Les Cafés de l’Aventure du mardi 3 juillet 2018

La Guilde et la Société des Explorateurs Français vous convient aux Cafés de l’Aventure

Un article de Cléo Poussier-Cottel


au ZANGO BAR

15 rue du Cygne 75001 Paris (métro Etienne Marcel) à partir de 20h00.
L’entrée est gratuite, et pour qu’elle le reste, nous vous remercions de prendre au moins une consommation lors de cette soirée !
Cette initiative a pour idée de rassembler de manière conviviale et régulière les acteurs de l’aventure animés par le même esprit de découverte du monde. C’est donc tous les premiers mardis du mois que nous vous proposons de venir nous retrouver au Zango, pour exposer vos projets ou partager un retour d’expédition, de manière informelle.

Les invités de la soirée seront : Éric Carpentier et Stéphane Nedelec

En 2014, une 2 CV grimée en ballon de foot traverse le continent américain de Montréal à Rio de Janeiro, jusqu’à parader au cœur de la folie festive de la Copa do Mundo brésilienne – inévitablement transformée par cinq mois et 25 000 kilomètres de voyage. À l’heure où le grand jeu reprend en Russie, elle raconte sa route, ses doutes, ses joies et son accomplissement dans un livre, Un (voyage en) Ballon. Écrit par Éric Carpentier, le texte navigue entre récit de voyage, conte introspectif et ode au jeu, pour un résultat final étonnant. Quant au second voyageur de ce road trip ludique, Pierre Pitoiset, il a réalisé le film PanAmerican Futbol diffusé tout l’été… depuis la 2 CV, dont le déguisement s’est enrichi de centaines de signatures venues tout droit des Amériques. Ou quand le bout du monde vient rendre visite.

Pour en savoir plus, proposer un lieu de projection ou commander le livre, rendez-vous sur www.acow.eu.

Éric Carpentier présentera son livre Un (voyage en) Ballon.

Tous les bénéfices tirés du livre et du film sont reversés au Collectif EN JEU, www.collectifenjeu.fr

 

Sur un bateau de 8 mètres de long, Stéphane Nedelec a traversé l’Atlantique à la rame

Parti le 10 décembre de Dakar au Sénégal, il a rejoint les côtes de la Guyane après 47 jours et 16 heures passées seul en mer. Vivre huit semaines dans ce nouvel univers a été une belle découverte pour Stéphane qui n’avait jamais vraiment navigué en haute mer auparavant. L’océan change de décor tous les jours, la vie à bord demande une grande capacité d’adaptation, et la rame de l’endurance physique. Sûrement pour ajouter un peu de piment à son aventure, Stéphane a chaviré deux fois durant son périple et subit quelques déboires. Au final, cela a été et restera un voyage extraordinaire.

Stéphane Nedelec est un habitué des périples au long court sur des terrains de jeux variés : courses de plusieurs jours dans le désert, en montagne et même au pôle Nord, 4×4 dans la brousse africaine, vélo et rando en montagne, et plusieurs road trips en famille dans plusieurs pays comme l’Afrique du Sud, le Cambodge ou les États-Unis. Il est le réalisateur du film « Il suffit d’y croire » qui raconte l’histoire de sa traversée de l’Atlantique.

 www.stephane-nedelec-aventure.com

2 nouveaux Projets pilotes

viennent de rejoindre les Projets pilotes de La Guilde :

Un article de Cléo Poussier-Cottel


Jean-Baptiste Loiselet avec Innova Vis.

L’idée de Jean-Baptiste est de partir d’un modèle de motoplaneur électrique existant et de lui installer des panneaux solaires sur les ailes – il en existe des souples et ultra fins, qui ne perturberaient pas l’aérodynamisme de l’aile – de manière à ce que les batteries soient rechargées à l’énergie solaire. Pour être capables de voyager, une journée de soleil moyen doit pouvoir fournir un décollage, bilan qui est facile à satisfaire. De cette manière, en combinant les deux sources d’énergie renouvelable, solaire et éolienne, nos planeurs seront capables de décoller en autonomie (énergie photovoltaïque) et de parcourir de grandes distances (énergie des vents ascendants) chaque jour. Ce projet est soutenu par Jean-Louis Etienne. Son tour de France avec un planeur aura lieu en 2019.

