Les Cafés de l’Aventure du mardi 3 septembre 2019

La Guilde vous convie aux Cafés de l’Aventure

Un article de Cléo Poussier-Cottel


au ZANGO BAR
15 rue du Cygne 75001 Paris (métro Etienne Marcel) à partir de 20h00.
L’entrée est gratuite, et pour qu’elle le reste, nous vous remercions de prendre au moins une consommation lors de cette soirée !


Cette initiative a pour idée de rassembler de manière conviviale et régulière les acteurs de l’aventure animés par le même esprit de découverte du monde. C’est donc tous les premiers mardis du mois que nous vous proposons de venir nous retrouver au Zango, pour exposer vos projets ou partager un retour d’expédition, de manière informelle.

L’invité de la soirée :

MADRIDAKAR – Voyage à rollers
5 000 km, 7 mois de route et 3 mois de projet caritatif à Dakar

« Quand on aime l’aventure on aime rarement faire comme tout le monde. C’est d’ailleurs ce qui peut vous amener un jour à faire des choses un peu folles.

Mon pari de l’année 2018-2019 a été de me lancer dans une nouvelle grande traversée à roller à l’aide de ma fidèle charrette à voile, Mysty.

L’objectif était de rejoindre la capitale sénégalaise depuis Madrid, 5 000 km, seul à travers le désert du Sahara marocain et mauritanien.

Un voyage de 7 mois à pousser un chariot de bambou pesant jusqu’à 80 kg sur des routes parfois… absentes !

La deuxième partie de cette aventure aux nombreux rebondissements s’est déroulée une fois à Dakar.

Le désir de partager cette grande passion du roller s’est traduit par la distribution de matériel de roller et l’initiation de plus d’une centaine de jeunes dakarois. »

Johann Camboulive
Lauréat 2018 des Bourses de l’Aventure de La Guilde

http://www.inlinenomad.com/dakar-2019/

Le prix du livre des Écrans de l’Aventure de Dijon

5 livres sélectionnés et un Jury de 6 personnes

Un article de Cléo Poussier-Cottel


Cette année, à la vingt-huitième édition du festival Les Écrans de l’Aventure de Dijon, qui aura lieu du 17 au 20 octobre 2019 aux cinémas Olympia et Darcy, le jury du livre présidé par Tristan Savin aura la tâche d’attribuer La Toison d’Or du livre d’aventure à l’un des cinq livres sélectionnés par Gaële de La Brosse (responsable du prix du livre).

Pour attribuer ce prix, Tristan Savin (auteur, chroniqueur littéraire et grand reporter) sera entouré de Gaële de La Brosse (responsable du prix, écrivain, journaliste et éditrice), Marine de Tilly (auteur, journaliste, reporter et critique littéraire), Jean-Louis Gouraud (aventurier, écrivain et éditeur dans le milieu équestre), Katia Fondecave (bibliothécaire et coordinatrice d’évènements à la Bibliothèque municipale de Dijon) et Bruno Corty (journaliste et rédacteur en chef au Figaro littéraire). Pour mieux connaître ce jury, rendez-vous sur la page internet : http://www.lesecransdelaventure.com/le-jury-du-livre-2019/

Les cinq livres sélectionnés pour conquérir la Toison d’Or du livre d’aventure 2019 au Festival international du film d’aventure de Dijon sont :

  • Au Yémen avec Théodore Monod – Carnets d’expédition (1995) de José-Marie Bel – Éd. : Gingko éditeur, Col. : Mémoire d’homme. Parution : mars 2019.
  • Ivre de steppes de Marc Alaux – Éd. : Transboréal, Col. : Sillages. Parution : octobre 2018
  • Le Syndrome Tom Sawyer de Samuel Adrian – Éd. : Equateurs, Col. : Littérature. Parution : janvier 2019
  • Sans jamais atteindre le sommet – Voyage dans l’Himalaya de Paolo Cognetti (traduit de l’italien par Anita Rochedy) – Éd. : Stock, Col. : La Cosmopolite. Parution : 9 mai 2019.
  • Sur la route du Danube de Emmanuel Ruben – Éd. : Payot & Rivages, Col. : Littérature Rivages. Parution : mars 2019.

