Flashback sur la mission de Clément Laronde, VSI avec Ambassades Animales entre 2008 et 2014

Un retour en arrière avec Clément Laronde, ancien VSI au Pérou

Un article de Georges MARIE NELY, Assistant technique pôle VSI


Aujourd’hui, nous vous proposons de re-découvrir le témoignage de Clément Laronde qui a été VSI au Pérou avec Ambassades Animales d’avril 2008 à mars 2014 :

Fraichement diplômé en Géographie et en Environnement, je décide à l’époque de m’octroyer quelques mois de voyage en Amérique du Sud et d’aller rendre visite à un ami péruvien chez lui, à Lima. Nouvelle culture, nouvelle langue, nouveaux horizons,… Un véritable melting pot et un « choc culturel » plutôt agréable puisqu’après 3 mois sur place, je décide finalement de repousser la date de mon retour en France. De fil en aiguille, des rencontres s’opèrent, des liens se tissent et le destin y met un peu du sien. Je fais alors la connaissance d’un photographe animalier péruvien qui dédie une grande partie de son temps à un projet de protection des ours à lunettes (l’unique ours d’Amérique du Sud, une espèce particulièrement menacée) sur les contre flans de la Cordillère des Andes, à quelques 800km au nord de la capitale. Le projet est innovant et passionnant : Chaparri est la première aire de conservation d’initiative privée du pays. La communauté paysanne locale s’est organisée afin de pratiquer des activités économiques respectueuses de l’écosystème local, basées entre autres sur la protection des espèces animales et l’écotourisme. Un des partenaires financier du projet, le Bioparc-Zoo de Doué (France) et son association « Ambassades Animales » cherchent alors quelqu’un pour appuyer l’équipe locale dans la création et le développement de divers autres projets de protection d’espèces menacées dans la région. C’est ainsi que débute mon aventure comme Volontaire de Solidarité Internationale !

Mettre ses compétences au service d’une population dans le besoin, de façon désintéressée. La définition du VSI coïncide précisément avec l’engagement que je désire alors prendre auprès de l’association « Ambassades Animales ». La mission qui m’est initialement confiée est de soutenir la création d’un centre de recueil et de soins pour manchots de Humboldt, une autre espèce locale menacée, sur un site naturel particulièrement remarquable de la côte nord péruvienne, tout en développant des activités économiques alternatives pour la population. Le défi est de taille : l’endroit (dénommé Media Luna), un site de falaises et de plages essentielles pour le repos et la reproduction d’oiseaux marins tels que les pélicans ou les fous à pates bleues, est menacé par des activités informelles d’extraction de minéraux, la population du village le plus proche est peu sensibilisée aux thématiques environnementales et les autorités peu enclines à adopter une stratégie de développement durable. Toutefois, l’extrême vulnérabilité de la biodiversité locale oblige à agir. Dans un premier temps, il s’agit principalement d’un travail administratif et relationnel afin d’obtenir les autorisations pour l’ouverture et la construction du centre de secours. Je découvre avec peine les ravages liés à la corruption qui est présente à tous les échelons et la lenteur des procédures administratives due à une bureaucratie exacerbée.Il faut toutefois faire avec et je vous avoue que ces dernières m’ont permis au final d’acquérir un certain sens de la persévérance plutôt utile! Vient ensuite la phase de création du centre et de mise en place d’actions de protection sur le site. Le projet prend forme. L’équipe de travail est relativement réduite, ce qui renforce les liens humains. La présence d’un volontaire étranger au sein de cette dernière est bien acceptée. J’ai l’occasion d’assister et de participer à la création de l’association locale « Tu Tierra » qui formalise la relation entre les partenaires et les projets soutenus par ces derniers. Les mois passent sans que je m’en rende compte et petit à petit ma mission évolue en parallèle avec les nouvelles étapes du projet. Mon contrat en tant que VSI est prolongé à plusieurs reprises avec plaisir. Petit à petit l’éducation environnementale auprès des populations locales, enfants comme adultes, devient ma priorité. Les activités sont particulièrement diversifiées.

Avec du recul il est impressionnant de repenser à la multitude de tâches auxquelles j’ai eu la chance de prendre part, que ce soit dans le cadre du projet Media Luna ou lors de ma participation aux autres projets de l’association « Tu Tierra », tous liés les uns aux autres : coordinateur, accompagnateur de groupes, organisateur d’évènements, conférencier, réalisateur de documentaire, cartographe, guide, peintre, animateur, rédacteur de projets, etcetera etcetera. J’ai ainsi pu prendre part, au cours de ces six dernières années, à des projets divers et variés, en plein désert ou au cœur de la forêt amazonienne, en passant par la Cordillère des Andes, découvrir un panache de cultures, des gens de tous âges et de toutes origines. Alors certes l’expérience n’a pas toujours été simple, l’éloignement de la famille et des amis pèse quelquefois, le mal du pays peut pointer le bout de son nez après plusieurs années sur place et les projets ne fonctionnent pas toujours comme nous l’avions imaginé, mais au final, que d’expériences acquises et quelle aventure humaine! D’ailleurs, même si je ne suis plus VSI à l’heure actuelle, j’ai décidé de poursuivre l’aventure solidaire !

Hasta luego !

Retrouvez ce témoignage ainsi que tous les autres sur notre carte interactive en cliquant ici !