https://innovavis.com/

Matthieu Tordeur avec Objectif Pôle Sud

En novembre 2018, Matthieu Tordeur entreprendra une expédition de 1 150 km en skiant de la côte du continent Antarctique jusqu’au pôle Sud, en solitaire, sans assistance (pas de voile de traction) et en autonomie totale (pas de ravitaillement). En accomplissant cette expédition, Matthieu pourrait devenir le plus jeune explorateur au monde ainsi que le premier Français à avoir effectué cette expédition. L’expédition Objectif Pôle Sud est parrainée par Jean-Louis Étienne.

http://matthieutordeur.com/ et http://objectifpolesud.com/

 

Pour découvrir l’ensemble des Projets Pilotes de La Guilde, cliquez sur le logo ci-dessous.

La Guilde, partenaire du Festival Cité des aventuriers

vous donne rendez-vous les 9 et 10 juin prochains !

Un article de Cléo Poussier-Cottel


Pour l’occasion, la Cité des sciences et de l’industrie devient le terrain de jeu de tous les aventuriers, novices, en passe de le devenir ou aguerris !

Rejoignez-nous et retrouver les nombreux lauréats de La Guilde autour de leurs stands : Dominique Bleichner et Elodie Arrault (The Baïkal Race), Clémentine Bacri et Adrien Normier (Wings For Science), Ewen Le Goff et Aurel Jacob (Lost in the Swell), Vincent Farret d’Astiès et Amaury Jarrousse (Zéphyr Endless Flight), Amandine Garnier et Quentin Mateus (Low-tech Lab – Nomade des Mers), Stéven Le Hyaric (Rêves d’Himalaya), Jean-Baptiste Loiselet (Innova Vis), Stan de Dinechin et Julien Mabileau (Expédition Wayra), Armel Vrac, Evrard Wendenbaum et Philippe Mistral (Naturevolution)…

Retrouvez tout le programme : https://goo.gl/AnoP7D

1re Bourse de l’Aventure Maritime de La Guilde

remise au Yacht Club de France le mercredi 16 mai 2018

Un article de Cléo Poussier-Cottel


La Guilde a souhaité renforcer son soutien à ceux que la mer fait ainsi rêver au point d’entreprendre des projets maritimes originaux ou audacieux. La Guilde a souvent aidé des amoureux de la mer à entreprendre des projets originaux :  Corentin de Chatelperron (Gold of Bengal), Eric Brossier et France Pinczon du Sel (Vagabond), Géraldine Marin (Le Bato A Film)…

La Guilde a décidé de renforcer son appui aux initiatives maritimes qui se situent hors de la compétition sportive, en instituant une Bourse de l’Aventure Maritime. La mer est ainsi un univers naturel, scientifique, culturel où les initiatives originales sont plus nécessaires que jamais. Rappelons que Paul-Émile Victor a été Président d’honneur de La Guilde, de 1985 jusqu’à sa mort en 1995.

Cette bourse s’accompagne d’un soutien financier de 5 000 € et sera attribuée chaque année, sur décision d’un jury constitué par l’association, sur la base d’un dossier déposé à La Guilde auprès de son pôle aventure, à l’initiative des candidats ou sur proposition de l’association ou du jury lui-même.

À titre introductif, cette première Bourse de l’Aventure Maritime a été remise le mercredi 16 mai 2018 au Yacht Club de France.

Le choix de La Guilde s’est porté sur l’expédition La voie du pôle de Sébastien Roubinet qui vient de quitter la France pour effectuer prochainement sa troisième tentative de traversée de l’océan Arctique.  L’expédition, à la voile et en autonomie complète, durera 3 mois et couvrira 3 000 km sur l’océan Arctique, entre l’Alaska et le Spitzberg en passant par le pôle Nord.

Cette traversée, Sébastien la prépare depuis 10 ans. Après deux tentatives, en 2011 et 2013, il a conçu un nouveau catamaran ultraléger capable de naviguer sur l’eau et sur la glace, plus autonome et plus résistant. Le voilier, mi-catamaran/mi-char à glace est une prouesse technologique inédite.

