Des nouvelles de La voie du pôle

avec Sébastien Roubinet, Eric André et Vincent Colliard

Un article de Cléo Poussier-Cottel


Suivez l’expédition lauréate 2018 de la bourse de l’Aventure Maritime de La Guilde en direct, en cliquand sur ce lien !

Voilà une semaine que Babouche-ty a été mis à l’eau sur la rivière Sagavarniktok pour 50 km de  descente épique jusqu’à l’océan avec du courant fort, de la glace, un vent contraire, des hauts fonds et le brouillard : des heures la moitié du corps dans l’eau glacée pour maintenir le bateau dans l’axe de la rivière et repérer, dans l’eau boueuse, les hauts fonds sur lesquels risque de s’échouer le bateau (500 kg à dégager pour reprendre la progression). Plus bas, quand la rivière s’élargit et se calme, on réussit à remonter au près mais la fonte des neiges de ces derniers jours a inondé le delta, et dans moins de trente centimètres d’eau, il devient impossible d’avancer. Il nous faudra quelques heures pour retrouver le chenal principal.

Au bout de deux jours, l’océan s’offre enfin à nous avec la possibilité de tirer quelques bords dans l’eau libre, avant l’arrivée de la glace, une glace uniforme, recouverte de neige et de lacs de fonte, sur laquelle il faut tracter Babouche-ty car le vent nous fait soudain faux bon.

Au bout d’une dizaine de miles parcourus, la surface plane fait place à une zone de blocs et de crêtes de compression, qui annonce véritablement l’entrée de l’océan Arctique, le début de la voie du pôle ! C’est un spectacle incroyable… mais aussi un obstacle de taille que notre embarcation est capable de franchir mais après réflexion, l’on se dit qu’on aurait plus à perdre (temps, énergie…) à rentrer là dedans qu’à laisser la nature faire son travail.

Décision prise de battre légèrement en retraite pour retourner sur l’île de Narwhal, et nous faire ravitailler en nourriture (merci Kent, Mike et Bob) tant qu’il est encore temps pour économiser nos rations d’expédition… Le temps que l’été arctique (soleil et vent annoncé) fasse le ménage dans ce chaos de glace.

Heureux d’être là ; chacun prend ses marques, Seb répare la casse de la rivière, Vincent et Eric se familiarisent avec le catamaran/char à glace/traîneau.

À présent, nous nous en remettons aux éléments, en espérant qu’ils nous soient favorables.

www.sebroubinet.eu