VSI chargé(e) d’Appui à la Profession et à la Commercialisation

Descriptif :

Le programme « Développement des Filières Piscicoles » (DéFiP) vise à contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la diversification des moyens d’existence des populations rurales par le développement intégré d’une pisciculture agro-écologique familiale visant le marché de consommation locale. Pour ce faire, il cible trois domaines centraux : la production piscicole, l’efficacité économique des circuits de distribution du poisson de pisciculture et la reconnaissance institutionnelle de cette filière par l’émergence d’une interprofession structurée. Ce programme est mis en œuvre dans cinq pays : Cameroun, Cambodge, Congo, Côte d’Ivoire et Madagascar.

Le/la Chargé(e) d’appui à la Profession et à la Commercialisation aura pour mission essentielle de mettre en œuvre une stratégie permettant la mise en place d’une interprofession piscicole capable de développer des échanges et des services au sein des réseaux de de producteurs, des circuits efficaces de distribution du poisson de pisciculture et des actions de valorisation et de reconnaissance de la pisciculture familiale.

Mission :

Le poste de Chargé(e) d’Appui à la Profession et à la Commercialisation s’articule autour des missions suivantes :

Mission 1 : Diagnostic de l’état de structuration de la filière piscicole

  • Répertorier les groupements existants dans les régions d’intervention et les décrire en relevant leurs différentes caractéristiques ;
  • Etablir une typologie des groupements piscicoles existants dans les régions d’intervention ;
  • Décrire et analyser les différents types d’échanges et de services au sein de chaque groupement et entre les différents groupements ;
  • Analyser, quand il existe, les relations entre le groupement de commerçantes de poisson et le groupement des producteurs ;
  • Décrire et analyser la forme d’organisation commune entreprise par l’ensemble des groupements existant dans les régions d’intervention de l’APDRA ;
  • Identifier les atouts et contraintes pour la mise en place d’une organisation faîtière ;
  • Prendre en compte d’autres éléments de diagnostic selon la méthodologie définie

Mission 2 : Elaboration d’une stratégie d’appui à la structuration de la filière piscicole

  • Pour chaque type d’organisation (voir typologie en mission 1), définir les actions à entreprendre pour l’amélioration de son fonctionnement ;
  • Définir des axes de collaboration entre groupements de commerçantes et groupements de producteurs pour une distribution optimum du poisson de pisciculture ;
  • Définir des axes d’intervention pour favoriser une collaboration permanente et efficace entre les groupements piscicoles (circulation de l’information, mode de reconnaissance et de gestion des compétences, traitement des questions d’intérêt commun, …) ;
  • Définir les relations devant exister entre les groupements locaux et leur faîtière, ainsi que les bases de fonctionnement pour une faîtière durable ;

Mission 3 : Appui à la structuration de filière piscicole

  • Accompagner les groupements locaux dans leur structuration (comité de gestion, choix des responsables, partages des responsabilités…) ;
  • Appuyer la collaboration entre les acteurs (contrat entre groupement de commerçantes et groupements de producteurs, reconnaissance des prestataires, etc.) ;
  • Accompagner les groupements dans l’élaboration de leurs plans d’action ainsi que dans leur participation aux tests et le partage des innovations ;
  • Appuyer la faîtière dans l’élaboration de son plan d’action ;
  • Accompagner la faîtière dans la définition et la mobilisation des ressources pour son fonctionnement, dans la mise en place des services et l’organisation des échanges et dans la mise en place des comités opérationnels pour la gestion des services
  • Enrichir l’appui par d’autres éléments à déterminer chemin faisant

Par ailleurs, le/la Chargé(e) d’Appui à la Profession et à la Commercialisation participera aussi à d’autres activités auprès du Responsable de Programme telles que l’organisation des comités de pilotage ; l’’animation et l’organisation de réunion et de concertation entre les différentes parties prenantes du projet ; les retours d’expérience en interne sur les activités et méthodologies développées dans le cadre du projet ; la rédaction des rapports d’activités du projet.

Profil du candidat

Formation :

Connaissances et/ou compétences indispensables :

  • Agro-économie, socio-économie du développement rural ou domaine équivalent
  • Compréhension technico-économique des exploitations agricoles ;
  • Connaissance des organisations de producteurs ;
  • Aptitude au travail de terrain et en équipe ;

Connaissances et/ou compétences souhaitées :

  • Méthodes et outils d’étude filière, marché et/ou consommation ou intérêt marqué pour ce type d’activités ;
  • Animation de groupes ;

Analyse de stratégies d’acteurs.

Expérience :

  • 0 à 3 ans
  • Expérience de terrain préalable en Afrique ou à l’étranger.

Langues :

  • Français parlé, lu et écrit

Qualités requises :

  • Capacités d’écoute, rigueur ;
  • Capacité de synthèse et rédactionnelle

Autres :

  • Statut de Volontaire de Solidarité Internationale (24 mois)
  • Poste basé à Gagnoa avec des déplacements fréquents dans les zones du projet
  • Date de démarrage souhaitée : fin septembre 2019 (après session de formation au départ les 23-24 septembre)
  • Possibilité de participer aux universités de l’APDRA les 22-28 août 2019 pour rencontrer les équipes

Conditions :

Pour postuler :

Envoyer CV + Lettre de Motivation par email à l’adresse : recrutement@apdra.org

Référence à indiquer en sujet du mail : VSI-RCI-DEFIP-2019

Date limite d’envoi des candidatures : 12 août 2019

Coordonnées du siège : APDRA Pisciculture Paysanne – 9, avenue de France – 91300 Massy – France ‑Tél. : +33(0)1 69 20 38 49


Nos offres de mission similaires

Stage : Rôle et place de la femme dans les systèmes de production piscicoles

APDRA Pisciculture Paysanne

République du Congo

6 mois


Agriculture / Elevage

La République du Congo est l’un pays ayant l’une des plus fortes consommations de poissons en Afrique centrale (26,5 kg/personne/an en 2014, d’après la FAO). Mais cette forte demande n’est...

Stagiaire

Voir le détail