Pour tout savoir sur ces livres, rendez-vous sur la page internet : http://www.lesecransdelaventure.com/livres2019/

 

 

 

Seconde édition de la Bourse de l’Aventure Maritime de La Guilde

Remise au festival Les Écrans de la Mer, le samedi 4 mai 2019.

Un article de Cléo Poussier-Cottel


La Guilde a attribué à Vincent Grison la Bourse de l’Aventure Maritime 2019 pour préparer son projet d’aller-retour vers le Pôle Nord (cette bourse est dotée par La Guilde de 5 000 € et a été remise le 4 mai 2019 lors du festival les Écrans de la Mer aux Sables d’Olonne après une soutenance publique).

Vincent Grison est architecte naval, navigateur et travailleur humanitaire. Après des études à la Solent University of Southampton et à l’école d’architecture de Nantes il s’installe à La Rochelle comme architecte naval indépendant. Il a récemment mis cette activité de côté et se consacre maintenant à l’aide humanitaire d’urgence avec Médecin Sans Frontière comme coordinateur de projet. Vincent navigue depuis son enfance, il a été skipper de voiliers classiques, marin sur un trois-mâts et a participé à de nombreuses régates. Il a effectué trois traversées de l’Atlantique dont la dernière, en solitaire, lors de la Mini transat 2015 où il finit dixième. Depuis cette compétition, il prépare cette expédition au Pôle Nord, ne laissant rien au hasard et s’entourant des meilleurs collaborateurs.

Son expédition «  Rennes – Pôle Nord – Rennes » se met au service de la science pour la protection de l’environnement.
C’est un aller-retour sans aide motorisée pour atteindre le Pôle Nord, depuis le lieu qui a vu naître le projet : Rennes. Une solution plus longue et plus intense que pour des expéditions conventionnelles mais qui lui permet de trouver tout son sens : celui de promouvoir une protection de l’environnement sans concessions.

8 300 km à vélo
Tracter plus de 90 kg de matériel dont une embarcation pendant deux mois est un réel défi sportif. Ce trajet permettra des moments de partage incroyable autour de l’expédition car les personnes rencontrées sur le trajet aller (écoles, entreprises, rencontres…) le seront aussi retour.

2 000 km en kitesurf
L’embarcation/traîneau/capsule de survie sera mise à l’eau à proximité du Cap nord en Norvège pour rejoindre l’archipel des Spitzberg. Cette partie de l’expédition sera la plus exposée : naviguer en haute mer avec des cerfs-volants pendant plusieurs jours sur un si petit esquif n’a encore jamais été tenté.

2 500 km à ski
Une première encore jamais réalisée : un aller-retour jusqu’au Pôle Nord géographique pendant l’été en progressant sur l’eau et la glace. C’est un chemin semé d’obstacles car la banquise bouge en permanence, elle se casse et se reforme en fonction des conditions météorologiques. Cette étape intéresse beaucoup les scientifiques qui cherchent à comprendre le fonctionnement de la banquise et de son écosystème.

Pour suivre son projet, cliquez ici

Nous lui souhaitons bon vent !

Les Cafés de l’Aventure du 2 juillet 2019

La Guilde et la Société des Explorateurs Français vous convient aux Cafés de l’Aventure

Un article de Cléo Poussier-Cottel


au ZANGO BAR
15 rue du Cygne 75001 Paris (métro Etienne Marcel) à partir de 20h00.
L’entrée est gratuite, et pour qu’elle le reste, nous vous remercions de prendre au moins une consommation lors de cette soirée !


Cette initiative a pour idée de rassembler de manière conviviale et régulière les acteurs de l’aventure animés par le même esprit de découverte du monde. C’est donc tous les premiers mardis du mois que nous vous proposons de venir nous retrouver au Zango, pour exposer vos projets ou partager un retour d’expédition, de manière informelle.

Soirée Baïkal avec nos 3 invités !

