Nouveau partenariat VSI : Fraternité en Irak, de l’aide d’urgence à la reconstruction

Entretien avec Margaux Besson, Secrétaire générale

Un article de Aurélie Colladon, coordinatrice VSI


Grâce à un tout nouveau partenariat conclu avec la Guilde, Fraternité en Irak a pu envoyer sa première volontaire de solidarité internationale (VSI) en Irak. Marie-Liesse est en charge d’un grand programme de relance économique de la plaine de Ninive.

Comment est née Fraternité en Irak ?

L’idée de la création de Fraternité en Irak a germé en 2009 au sein d’un groupe d’amis étudiants très marqués par la situation des réfugiés irakiens en Syrie dont les journaux se faisaient alors l’écho. À l’époque, ils cherchent un moyen de venir en aide à ces personnes chassées de chez elles par l’horreur de la guerre, le terrorisme et la précarité. Mais concours et examens ont raison de leur détermination.

À la fin de l’année 2010, le terrible attentat contre la cathédrale de Bagdad qui a causé la mort de 58 personnes et en a blessé 72 autres leur rappelle ce projet inachevé et les pousse à l’action. Le hasard des rencontres leur permet d’entrer en contact avec monseigneur Louis Raphaël Sako, alors archevêque de Kirkouk et aujourd’hui patriarche des chaldéens. Celui-ci valide leur intuition et les invite dans son diocèse. Fraternité en Irak est née.

Quel est le but de Fraternité en Irak?

Son but est d’aider les minorités religieuses d’Irak (chrétiens, yézidis, shabaks, mandéens, kakaïs,…) à rester dans leur pays et à y vivre dignement. L’action de l’association s’articule autour de deux axes :

  • Aider les minorités déplacées à l’intérieur de l’Irak, qui font face à des situations d’urgence
  • Renforcer l’intégration des minorités grâce à des projets profitant à la majorité des habitants, dans les domaines de la santé et de l’éducation notamment

Les membres de Fraternité en Irak se sont rendus dans le Kurdistan irakien pendant les étés 2011, 2012 et 2013 et ont déployé leurs projets dans les villes de Kirkuk et Qaraqosh. Des amitiés se nouent rapidement entre jeunes Français et Irakiens, amitiés renforcées au fil des séjours en Irak et entretenues tout au long de l’année.

Le choc est fort pour les membres de Fraternité en Irak lorsqu’en juin 2014, l’organisation “Etat islamique” s’empare de Mossoul où certains d’entre eux se sont rendus à plusieurs reprises, puis de Qaraqosh, où l’association a passé plusieurs semaines. Des amis appellent en pleine nuit, sur la route de l’exode : des lieux connus et chers se retrouvent aux mains de djihadistes.

Grâce à la grande générosité de ses donateurs et à sa connaissance des acteurs, Fraternité en Irak réagit immédiatement. Dès juin 2014 ses membres sont auprès des déplacés à Erbil pour apporter un soutien moral puis, en août, pendant deux semaines, ils vivent dans le camp de déplacés de Mart Schmouni (Ankawa, Erbil) et apportent une aide d’urgence aux dizaines de milliers de personnes qui ont fui la plaine de Ninive.

Et aujourd’hui, quelles sont les actions menées par Fraternité en Irak ?

Les membres de Fraternité en Irak poursuivent aujourd’hui cette aide d’urgence tout en continuant à suivre leurs projets de long terme : éducation, santé, culture, retour à l’emploi et développement. Ainsi, deux écoles multiconfessionnelles ont ouvert leurs portes à Kirkouk et à Bassorah, deux autres dans le nord du pays sont consacrées aux enfants yézidis. Dans les camps et villes accueillant les déplacés comme Suleymania, trois boulangeries ont redonné travail et espoir aux déplacés, de mêmes que les deux usines de crème de sésame, et un atelier d’artisanat pour les femmes habitant le camp d’Ashti à Erbil. Des formations sont aussi dispensées depuis 2016 à Erbil (kurde, couture, soudure et coiffure) afin de donner un savoir-faire et des perspectives d’avenir aux chrétiens chassés de chez eux par Daech, et dans la perspective d’un retour dans leurs villes et villages de la plaine de Ninive.

Depuis 2016, l’association déploie également un grand dispositif de déminage sur plusieurs villes et villages de minorités de la plaine de Ninive, afin de permettre la reconstruction de ces lieux et le retour des populations qui en sont originaires.

Enfin, depuis la libération progressive de la plaine de Ninive, Fraternité en Irak a lancé début 2017 un vaste programme de reconstruction (cadastre des villes, reconstruction d’un sanctuaire du IVè siècle, rénovation d’un quartier pauvre de Qaraqosh,…) et de relance économique de cette zone ravagée.

Clovis, volontaire de Fraternité en Irak, étudie le projet de Raad, un boulanger de Bashiqa relancé grâce au programme

Pourquoi avez-vous décidé de faire appel à des VSI ? De quelle manière vont-ils contribuer à vos projets ?

Marie-Liesse, notre première VSI, est en charge de ce programme de relance économique de la plaine de Ninive qui consiste à financer par un système mixte de prêt à taux zéro (80%) et de don (20%) la reprise de l’activité des artisans et commerçants des villes comme Qaraqosh, Bartalla et Bashiqa.

Marie-Liesse en plein travail avec un artisan de Qaraqosh (Crédit: Fraternité en Irak)

En les aidant à rachetant leurs machines et outils de travail, l’association leur permet de reprendre le travail dans de bonnes conditions et de regagner confiance en eux. Les populations aidées sont chrétiennes et yézidies.

Marie-Liesse est donc chef de projet à part entière et l’interlocuteur privilégié de ces entrepreneurs. Elle est l’une des représentants de l’association sur le terrain. Elle est pleinement impliqué dans le projet très concret d’aide à toutes ces familles qui reviennent après 3 ans d’exode, suit toutes les avancées du programme et participe à son développement en promouvant les actions de l’association.

Quel est le profil des volontaires que vous recherchez ?

Des jeunes gens dynamiques, capables d’initiatives, très rigoureux, engagés auprès des minorités religieuses, parlant anglais, curieux, extrêmement souples et positifs ! Les valeurs de l’association sont : fidélité, discrétion, prudence, humilité, vérité, fraternité et dignité des personnes aidées.

Quelles sont vos perspectives pour l’avenir ?

Nous nous adaptons aux besoins des populations de ce pays éprouvé, qui aura besoin de plusieurs années pour se remettre de l’invasion et des destructions commises par l’organisation « Etat islamique ».

 

Plus d’informations sur: http://fraternite-en-irak.org/