60 bougies pour l’Union européenne

Investie dans les projets européens de volontariat, la Guilde était présente à l’ouverture des célébrations du 60e anniversaire du Traité de Rome.

Ouverture des célébrations du 60e anniversaire anniversaire du traité de Rome, à l'Hôtel de Ville de Paris.

Un article de Marie Julienne


Le 25 mars 1957, les chefs d’Etat de six pays européens signaient le traité de Rome, créant la Communauté économique européenne. 60 ans plus tard, cette communauté est devenue l’Union européenne, rassemble 28 Etats membres et a développé de nombreuses politiques communautaires, de la monnaie unique à l’aide humanitaire. En 60 ans, l’UE a indéniablement contribué à faire du continent un espace de paix, de prospérité relative, de défense des droits des libertés et droits de l’homme et de la femme. Elle fait cependant face à une crise de légitimité, et est souvent perçue par les citoyens comme bureaucratique et très éloignée des réalités.

Le 24 mars dernier, la Représentation de la Commission européenne en France organisait à l’Hôtel de Ville de Paris une cérémonie à l’occasion de ces 60 ans. Plusieurs personnalités étaient invitées à exprimer deux principaux acquis et deux défis pour les années à venir.

La Guilde a particulièrement prêté attention à l’intervention de Christos Stylianides, Commissaire européen chargé de l’Aide humanitaire et de la Gestion des crises. L’UE est en effet le plus grand donateur humanitaire au monde et a récemment développé l’initiative EU Aid Volunteers, dans le cadre de laquelle la Guilde est très investie. Cette initiative permet aux Européens de s’engager sur des projets de réduction des risques et des catastrophes, en dehors des frontières de l’UE. Le Commissaire a notamment insisté sur la nécessité de s’impliquer en tant que citoyen européen, non seulement dans les débats, mais également sur le terrain, ce que font les EU Aid Volunteers actuellement en mission.

Un autre dispositif permet aux citoyens européens de s’engager de manière très concrète : le Service Volontaire Européen (SVE). Marine Le Gourlay, ancienne volontaire en SVE a été invitée à témoigner de son volontariat en Pologne. Elle retient de cette expérience avant tout la dimension humaine, à travers la rencontre avec des personnes de culture différente, que ce soit les locaux ou les autres volontaires européens.

60 belles histoires européennes, comme celle de Marine, sont à retrouver ici. Ce sont autant d’exemples de l’impact concret de l’UE sur la vie des citoyens européens.

Si vous aussi vous souhaitez vous engager, n’hésitez pas à consulter les pages de notre site dédiées à EU Aid Volunteers et au Service Volontaire Européen, ainsi que notre page Facebook !