Notre 1er invité :

Patrimoine mondiale de l’Unesco, le lac Baïkal en Sibérie représente la plus grand réserve d’eau douce au monde. Surnommé la perle de Sibérie le lac est gelé 5 mois de l’année sur près de 1 mètre d’épaisseur. C’est sur cette glace que Manuel Chevrollier s’est lancé un défi, effectuer à pied et en autonomie les 640 km qui séparent le Sud du Nord.

Parti le 22 février 2019, c’est en 20 jours que Manuel a relié Kultuk au Sud à Severobaïkalsk au Nord. Ce mode de transport lent et simple est propice aux rencontres et à l’observation de la nature. Evoluant par -20 °C sur une glace presque vierge de neige dans des paysages inoubliables, Manuel est rentré en France rempli de souvenirs, d’anecdotes et d’une envie de partager cette expédition. Une bouffée d’air frais garantie.

Nos 2 autres invités :

Nicolas et Louis se connaissent depuis toujours. Une passion commune : la nature. Une pulsion adolescente partagée, le défi.
Leur quête entêtée de liberté et leur soif débordante d’inconnu les ont conduits à dériver sur la Terre. Pour se laisser surprendre, ils ont fait de l’impréparation leur religion.

Ils ont traversé à vélo la France puis l’Europe, de jour comme de nuit, en baskets ou en tongs. Ils ont planté leur tente chez l’habitant, dans ses jardins, ses forêts et ses gares, ses rochers, ses trottoirs. Le bonheur de suivre le Danube a fait naître l’envie de plonger dans les eaux. Ils ont alors descendu à la nage le gardon du Mialet puis l’Ardèche.

Inspirés par les craquements des lacs du Morvan en hiver, ils sont partis en mars dernier à la rencontre de leur immense cousin pour y faire glisser leurs patins en toute liberté. Pendant 17 jours et 17 nuits, ils ont vécu le Baikal, de Listvianka à la presque île de Bargouzin.

Fortune de mer

Dans le sillage des rescapés de la Méduse

Un article de Cléo Poussier-Cottel


Au cours de l’été prochain, Dominique Bleichner et Elodie Arrault, ont entrepris de s’embarquer sur un radeau fait de matériaux de récupération (et notamment de débris plastiques) dans le banc d’Arguin. Ils partiront du lieu d’échouage du navire La Méduse, pour relier le cap Timiris (situé à 80 km au Sud-Ouest). Ils dériveront en pleine mer assités d’un gréement de fortune très sommaire, de pagaies, en s’orientant grâce au soleil et aux étoiles. Pour assurer leur sécurité, une lanche (embarcation traditionnelle à voile) suivra leur radeau à distance.

 

En Mauritanie, le Banc d’Arguin, est le théâtre du rocambolesque naufrage de La Méduse, souvent assimilé à une fable. Dominique et Elodie vous feront découvrir avec passion l’envers de cette histoire extravagante, au fil de leur aventure très originale, inédite, minimaliste, poussée à l’extrême, où ils se retrouveront en août 2019 engagés volontaires dans la précarité de leur embarcation…

 

Mais peu à peu, à côté de ce tristement célèbre naufrage, Elodie et Dominique ouvrent les yeux sur un autre type de « fortune des mer » : lors de leur reconnaissance en décembre 2018, ils découvrent un écrin sauvage de toute beauté, préservé de l’industrie, du tourisme et des bateaux à moteur… mais malheureusement pas du plastique. Leur projet prend alors une seconde dimension, celle d’une mission de nettoyage des plages de la première réserve ornithologique d’Afrique de l’Ouest. En parallèle de l’expédition, leurs enfants et amis prêteront ainsi main forte pour une mission exceptionnelle intitulée « Vacances de plastique » qui visera à rendre à ce site sa beauté sauvage… sa vraie fortune !

