRAMME –

– 16h30 : Accueil

– 16h45-18h : Présentation du dispositif de volontariat humanitaire EU Aid Volunteers et témoignage d’un volontaire déployé en Jordanie

– 18h15 : Table ronde « A chacun son volontariat », modérée par Natacha Fellous. Participants:

  • Aurélie Colladon, La Guilde, Coordinatrice Volontariat de Solidarité Internationale
  • Vanessa Gilles, La Guilde, Coordinatrice Service Civique
  • Elodie Arrault, La Guilde, Coordinatrice Volontariat d’initiation
  • Yoanna Talopp, La Guilde, Coordinatrice Volontariat UE
  • Donatienne Gauvin, Centre Damien de Molokaï, Présidente
  • Agnès Golfier, France Volontaires, Responsable de programmes – Volontariats et crises humanitaires
– 19h30 : Mot de conclusion par Olivier Allard, Délégué général de La Guilde. Cocktail et temps d’échange

 

Attention, nombre de places limité ! Inscrivez vous >ICI<