À la découverte des missions de Service Civique en France / #01 Les Filles du Facteur

L'équipe du Service Civique a décidé de vous parler des missions qui se déroulent en France ! Nous partons sur le terrain pour rencontrer les volontaires...

Un article de Lisa Coldefy, équipe Service Civique de La Guilde


Un Vendredi après-midi, au marché de la Croix de Chavaux (Montreuil)…

Je rencontre Jennifer, engagée de Service Civique auprès de l’association les Filles du Facteur. Elle est accompagnée d’une bénévole, ensemble elles récoltent des sacs plastique, expliquent leur démarche et montrent les objets créés.

« On agit pour l’autonomie des femmes et pour l’environnement. En fait, on recycle des sacs plastique pour en créer des objets. Et les femmes, que ce soient des femmes Roms ou des femmes du Burkina Faso, sont les créatrices de ces objets. À travers cette création, elles sont rémunérées, donc cela leur permet d’avoir un salaire parce que, pour certaines elles ne travaillent pas ou elles n’en ont pas la possibilité. »

Credit Photo : Les Filles du Facteur

« Et dans l’association, on fait des animations de « Recycsacplastic » : c’est-à-dire que l’on propose à des organismes ou d’autres associations de venir sur place et de leur montrer comment crocheter un sac plastique. L’objectif : récupérer des sacs plastique pour éviter que cela pollue et en même temps permettre de créer quelque chose de joli, c’est vraiment du tout-en-un. »

Pour voir ces objets, rendez-vous sur la boutique en ligne : http://facteurshop.com/

« On fait aussi la collecte de sacs, c’est-à-dire qu’on met à disposition des bidons bleus, toujours au sein d’organismes ou d’associations pour qu’ils puissent collecter des sacs plastique par le biais des bidons ; et dès que les bidons sont remplis, on vient les chercher et du coup, ça nous fait un stock de sacs que l’on peut utiliser pour recréer des objets. »

Credit Photo : Les Filles du Facteur

Pour participer à ce projet, retrouvez tous les points de collecte sur :  http://www.fillesdufacteur.org/collecter/

Jennifer m’explique comment elle a connu l’association et pourquoi elle a décidé de s’engager en Service Civique : « Je me suis engagée au sein de l’association parce que, de base je connaissais l’entreprise Facteur Céleste. J’avais fait mon stage de 2° année au sein de l’entreprise pour toute la partie commerce. Et j’ai vu qu’elles cherchaient un volontaire pour une mission de Service Civique, je me suis dit « Pourquoi pas ? » parce que je ne faisais rien pendant cette année. J’avais bien aimé travailler avec elles. Et je n’avais pas trop participé aux animations, à tout le côté association, j’étais plus dans l’entreprise. Donc pour moi, ça me permettait d’être sur les deux fronts, et de voir les femmes que je n’avais pas encore vu. Et de vraiment être à fond dans tout ce qui est environnement, tout ce qui est création. »

Et pour l’après ? « Après mon Service Civique, je vais reprendre mes études et faire une Licence 3 dans le Commerce international, spécialité Gestion, Achat, Vente, et toujours dans le secteur des objets, peut-être recyclables (comme les Filles du Facteur) ou simplement des objets accessoires de mode, tout ça. »

À la fin de notre conversation, Delphine, la Fondatrice de l’association, nous rejoint. Elle habite à Montreuil, et c’est elle qui a motivé les femmes Roms à participer au projet. « Je ne fais que du travail de proximité » me précise-t-elle. Quand je lui demande ce que Jennifer a apporté à l’association, elle est très positive, et un peu nostalgique… « Je vais avoir du mal quand Jennifer va partir. Elle faisait plein de choses toute seule. Je lui déléguais des tâches sans aucun problème ».

Aujourd’hui, il y a 9 bénévoles dans l’association, certaines sont bénévoles et bénéficiaires à la fois, comme cette femme Rom que je rencontre, Lucia. Elle connaît l’association depuis 2008. Elle travaille depuis chez elle, et elle travaille vite. Il lui faut 4 jours pour faire un tapis.

Sa spécialité : les bijoux (de très belles bagues) et les paniers, les tapis. Elle est très fière de me montrer des photos de ses réalisations sur son téléphone. Je suis invitée à passer le dimanche après-midi avec les femmes bénévoles pour pique-niquer et toutes les rencontrer. Quelle convivialité !

Pour les données pratiques, un sac plastique permet de faire 12m de « tissu », après avoir été découpé dans les règles de l’art. Je me lance dans le crochet, mais ce n’est pas vraiment une grande réussite… Jennifer prend le relais, et tout de suite, c’est autre chose !