Bourses de l’Aventure 2019

Les 5 lauréats

Un article de Cléo Poussier-Cottel


Innova Vis
de Jean-Baptiste Loiselet
mai 2019 à mai 2020
« Utiliser un modèle de planeur classique, sur lequel nous installons un moteur électrique rétractable lui permettant de décoller seul et des panneaux solaires pour recharger les batteries. Lorsque le planeur sera prêt, réaliser un tour de France en n’utilisant que des énergies renouvelables, un défi jamais réalisé à ce jour. Nous visons un minimum de 100 km par jour en moyenne (à vol d’oiseau). »
https://innovavis.com

Stan & Co
de Léopoldine et Elise Desprez
mai à décembre 2019
Traversée des Monts Célestes d’Asie centrale à cheval en complète autonomie, du Kirghizistan à la frontière au nord-est du Kazakhstan. « Notre objectif est de partir à la rencontre des peuples nomades de l’Asie Centrale, de fouler les steppes sur lesquelles reposent les mythiques Monts Célestes, de se perdre au détour des rencontres que l’on fera et de valoriser les initiatives solidaires et environnementales que l’on découvrira sur notre chemin. »
http://stanco.strikingly.com/

Nuorrek
de Thibault Rey et Loïc Lesenne
juin à juillet 2019
Relier à la voile le cap Nord aux Alpes Lyngen en catamaran de sport (Hobie Cat 18) et réaliser l’ascension du Store Lenangsting, deuxième plus haut sommet des Alpes Lyngen.
https://nuorrek.com

En route pour la Vélosista !
de Lucile et Manon Leconte
septembre 2019 à février 2020
Deux sœurs à vélo (8 000 kilomètres), à la découverte des savoir-faire textiles d’Afrique de l’Ouest. C’est un voyage illustré, un jour = un dessin.
www.velosista.com

4 matelots pleins d’énergie
de Côme Houdeville, Charlotte Becq de Fouquières, Camille Deveyrac et Paul Thomé
septembre 2019 à juillet 2020
Un tour de l’Atlantique à la voile pour favoriser l’accès à l’énergie dans les zones isolées (Electrification d’un poste de santé d’un village du Sine Saloum au Sénégal. Dimensionnement d’un micro-grid en Haïti).
www.4matelots.com

Retour sur la soirée table ronde et « job-hunting » du REG

Le REG se développe !

Un article de Lucille Caron, chargée de mission VSI


Nous vous en parlions dans un précédent article, le Réseau des Engagés de La Guilde ce n’est pas que sur Facebook !

Lundi 3 juin les volontaires membres du REG se sont retrouvés sur le thème de l’insertion et de la mobilité professionnelle après un volontariat.

 

En première partie de soirée, une table-ronde a fait réagir nos 5 invités RH des secteurs de la solidarité internationale, d’ONG, de l’ESS et du secteur privé. Les questions et réactions portaient sur 3 thèmes majeurs:

-Les forces et faiblesses d’un profil de volontaire pour les recruteurs de ces différents secteurs (comment se mettre en avant et rassurer !)

-Les parcours d’engagement dans une carrière

-Les canaux classiques et parallèles de recrutements (des astuces par secteurs, des conseils sur le réseau)

 

Lors du « job-hunting » qui a suivi, les 5 intervenants de la table ronde ainsi que plusieurs autres professionnels en recherche de talents se sont rendus disponibles pour rencontrer les volontaires en petits groupes et répondre à leurs questions sur leur parcours, leur organisme et leur processus de recrutement.

Ces rencontres ont permis aux volontaires de briser la glace avec les intervenants, de poser leurs questions (et ainsi d’avoir leurs réponses) et de progresser dans la formalisation de leur projet et la valorisation de leur expérience de volontariat !

 

La soirée s’est poursuivie autour d’un cocktail convivial et de discussions passionnées, le tout organisé dans un lieu phare de la solidarité parisienne, La Maison des Canaux !

 

Merci à tous les intervenants de la table ronde et du job-hunting:

Coopaname, BimBamJob, les Entreprises pour la Cité, IECD, Orientation Durable, Première Urgence et Ubisoft.

Merci également aux Canaux de nous avoir accueillis !

 

Découvrez la soirée en image :

   

Ancien VSI ou Service Civique de La Guilde et pas encore membre du REG ?

Rejoignez le groupe facebook !