Nous leur souhaitons bon vent !

Les Cafés de l’Aventure du mardi 5 juin 2018

La Guilde et la Société des Explorateurs Français vous convient aux Cafés de l'Aventure

Un article de Cléo Poussier-Cottel


au ZANGO BAR

15 rue du Cygne 75001 Paris (métro Etienne Marcel) à partir de 20h00.

L’entrée est gratuite, et pour qu’elle le reste, nous vous remercions de prendre au moins une consommation lors de cette soirée !

Cette initiative a pour idée de rassembler de manière conviviale et régulière les acteurs de l’aventure animés par le même esprit de découverte du monde. C’est donc tous les premiers mardis du mois que nous vous proposons de venir nous retrouver au Zango, pour exposer vos projets ou partager un retour d’expédition, de manière informelle.

Les invités de la soirée seront Bastien Lagatta et Noël Vannier

« Big Bang Unity »

présenté par Bastien Lagatta

À 21 ans, alors jeune musicien curieux du monde et de ses peuples, des envies d’évasion et épris d’ailleurs lointains, je deviens lauréat d’une Bourse de l’Aventure de La Guilde pour un projet de rencontre avec les musiciens nomades du désert du Thar au Rajasthan, au cœur d’une Inde ancestrale.
Aujourd’hui, presque 20 ans après ce coup de pouce décisif de La Guilde, j’ouvre à nouveau le chapitre « Aventure et Solidarité » de ma vie, prêt à y écrire une nouvelle page.

En Éthiopie, j’ai depuis 15 ans noué des liens d’amitiés avec des « peuples racines » ou « peuple premiers »… Il s’agit des communautés Mursi et Nyangatom, qui vivent isolées du reste du monde, en symbiose avec une nature sauvage majestueuse, comme aux premiers matins du monde.

Côtoyer des peuples racines est une expérience ultime de décentrement, qui remet toute une façon de vivre en question. C’est un « retour aux sources » de l’Humanité, celle de nos ancêtres communs et de nos racines mythiques universelles.

Nous sommes en 2018, dans un monde où règne la « civilisation du progrès » : les peuples premiers ne sont plus très nombreux sur la planète. De grands changements s’opèrent actuellement chez eux, et les enjeux sont de taille.

A leurs côtés, on apprend la connexion véritable à la Nature, celle avec les Hommes aussi, loin du cynisme, du sarcasme et du ricanement du monde moderne.
Nous ne sommes plus dans un monde ou tout se qui nous entoure a été fabriqué par et pour l’Homme.
C’est l’expérience du dénuement, celle d’une symbiose avec cette nature plus grande que soi, qui nous accueille en son sein, qui nous ramène à un temps différent, et nous fait vivre une profondeur vertigineuse.
A la faveur d’une nuit d’éveil, sous une magnifique voute étoilée, nous nous sentons envelopper par le souffle de la vie…

Cette expérience du décentrement est primordiale pour moi : elle nous permet de voir et envisager la vie différemment, ce qu’il est impossible à faire en restant dans la tiédeur de son bain culturel… Je puise à la source de ces voyages mon énergie, mon inspiration et ma raison d’être.

Aujourd’hui, je propose à un petit groupe de voyageurs aventuriers et à l’esprit pionnier de me suivre dans ces contrées lointaines, au cours d’une expédition un peu « à l’ancienne ». Il s’agit d’une authentique rencontre : celle d’une humanité singulière, et, partant, celle de soi-même.

Au-delà du challenge et de la découverte qu’apporte ce voyage, il est question de mettre en place en retour un mouvement solidaire, pour aider ces communautés à amorcer le changement et accéder à une nécessaire dignité, en soutenant concrètement des actions éducatives et sanitaires. C’est donc un modèle gagnant-gagnant, avec un impact fort et pour les voyageurs et pour les communautés.

Ce voyage est porteur de sens. Je l’ai nommé « Big Bang Unity ».

