L’Agence des Micro Projets au forum mondial Convergences 2016

L’Agence des Micro Projets sera, comme en 2015, présente au Forum Mondial Convergences

L’AMP disposera d’un stand et organisera une conférence. L’agence interviendra dans 3 débats.
Retrouvons nous pour trois jours d’échanges et de partage.

L’Agence des Micro Projets sera, comme en 2015, présente au Forum Mondial Convergences

L’AMP disposera d’un stand et organisera une conférence. L’agence interviendra dans 3 débats.
Retrouvons nous pour trois jours d’échanges et de partage.

Nous vous présenterons le planning complet de l’évennement

En attendant retour sur l’édition 2015:

L’Agence des Micro projets était au Forum mondial Convergences 2015 du 7 au 9 Septembre 2015

Un stand ouvert au public, une conférence et des interventions.

L’AMP disposait d’un stand pendant les trois jours et à pu informer l’ensemble des acteurs de la solidarité internationale sur les services et financement que propose l’AMP tout au long de l’année. De nombreuses associations pouvaient ainsi rencontrer l’équipe et échanger sur de nombreux sujets concernant les actions de sensibilisation en France et les projets dans les pays concernés.

thierry-barbaut-convergences2015

Une conférence sur la structuration de la société civile et les microprojets

« Comment faire émerger et pérenniser les initiatives de solidarité issues de la société civile ? »
« Making solidarity projects coming from civil society arise and ensure their sustainability »

Modérateur : Thierry Barbaut

Intervenants :

  • Cécile Vilnet, coordinatrice de l’Agence des Micro Projets, un programme de l’ONG La Guilde
  • Frédéric Roussel, directeur du développement de l’ONG ACTED
  • Diane de Jouvencel, directrice d’Antenna Technologies France
  • Virgine Escudié, consultante en développement local, LED Expertise
  • Guillaume Aubourg, Directeur adjoint coopération décentralisée et non gouvernementale, Programme Solidarité Eau
  • Jean-Bernard Veyron, président du Comité des solidarités internationales de la Fondation de France et rédacteur en chef de la revue Afrique Contemporaine
  • Marion Schaefer, présidente de l’association Excision Parlons-en

cecile-vilnet-convergences2015

Débats

Introdution :1 300 000 le nombre d’associations actives en France.

Aujourd’hui des milliers d’initiatives citoyennes foisonnent de par le monde et continuent leur progression exponentielle. La société civile française en particulier souhaite s’engager et mieux communiquer pour un monde plus juste et plus solidaire.

Alors comment ces initiatives émergent-elles ? Comment sont-elles financées ? Quels sont les dispositifs de soutien qui existent ? Structurer les associations, les coordonner et les rendre pérennes n’est pas mince affaire : Nous verrons que des plateformes existent pour favoriser le dialogue entre acteurs du secteur et capitaliser sur les bonnes expériences. Notamment avec Frédéric Roussel, co-fondateur d’Acted.

En France, comment cette société civile œuvre à l’international en portant micro ou meso projet ? Cécile Vilnet, Coordinatrice de l’Agence des Micro Projets et Jean-bernard Veyron de la Fondation de France

Quels soutiens sont apportés les structures issues des pouvoirs publics ? Guillaume Aubourg, Programme PSeau

Quels sont ces projets, leurs besoins, leurs attentes ? Diane de Jouvencel, Présidente d’Antenna Technologies France + Marion Shaefer, présidente de l’association Excision Parlons-en

Virgine Escudié, consultante en développement local, LED Expertise a mené l’évaluation de l’AMP et à pu mettre en avant les attentes des associations et évolutions du secteur :

Quels sont les grands enjeux dans les années à venir ? Quelle place pour les nouvelles technologies ?

conference-AMP-convergences-2015

  • Des milliers d’initiatives, souvent sous formes d’associations françaises, portent des microprojets de solidarité internationale, comment l’AMP apporte son soutien à ces structures ?
  • Aujourd’hui comment mieux répondre aux besoins de pérennisation des associations/projets, notamment en terme de financement, structuration et développement ? Exemple avec le Programme Solidarité Eau
  • Virginie Escudié, cette année vous avez réalisé une évaluation de l’Agence des Micro Projets, quelles sont les leçons à tirer en termes de besoins/attentes des associations et recommandations émettre?
  • Comment soutenez-vous ces initiatives à la Fondation de France
  • On parle donc souvent de pérennité des projets et des structures porteuses, mais par quels moyens précisément ?
  • Comment transférer ou dans la moindre mesure permettre une autonomie de ces projets aux partenaires locaux
  • Frédéric Roussel, ACTED a mis en place le ACTED Lab pour accompagner et financer des projets de plus grande envergure que les microprojets, pouvez-vous nous en dire plus ?
  • Comment faire pour que toutes ces actions soient coordonnées entre elles et éviter un certain éparpillement des initiatives ?
  • Comment vous êtes-vous inspiré des expériences passées et des bonnes pratiques pour faire émerger de nouvelles initiatives de solidarité ?
  • Existe-t-il un potentiel pour répliquer ces projets à plus grande échelle ? Quel rôle peut jouer Internet ?
  • Parlons des bénéficiaires qui sont les populations locales, comment perçoivent t’il cette aide ? Virginie Escudié votre cabinet est allé évaluer des projets localement, au Burkina, pouvez-vous nous faire un retour ?
  • Aujourd’hui la société civile, dont font partie les associations, s’empare des nouvelles technologies, cartographie, réseaux sociaux, projets numériques et dématérialisation, comment utilisez-vous ces technologies ?
  • Comment voyez-vous l’évolution des initiatives citoyennes et associatives dans les 5 prochaines années ? Une évolution ou prédominance des partenariats avec des structures locales ? Le développement de partenariat public/privé ?