 

L’invitation de l’évènement

Les Cafés de l’Aventure du 4 juin 2019

La Guilde et la Société des Explorateurs Français vous convient aux Cafés de l’Aventure

Un article de Cléo Poussier-Cottel


au ZANGO BAR
15 rue du Cygne 75001 Paris (métro Etienne Marcel) à partir de 20h00.
L’entrée est gratuite, et pour qu’elle le reste, nous vous remercions de prendre au moins une consommation lors de cette soirée !


Cette initiative a pour idée de rassembler de manière conviviale et régulière les acteurs de l’aventure animés par le même esprit de découverte du monde. C’est donc tous les premiers mardis du mois que nous vous proposons de venir nous retrouver au Zango, pour exposer vos projets ou partager un retour d’expédition, de manière informelle.

L’invité de la soirée :

Deux ans que Kévin Pillot a quitté son travail et qu’il papillonne d’expérience en expérience sans ne plus avoir aucune rentrée d’argent. L’objectif n’est pas d’en faire toujours plus, mais de vivre chaque aventure à 100%. Celle-ci se présente à lui sans qu’il ait à faire plus d’efforts. Après maintes péripéties sur lesquels il reviendra, Kévin veut aller plus loin chercher la solitude qu’il dit ne pas encore avoir trouvée pleinement. Pour cela, il effectuera 2 mois et environ 1 000 km de marche en Mongolie, équipé d’une chariotte chargée de tout ce dont il a besoin (nourriture, eau…) pour mener à terme, seul, cette expédition. Actuellement, il est rattaché à l’Hermione, la frégate basée à Rochefort, mais il repartira, c’est certain, avec sa charrette à deux roues…

Extrait sur youtube

Le palmarès 2019

du Festival Les Écrans de la Mer des Sables d'Olonne

Un article de Cléo Poussier-Cottel


Grand Prix du Festival :

L’Île de Lumière – Quand la France sauve les boat people
Un film de Nicolas Jallot.
Production : Transparences Productions et France 2. 65 minutes, France.
3 000 € offerts par CIC Ouest.
L’Île de Lumière est l’histoire de ce bateau transformé en hôpital et parti en 1979 en mer de Chine secourir les boat people. Leur errance avait frappé les esprits et fut à l’origine au sein de la société française d’une spectaculaire mobilisation. Nous voyons ici s’ouvrir une nouvelle époque avec ses icônes médiatiques : intellectuels, médecins de l’urgence, grands témoins. L’Île de Lumière nous questionne en entrant en résonance avec le temps présent.

 

Prix de l’Image :

700 requins dans la nuit
Un film de Luc Marescot.
Une expédition menée par Laurent Ballesta. Coproduction : ARTE France, Le cinquième rêve, Andromède Océanologie, Les Gens Bien productions, Filmin’Tahiti, CNRS Image. 52 minutes, France.
1 000 € offerts par CIC Ouest.
En Polynésie une meute de 700 requins fait la loi dans la passe de l’atoll Fakarava. Une équipe de scientifiques menée par Laurent Ballesta va effectuer une étude d’une ampleur inédite : équiper une centaine de requins de matériel électronique pour pouvoir suivre leurs trajectoires, durant les chasses nocturnes. Pour réussir ce pari scientifique, technologique, et humain, l’équipe se prépare depuis 2014 à plonger au cœur de la meute.

 

2 films ex-æquo pour le Prix de l’Écriture :

Hommes des tempêtes
Un film de Frédéric Brunnquell.
Production : Morgane Production, France Télévisions. 55 minutes, France.
1 000 € offerts par CIC Ouest.
Au cœur des plus grosses tempêtes de l’hiver 2017, Frédéric Brunnquell partage le quotidien de 55 marins lors d’une campagne de pêche en Atlantique nord. À bord du Joseph Roty II, le plus grand et le plus ancien chalutier-usine français, ils affrontent Fionn, monstre climatique au large de l’Irlande. Partis en quête de fortune à la recherche du merlan bleu, ces derniers forçats de la mer ont quitté leur famille, mais leur vie à bord ne trouve aucun repos.