« Big Bang » pour ne pas oublier nos racines cosmiques communes, pour rendre hommage à cette fantastique aventure humaine auquel nous participons: une chance, un miracle, qu’il nous est donné à tous de vivre ici et maintenant -une seule fois uniquement- sur ce caillou terrestre suspendu au sein d’un univers infini.
« Unity » pour se rappeler fondamentalement, dans ce monde saturé et désabusé, de se relier à la fois aux autres et à soi-même. Car nous sommes tous, dans le chapelet des générations passées et futures, et dans toutes nos diversités, responsables solidairement de la destinée de l’humanité sur cette terre.

Je crois que chacun de nous doit pouvoir planter les graines d’un monde meilleur, pour nos enfants, et humblement, faire sa part, apporter sa contribution à l’édifice du plein potentiel humain universel, être créateur d’une joie de vivre commune, faire de cette planète un endroit apaisé, réconcilié, au-delà des frontières et des cultures, des codes et des conventions.

Bastien Lagatta

Facebook

Instagram : bigbangunity

 

Expédition Sami Land – février-mars 2019

par Noël Vannier

Une aventure humaine, dans la pure tradition du grand nord, inspirée par les écrits de Jack London.

Après de nombreux ultra-trails et des aventures en autonomie totale, accompagné ou en solitaire, j’ai décidé de réaliser un rêve d’enfants : Vivre une aventure dans les contrées du grand nord en conditions hivernales. Un véritable « Appel du Grand Nord » à la Jack London.

Pour effectuer ce parcours de près de 1 200 km à pied, seul et en autonomie, je tire une pulka chargée de mon matériel, mon eau et ma nourriture. Les chaussures laisseront parfois la place aux skis de randonnée ou aux raquettes.

Territoire des Samis, la Laponie est également une terre de prédilection pour de nombreux animaux sauvages comme l’ours blanc, le lynx, le glouton ou encore le loup. Le renne est bien-sûr l’animal le plus couramment rencontré.

Au-delà de l’aventure elle-même, des grands espaces et des rencontres, je m’attache à participer à la sensibilisation du grand public à la beauté de notre planète et sa grande fragilité, avec un message simple : « Chacun de nous peut apporter sa contribution ».

Un second message me tient à cœur et s’adresse avant tout aux jeunes, parfois hésitants dans leurs choix, en des termes simples  : « Oser et s’engager, écouter la voix du cœur ».

A mon retour, j’ambitionne de partager ces messages au travers de conférences et d’échanges dans les écoles et auprès des entreprises, riche de mon expérience et des images ramenées de cette aventure.

Sur les aventures de Noël sur Facebook

Une expédition en compagnie des peuples de la Vallée de l’Omo

20 ans après un coup de pouce décisif de La Guilde !

Un article de Bastien Lagatta, anthropologue, créateur d’un voyage solidaire en Éthiopie


 

Aventure et Solidarité… Deux mots fondateurs, qui ont toujours résonné de façon conjointe, qui ont guidé mes choix et façonné mon parcours d’Homme. C’est une vision du monde, un état d’esprit, des valeurs.

A 21 ans, alors jeune musicien curieux du monde et de ses peuples, des envies d’évasion et épris d’ailleurs lointains, je deviens lauréat d’une Bourse de l’Aventure de la Guilde pour un projet de rencontre avec les musiciens nomades du désert du Thar au Rajasthan, au cœur d’une Inde ancestrale.

Une étape déterminante pour moi et ces artistes : nous allions fonder le « Badila Ensemble », une expérience musicale et créative inédite, une exploration flamboyante des traditions ancestrales de l’Orient.

Avec la réalisation de deux disques et des tournées à travers le monde entier, une histoire commune s’écrivit durant une dizaine d’années, dans un esprit d’ouverture interculturelle : un pont Est/Ouest, un dialogue Nord/Sud, qui allait imprimer à jamais son empreinte cardinale dans nos parcours respectifs.

Cette aventure humaine et artistique me mit dans le mouvement du voyage. Celui qui permet de vivre la découverte, la beauté de l’inconnu, les grands espaces, le silence, la nécessaire solitude aussi. Une méditation.

