Les Cafés de l’Aventure du 9 janvier 2018

La Guilde et la Société des Explorateurs Français vous convient aux Cafés de l'Aventure

Un article de Cléo Poussier-Cottel


au ZANGO BAR
15 rue du Cygne 75001 Paris (métro Etienne Marcel) à partir de 20h00,
L’entrée est gratuite, et pour qu’elle le reste, nous vous remercions de prendre au moins une consommation lors de cette soirée !

Les invités de la soirée :

Expédition Wayra
Lauréats des Bourses Aventure Labalette avec le concours de La Guilde

Wayra (« vent » en aymara, la langue parlée sur les hauts plateaux boliviens) est né de notre envie folle – à deux copains – de vivre nos rêves d’aventure, d’exploration et de grands espaces. Nous cherchons un projet « extrême » dans une nature sauvage, quelque chose qui, parce que cela n’a encore jamais été fait, nous offrira cette liberté la plus pure, celle d’être livré à soi-même, de se retrouver face à l’inconnu total et d’être seul maître de ses décisions et de ses actes.

Une idée folle germe alors dans nos esprits : la première traversée du Salar d’Uyuni en kitesurf ! Ce gigantesque désert de sel de 12 000km2, situé à 3 658m d’altitude sur l’altiplano bolivien, a une particularité bien étrange pour un désert aride : quelques semaines par an, il se couvre d’une très fine couche d’eau.

Outre les conditions extrêmes sur le Salar (isolement, altitude, froid, tempête, sel corrosif, ojos del salar – croute de sel friable qui engloutirait quiconque passe dessus), la partie est loin d’être gagnée. Le phénomène d’eau sur le Salar est éphémère et rare. Le timing depuis la France doit donc être parfait, et malheureusement, le Salar étant totalement inhabité, personne ne pourra nous renseigner sur la présence d’eau. La couche d’eau est très fine (à peine quelques cm), la croute de sel dure et coupante, il n’est pas dit que nos planches puissent glisser. Et puis, personne n’a jamais utilisé de kite à cette altitude, la portance de l’air est faible, et nous ne sommes pas certains que les ailes de kite puissent voler. Pour beaucoup cela paraît impossible. De notre côté, on calcule, on étudie, on fait des hypothèses. Rien ne nous garantit que ce soit faisable, mais nous y croyons dur comme fer.

C’est finalement 4 copains qui partent réaliser l’expédition Wayra en février 2017, après 3 ans de préparation. Stan et Polo traverserons en autonomie le Salar (l’expédition se veut « puriste » – quoiqu’il advienne nous traverserons de manière naturelle, à la force du vent ou des pieds), tandis que Ben, le capitaine, et Julien, le documentariste assureront la logistique.

Teaser du documentaire (sortie prévue en 2018) : https://www.youtube.com/watch?v=jIUBFQwQeQo

Émission Riding Zone (France O) :
https://www.youtube.com/watch?v=VkVZ5ondmnY

http://www.kitesurfinguyuni.com/

 

Stéven Le Hyaric nous présentera sa nouvelle expédition :

Wild Nepal Project
La traversée complète de l’Himalaya à VTT

Le Wild Nepal Project part d’un rêve, traverser l’ensemble de l’Himalaya par la trace la plus dure du monde : le Great Himalaya Trail. C’est l’une des plus longues pistes de randonnées en montagne. Sillonnant au pied des plus hauts sommets de la terre et croisant des communautés parmi les plus isolées du monde, elle traverse de vertes vallées luxuriantes, de hauts plateaux arides et d’extraordinaires paysages.

La piste s’étend sur environ 2 000 km (90 000 m de dénivelé positif), elle traverse des sites spectaculaires et passe par des villages parmi les plus isolés de la planète où la vie demeure inchangée depuis des siècles.
Le trekking le long de la piste haute implique de traverser des cols dont l’altitude peut atteindre jusqu’à 6 200 m. La durée totale du trek est normalement de 150 jours à pied. Je veux le faire en moins de 60 jours à VTT.
L’éloignement du trek est tel qu’il requiert de faire du camping pour une belle partie de l’aventure. Il me sera nécessaire d’emporter une tente, de la nourriture et du matériel pour cuisiner.
L’idée est de faire vivre la première aventure « extrême » (hors mis les navigateurs) en direct sur les réseaux sociaux et à la TV.

https://www.stevenlehyaric.net/