Remise des dotations Agence des Micro projets pour trois lauréats de la session de dotation microprojets printemps 2015.

AMP-convergences-thierry-barbaut

Trois associations lauréates des dotations aux microprojets: Afrique Agri, Coral Guardian et Apifordev

Conférence sur la finance participative

« Financement participatif, quel modèle pour le développement ? »

Le financement participatif, ou crowdfunding dans sa version anglophone, est un outil de financement alternatif dont on entend de plus en plus parler ces dernières années. Il utilise internet comme canal de mise en relation entre les porteurs de projet et les personnes souhaitant soutenir ces projets via un don, un prêt ou un investissement. Le principe est donc simple : vous vous rendez sur la plateforme de crowdfunding, vous visualisez les projets souvent accompagnés d’une vidéo ou de photos, et vous participez au financement du projet que vous choisissez. Le cumul des contributions des internautes pour un projet va ainsi permettre à ce dernier de se réaliser.

Le financement participatif s’inscrit dans la mouvance de l’économie collaborative, largement favorisé par l’émergence des réseaux sociaux, où le consommateur cherche des liens directs qui le responsabilisent, de partage, et de sens. Si cette mécanique de financement est bien connue pour le financement des projets culturels et artistiques, il semble être un outil particulièrement adapté pour le développement des pays du Sud dont les perspectives en termes de croissance sont plutôt prometteuses.

Dans son rapport en 2013, la Banque mondiale estimait à 96Mds de $ par an le potentiel du crowdfunding dans les pays en développement d’ici à 2015, 46 Mds en excluant la Chine dont le taux de croissance en 2014 était déjà de 320%.

En quoi le crowdfunding peut-il être un outil pour répondre aux enjeux du développement ? Quel est son potentiel et quels sont les points de blocage ? Voilà autant de questions auxquels nous allons tenter de répondre au cours de ces échanges.

public-convergences-AMP

Intervenants:

Arnaud Poissonnier, président et fondateur de Babyloan, plateforme de crowdfunding en microcrédit qui permet au grand public de soutenir des micro-entrepreneurs dans les pays en développement mais aussi en Europe et en France via un prêt solidaire. Également membre de European Crowdfunding Network et FPF et administrateur d’Acted.

Jérôme Henry, Directeur des Particuliers au Crédit Coopératif, très engagé dans l’épargne solidaire, il crée la gamme des produits solidaires Agir, ainsi que la plateforme de crowdfunding Agie & co, dédiée aux projets de l’ESS. Il est également l’auteur de «L’Economie Humaine, mode d’emploi – ou Comment gagner sa vie … sans perdre son âme ! » aux éditions Eyrolles.

Nicole Hamouche, apporte son expertise aux startups qui souhaitent se développer. Elle est également chargée des relations donateurs pour la plateforme Zoomaal ; 1ère plateforme de crowdfunding dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

Thierry Barbaut, est responsable stratégies digitales, communication à Agence Française des Micro Projets, un programme de l’ONG La Guide et partenaire de l’AFD qui accompagne et de finance des petites associations de solidarité internationale française. L’Agence des Micro Projets a lancé en début 2014 la plateforme www.microprojets.org

Débats:

  • Pensez-vous que le crowdfunding soit un moyen efficace pour les acteurs du développement qui rencontrent de plus en plus de difficultés pour financer leurs activités ?
  • Avec un faible taux de bancarisation (89% des adultes ont des comptes bancaires dans les pays occidentaux contre 41% dans les pays dits en développement. Pour les cartes de crédit, 50% versus 7%), le crowdfunding est-il uniquement réservé aux épargnants du Nord pour soutenir le Sud ?
  • A quelles adaptations le crowdfunding doit-il faire face pour répondre au mieux aux enjeux des pays en développement ? Quels freins à lever ? adaptations techniques (mobile banking…), éducation/évangélisation de la population…
  • Comment sourcer les projets ? Quels facteurs de confiance ?
  • En Afrique, le développement de l’activité de crowdfunding en est encore à ses balbutiements. Existe-il des points réglementaires bloquants ?
  • Comment mobiliser les citoyens et les diasporas, canaliser une partie de l’épargne pour l’orienter vers le développement des pays du Sud ? (Avec près de 16 %, le taux d’épargne des Français est l’un des plus élevés d’Europe ; mais ces plus de 10 000 milliards d’euros sont très peu investis dans le financement de l’économie productive.) Arnaud Poissonnier : projet de mobilisation des diasporas africain.
  • Quels sont les impacts observés pour un projet de développement ayant bénéficié d’une campagne de crowdfunding ? (Meilleure visibilité ? Meilleure acceptation locale ? Leviers sur d’autres financements ?)  Thierry Barbaut
  • Comment les bailleurs de fonds internationaux appréhendent le financement participatif ? (Sujets chers aux bailleurs en ce moment : mobilisation des flux de migrants pour l’investissement productif et le crowdfunding) Jérôme Henry
  • Quelles incitations pour orienter les investissements vers les entreprises des pays en développement ? (abondement/co-financements des fonds internationaux ; produits financés/déductions fiscales…) Thierry Barbaut

Agence des Micro projets