Le mouvement du voyage, qui permet la rencontre avec l’Autre, celui avec qui il n’y a pas de langue commune, et qui oblige à la création d’une communication fondamentale. La base.
Le mouvement du voyage, qui, finalement, permet de construire sa paix intérieure.
S’en suivirent des années de longs et grands voyages, années fécondes dans la construction de mon identité, avec toujours comme fil rouge la musique et la rencontre des autres.
Je partis faire mon initiation, mon « Voyage en Orient » : J’ai vécu bien des situations ! Je me suis retrouvé dans le Sahara, en Libye, en Algérie, nomade avec les derniers caravaniers touarègues, au Yémen, avec les pêcheurs de perles de la Mer Rouge, dans les transes soufis des mystiques du Pakistan et de l’Iran…

Pendant ces années de jeunesse, j’ai puisé à la source de ces voyages mon énergie, mon inspiration et ma raison d’être. Un soulagement.

Le voyage est donc pour moi la possibilité d’élargir ses horizons, d’être en alerte réceptive maximum, toutes antennes dehors, sortir pour un temps de l’hypnose du rythme quotidien.
C’est l’opportunité de se libérer, de s’ouvrir, de s’élever, de se réinventer, de se laisser guider à l’instinct par une nature plus grande que soi et faire confiance à l’univers.

Vivre un sentiment de sécurité. Aller sans peur. Flotter dans la vie de façon libre et légère. Goûter un autre rapport au temps. Ces expériences sont de l’ordre du dépassement de soi et de ses propres limites. Elles renouvellent les perspectives et surtout, ramène de l’émerveillement face à la vie.

Le voyageur est un aventurier, qui voyage dans l’éphémère de la vie. Peu importe de quoi sera faite la sienne, ce sera une trajectoire unique, une histoire magnifique et passionnante.
Il lui faut vivre absolument avec force, courage et enthousiasme. Il y a là un tempérament, une énergie, des valeurs.

Il fait parti de ces gens qui se bougent, qui se mettent debout, en mouvement.
Ceux qui regardent ailleurs, au loin, souvent à contre sens, qui voient au-delà de ce que les autres voient.

Il est souvent celui qui ose prendre des risques, car vivre se mérite !

Il est de ceux qui réalisent ce qu’ils ont décidé d’accomplir, les indépendants, les entrepreneurs, les volontaires, les innovateurs, ceux qui veulent faire bouger les lignes, pour une meilleure version de ce monde, ceux qui vont au bout de leur rêve et qui goûtent à la « liberté libre ».
Le voyageur est aussi explorateur. Curieux, il explore divers domaines de l’existence. Il doit découvrir.

Il évolue, avance, ne peut rester trop longtemps engoncé dans une case, un rôle, une posture, un cadre. Il veut du changement. Il n’est jamais aujourd’hui celui qu’il a été hier.

Aujourd’hui, près de 20 ans après ce coup de pouce décisif de La Guilde, j’ouvre à nouveau le chapitre « Aventure et Solidarité » de ma vie, prêt à y écrire une nouvelle page.

En Éthiopie, je propose une expédition hors du commun en compagnie des peuples de la Vallée de l’Omo, dans une Afrique authentique.

Fort des liens que j’ai tissé depuis 15 ans dans cette région, j’ai créé un voyage d’exploration à la rencontre de peuples fascinants, au sein d’une nature majestueuse et sauvage.

Je propose à un groupe restreint de voyageurs l’expérience du retour à l’origine mythique universelle, une immersion totale chez ceux qu’Arthur Rimbaud appelait les « Fils du Soleil » : les dernières tribus d’Afrique à perpétuer un mode de vie millénaire, en symbiose avec la nature.
Comme pour tous les peuples autochtones de la planète, de grands changements s’opèrent actuellement chez eux et les enjeux sont de taille.

Au-delà du challenge et de la découverte qu’apporte ce voyage, il est question de mettre en place en retour un mouvement solidaire, pour aider ces communautés à amorcer le changement et accéder à une nécessaire dignité, en soutenant concrètement des actions éducatives et sanitaires.
C’est donc un modèle gagnant-gagnant, avec un impact fort et pour les voyageurs et pour les communautés.

Ce voyage est porteur de sens. Je l’ai nommé « Big Bang Unity ».

« Big Bang » pour ne pas oublier nos racines cosmiques communes, pour rendre hommage à cette fantastique aventure humaine auquel nous participons : une chance, un miracle, qu’il nous est donné à tous de vivre ici et maintenant – une seule fois uniquement – sur ce caillou terrestre suspendu au sein d’un univers infini.

