Les sessions retour à distance : prendre du recul sur son expérience

Maléna a été VSI sur le projet WEEECAM porté par La Guilde. A la fin de son VSI, elle a pu participer à l'une des 3 sessions retour à distance organisées par La Guilde.

Un article de Lucille Caron, Chargée de mission VSI


La Guilde organise 8 sessions d’accompagnement au retour par an. Elles représentent un droit et un devoir pour les VSI, et sont un moment important de relecture de leurs années de volontariat.

En général en présentiel à Paris, les sessions retour regroupent un petit nombre de volontaires sur deux journées : un jour d’échanges sur la mission de VSI animé par une intervenante psychologue et spécialiste de l’expatriation, et un jour de réflexion sur l’orientation professionnelle à la suite de la mission, animé par une spécialiste RH.

Dans le cadre de la pandémie du Covid-19, des sessions de formation à distance ont été développées, regroupant une dizaine de volontaires durant une journée. Maléna nous partage son retour d’expérience.

Les sessions retour sont une occasion de capitaliser sur son expérience professionnelle

Lorsqu’on est cheffe de projet dans une ONG à Yaoundé, on ne rencontre pas exactement les mêmes difficultés professionnelles que sur un poste équivalent à Nantes. Soft skills, management interculturel, adaptation au changement, résilience,… autant de compétences qu’un VSI va devoir développer plus vite qu’un salarié resté en France.

Durant la mission de VSI, il est difficile de prendre le temps pour réfléchir à son expérience et faire siennes ces compétences que l’on déploie pourtant tous les jours.

La session retour sert aussi à cela !

Grâce au module RH en petits groupes et à l’accompagnement du test EaSY, la session permet d’utiliser son VSI pour se projeter vers l’avenir.

Être en groupe permet de confronter son vécu à celui des autres

Se retrouver entre anciens VSI pendant la session retour, c’est aussi l’occasion de confronter ses expériences.

Faire le point, se rendre compte des choses, prendre de la hauteur et mettre des mots sur son vécu, pour Maléna, la session a été un moment nécessaire.

Chaque volontaire, que ce soit ou non sa première expatriation, a grandi, testé et été surpris pendant sa mission. Mené par la psychologue de La Guilde, le module de relecture et de partage en groupe est toujours un temps important.


Envie de continuer la lecture ?

Seuls 1% des déchets d’Équipement Électrique et Électronique (D3E) sont recyclés en Afrique : L’ambitieux projet WEECAM à travers les chiffres

Un autre point de vue : le projet WEEECAM raconté par un VSI

Retrouvez le projet WEEECAM et toutes ces actualités sur le site Solidarité technologique France et sur Solidarité technologique Cameroun.