 

Poisson d’or, poisson africain
Un film de Thomas Grand et Moussa Diop.
Production : Zideoprod. 60 minutes. Sénégal.
1 000 € offerts par CIC Ouest.
La région de Casamance, au sud du Sénégal, est une des dernières zones refuges en Afrique de l’Ouest pour un nombre croissant de pêcheurs artisans, de transformateurs et de travailleurs migrants. Face à une concurrence extérieure de plus en plus forte, ces femmes et ces hommes résistent en contribuant grâce à leur labeur à la sécurité alimentaire de nombreux pays africains. Mais pour combien de temps encore ?

 

Prix Ushuaïa TV / Écrans de la Mer des Sables d’Olonne :

Queen Without Land
Un film de Asgeir Helgestad.
Production : Artic Light. 52 minutes, Norvège.
Une diffusion sur la chaîne Ushuaïa TV.
Pendant cinq ans, Asgeir Helgestad a partagé sa vie au Svalbard au côté de Givre, une ours polaire et ses deux oursons. Les changements climatiques et en particulier la hausse des températures sont responsables de changements spectaculaires dans son écosystème, car la glace fond à une vitesse record. Le réalisateur constate les défis que doit relever cette mère pour assurer la survie de ses petits.

 

Bourse de l’Aventure Maritime :

attribuée à Vincent Grison pour son projet Rennes-Pôle Nord-Rennes
5 000 € attribués par La Guilde.
www.rennespolenord.com

 

Prix Start-Up de la mer :

remis à Matthieu Kamm de l’association Earthwake pour le projet Chrysalis.
5 000 € attribués par La Guilde.
www.earthwake.fr

Les Cafés de l’Aventure du 7 mai 2019

La Guilde et la Société des Explorateurs Français vous convient aux Cafés de l’Aventure

Un article de Cléo Poussier-Cottel


au ZANGO BAR
15 rue du Cygne 75001 Paris (métro Etienne Marcel) à partir de 20h00.
L’entrée est gratuite, et pour qu’elle le reste, nous vous remercions de prendre au moins une consommation lors de cette soirée !


Cette initiative a pour idée de rassembler de manière conviviale et régulière les acteurs de l’aventure animés par le même esprit de découverte du monde. C’est donc tous les premiers mardis du mois que nous vous proposons de venir nous retrouver au Zango, pour exposer vos projets ou partager un retour d’expédition, de manière informelle.

Les invités de la soirée :

Rennes – Pôle Nord – Rennes

Vincent Grison, architecte naval, navigateur et travailleur humanitaire viendra nous présenter son nouveau projet : Réaliser un aller-retour au Pôle Nord depuis Rennes, en solitaire et sans assistance. Une aventure de 9 mois à vélo, en kitesurf et à ski à bord d’un bateau-traineau de sa conception. Cette expédition sans concessions est pour lui un défi sportif, mais surtout un moyen fort de sensibiliser au réchauffement climatique et à la protection de l’environnement. Un projet ambitieux qui demande beaucoup de préparation, il fera le point avec nous 10 mois avant le départ.

www.rennespolenord.com

 

Baptiste, Augustin, Grégoire et Niels nous racontent leur aventure :

« Étudiants aujourd’hui mais hier encore nous étions sur les routes d’Asie à bord de nos deux side-car Ural, en quête d’aventure et de sens. L’an dernier, nous avons parcouru 13 000 km de Paris à Irkoutsk, en Russie, à bord de ces fameuses ‘‘motos à panier adjacent’’. Des bords de la mer Noire à la toundra sibérienne (en hiver par – 20 degrés) en passant par les interminables steppes kirghizes : un tiers du monde a défilé sous nos yeux et sous nos pneus.
Nous avons ensuite continué notre vadrouille jusqu’à Saigon (Ho Chi Minh Ville, Vietnam) empruntant des moyens plus modestes tels que le vélo, le stop et même un radeau… Un voyage parsemé par 6 missions d’un mois pour vivre et aider les populations sur place.
Une route qui a été vécue sous le symbole de la pauvreté et de l’abandon, avec 2 euros par jour par personne pour se nourrir et faisant appel à l’hospitalité des locaux pour être hébergé. Une façon de voyager original et exigeante qui a laissé une place immense à de nombreuses et incroyables rencontres. »