« Unity » pour se rappeler fondamentalement, dans ce monde saturé et désabusé, de se relier à la fois aux autres et à soi-même. Car nous sommes tous, dans le chapelet des générations passées et futures, et dans toutes nos diversités, responsables solidairement de la destinée de l’humanité sur cette Terre.

Je crois que chacun de nous doit pouvoir planter les graines d’un monde meilleur, pour nos enfants, et humblement, faire sa part, apporter sa contribution à l’édifice du plein potentiel humain universel, être créateur d’une joie de vivre commune, faire de cette planète un endroit apaisé, réconcilié, au-delà des frontières et des cultures, des codes et des conventions.

Bastien Lagatta

Facebook

Compte Instagram : « bigbangunity »

Bourses Aventure Labalette 2018

Les 6 lauréats

DR.

Un article de Cléo Poussier-Cottel


RÊVES D’HIMALAYA
Stéven Le Hyaric, Pehuen Grotti et Ngawang Dawa Sherpa
Du 1er mars au 15 mai 2018
« Je suis tombé amoureux du Népal en 2017 et j’ai décidé d’y retourner pour réaliser un rêve un peu fou : faire la traversée complète de l’Himalaya népalais en VTT et alpinisme. Soit soixante jours pour parcourir 2 000 km et 90 000 m de dénivelé positif par la « trace » la plus haute du monde.
Vingt cols à plus de 5 000 m. Deux cols à plus de 6 000 m. Quinze régions traversées, autant de cultures, de différences de terrain et de températures. Le Great Himalaya Trail est l’une des plus longues pistes de randonnées en montagne au monde. »
www.stevenlehyaric.net et la page facebook

OBJECTIF PÔLE SUD
Matthieu Tordeur
Du 1er novembre 2018 au 15 janvier 2019
En novembre 2018, Matthieu Tordeur entreprendra une expédition de 1 150 km en skiant de la côte du continent Antarctique jusqu’au pôle Sud, en solitaire, sans assistance (pas de voile de traction) et en autonomie totale (pas de ravitaillement). À ce jour, seuls 21 explorateurs ont effectué cette route jusqu’au pôle Sud dans les mêmes conditions.
http://matthieutordeur.com et la page facebook

CIRQU’ARCTIC
Luc Dénoyer, Lucille Brunet, Manoël Mathis et Bridget O’Dricoll
Du 3 juillet au 4 août 2018
Dans la région de Tasiilaq sur la côte Est du Groenland, Luc Dénoyer et son équipe rejoindront en kayak les villages les plus isolés pour animer des stages d’initiation aux arts du cirque et créer avec les jeunes un spectacle joué devant la communauté.
www.cheminsdetravers.org/cirqu-arctic et la page facebook

SEUL EN AMAZONIE
Eliott Schonfeld
Du 1er août au 1er octobre 2018
À pied et en radeau, Eliott Schonfeld va parcourir, en solitaire, 500 kilomètres de la plus grande jungle du monde, la forêt amazonienne. Une immersion de deux mois, pour découvrir des lieux encore inexplorés. Son objectif sera de s’adapter complètement à la nature.
www.eliottschonfeld.com et la page facebook

TRAVEL BY BLADES
Johann Camboulive
Du 15 août 2018 au 15 mars 2019
Johann Camboulive patinera en solitaire de Madrid à Dakar à l’aide d’une charrette en bambou équipée de freins et d’une voile. À son arrivée à Dakar, il organisera des sessions d’apprentissage en partenariat avec la Fédération sénégalaise de roller et de skate. Pour cela, il collecte des rollers d’occasion qui seront envoyés au Sénégal.
www.travelbyblades.com et la page facebook

LES FRÈRES MOLCARD
Raphaël et Joseph Molcard
De novembre 2018 à juin 2019
Raphaël et Joseph Molcard vont rallier la France depuis le Vietnam à vélo. Pour chaque kilomètre parcouru ils chercheront à planter/offrir un arbre à haute valeur ajoutée (fruitier, fixateur d’azote, espèces endémiques).