Chantal Edel nous a quittés…

Elle fut de toutes les aventures de notre association depuis le début

Un article de Thierry BARBAUT


Chantal Edel, femme de Patrick Edel, fondateur de La Guilde, nous a quittés le 9 avril dernier.

Elle fut de toutes les aventures depuis le début.

Chantal Edel est subitement décédée lors d’un séjour à l’hôpital.

Son enfance en Indochine puis en Polynésie lui avait d’emblée donné le goût de l’Outre-Mer et de l’aventure. Il se poursuivit à la Guilde où dans notre premier local place Vendôme elle rencontra Patrick Edel, tous deux rentrant d’avoir parcouru l’Amérique du Sud sac au dos.

S’ensuivirent des voyages familiaux, du motu de son père à Raiatea – d’où elle rendait visite à Colette et Paul-Emile Victor à Bora-Bora – aux chemins de Saint-Jacques ; ou liés à ses ouvrages, de la Patagonie aux déserts d’Arabie et du Sahara.

Après la création du service reportages de la Guilde, le Sidoc, qui diffusa les meilleures productions de nos adhérents – dont Gérald Buthaud récemment décédé – dans la grande presse du Figaro Magazine au Bunte allemand ou au Manchete brésilien, elle deviendra historienne des explorations et de la photo au XIXe siècle chez différents éditeurs.

Son ouvrage Mukashi, Mukaski, le Japon de Pierre Loti (Editions Arthaud), révélant les premières photos du Japon obtint le grand prix du festival d’Arles.

Elle coordonna les ouvrages collectifs de la Guilde Année de l’aventure (Albin Michel), Découverte de l’aventure (Gallimard), Carnets d’aventure, Guide de l’aventure… tout en poursuivant ses propres ouvrages : créatrice de la collection « Le tour du monde » chez Phébus (une trentaine de titres), beaux livres chez Glénat et plusieurs titres chez Omnibus.

Elle était responsable du prix du Livre d’aventure vécue, Toison d’or du festival international du film d’aventure de Dijon.

Elle joua aussi, par sa personnalité, un rôle important dans la vie de la Guilde aux côtés de Patrick, dont témoignent les nombreux messages reçus.